jeudi 4 janvier 2018

{Blabla} Et 2018 alors ?

Bonjour à tous !

Et oui, vous ne rêvez pas, c'est bien moi qui suis en train de vous écrire derrière mon écran. Je sais, je sais... Depuis plus d'un an maintenant, je ne suis plus aussi régulière que j'ai pu l'être auparavant. Plusieurs choses expliquent cela, mais je ne veux pas m'étaler sur la plupart d'entres elles. Aujourd'hui, je reviens avant tout pour vous souhaitez, à toutes et à tous,

Une merveilleuse année 2018 !

Tout n'est pas toujours simple dans la vie, on connait tous des galères, des petits soucis du quotidien, des tristesses, des déceptions... Mais n'oublions pas que l'essence même de la vie, c'est toute ces petites choses, additionnées à tous les petits bonheurs que l'on à parfois du mal à voir. Oui, le bonheur se trouve dans les petites choses, dans un pissenlit qui s'envole au vent, dans un chocolat chaud au matin, dans un sourire d'inconnu, et dans les pages d'un livre...

Alors pour cette année 2018, vous souhaiter d'être heureux serai un peu bateau. Je vous souhaite plutôt de vous contenter des petits bonheurs de la vie, de ceux qui enrichissent, de ceux qui mettent du baume au coeur. Finalement, le bonheur tient peut être à peu de choses, bien plus insignifiantes que ce que l'on pourrait croire... Alors ouvrez grand les yeux, regardez le monde, regardez la nature qui s'émerveille, et émerveillez-vous autant qu'elle.

Cette année 2017 aura pour moi été très riche en émotions. Ce n'était pas ma plus belle année, loin de la. J'ai connu beaucoup de peine, beaucoup de tristesse, j'ai perdu des être chers, mais même si je n'en garderai jamais un bon souvenir, 2017 m'aura au moins assuré d'une chose : je suis entourée par des personnes en or, et ça, croyez-moi, c'est plus important que tout le reste. 2018 sera, je le sais, bien plus beau que 2017. Cette année m'a fait grandir, elle m'a fait murir, elle m'a fait comprendre l'importance de certaines choses et la futilités d'autres auxquelles je donnais de l'importance.

Je profite également de ce post pour vous annoncer que je souhaite reprendre le blog en main. Je ne vous promet rien, j'ai toujours un emploi du temps hyper chargé, mais en tout cas, j'ai repris la lecture, et j'ai très envie de partager avec vous certaines de mes découvertes. Je ne vous garantit rien quand à la régularité de mes posts. J'espère que petit à petit je reprendrai le même rythme qu'avant, mais je préfère ne pas me prendre la tête, y aller doucement, et publier petit à petit, quand j'en aurai envie.

Je ne vous remercierai jamais assez pour votre patience, votre fidélité, aussi bien ici que sur les autres réseaux, et j'espère qu'entre vous et moi, c'est une histoire qui ne fait que débuter. J'ai beaucoup de chance de vous avoir dans ma vie.

Pour conclure, je citerai un auteur qui m'a récemment marqué, Jack Kerouac notamment dans "Sur la route" :

"Les fous, les marginaux, les rebelles, les anticonformistes, les dissidents... Tous ceux qui voient les choses différemment, qui ne respectent pas les règles. Vous pouvez les admirer ou les désapprouver, les glorifier ou les dénigrer. Mais vous ne pouvez pas les ignorer. Car ils changent les choses. Ils inventent, ils imaginent, ils explorent. Ils créent, ils inspirent. Ils font avancer l'humanité. Là où certains ne voient que folie, nous voyons du génie. Car seuls ceux qui sont assez fous pour penser qu'ils peuvent changer le monde y parviennent."

Alors soyez fous. Par dessus tout, soyez fous.

mardi 3 octobre 2017

{Chronique} First Love








Auteurs : James Patterson & Emily Raymond
Editions : France Loisir
Collection :
Date de parution : 2017
Nombre de page : 311 pages








Moi, c'est Axi. J'ai seize ans. J'ai toujours été une bonne élève, surtout pas du genre à m'attirer des ennuis... jusqu'à aujourd'hui. Il est exactement 4h30 du matin, je viens de me réveiller er de tirer mon sac à dos sous mon lit. Je pars.
Lui, c'est Robinson. Un jour, je l'ai traité de voyou, histoire de rigoler : il n'a jamais oublié. Il a presque dix-sept ans. C'est mon meilleur ami, mon complice de tous les bons... et moins bons... moments.
Alors forcément, quand je lui propose de fuguer pour partir en Road-trip à travers les Etats-Unis, il n'hésite pas longtemps. De toutes façons, j'ai tout minutieusement préparé. Ou presque... Car comment aurais-je pu prévoir ce qui nous attendait vraiment ?

Mon avis

La première chose qui m'a attiré dans ce livre, c'est la couverture. Elle me faisait un peu penser à DIMILY, et en même temps, elle était différente. Après lecture du résumé, j'ai su qu'on y parlerait d'amour, d'amitié, de Road-trip, j'étais sure de ne pas me tromper.

Dans ce roman, nous allons rencontrer Axi, une jeune fille de 16 ans, sérieuse à l'école, mais vivant entouré d'une mère absente et d'un père alcoolique. Est ce que c'est ça qui va la pousser à tout quitter, du jour au lendemain ? Pour ce périple, elle va choisir Robinson, son meilleur ami, qui va presque être obligé de dire oui, et ensemble, ils vont parcourir les Etats-Unis en quête d'une vie peut être meilleure, peut être plus belle... Evidemment, amour et amitié vont être étroitement mêlés, mais pas seulement...

Je ne sais toujours pas si cette histoire est tiré d'une histoire vraie ou pas, je ne me suis pas encore renseigné sur le sujet, mais toujours est-il que c'était la première fois que je lisais un roman de ces deux auteurs. La grosse particularité de ce livre selon moi, c'est toute les illustrations que l'on peut y trouver. Les photos, plutôt. En effet, l'histoire est peuplée de photos des personnages, des lieux qu'ils visitent, de leur quotidien. J'ai trouvé que ça rendait le roman plus dynamique, et plus réel peut être. Je me suis plus facilement plongée dans l'histoire grâce à elles. Au delà de ça, je n'ai pas réellement trouvé de particularité à la plume des auteurs. Assez simple, sans fioritures, leurs écritures est douce, et très facile. J'aime aussi bien ce genre de plume que celles un peu plus sophistiquée, les deux ont des avantages distincts selon moi.

Pour ce qui est de l'histoire en elle même, je dirai que ce roman est en demi teinte. En effet, des le début on est plongé dans l'action, on comprend assez vite ou les auteurs veulent nous emmener et a vrai dire, ce n'est pas une surprise puisque c'est écrit sur la couverture, Axi va tomber amoureuse de Robinson. J'ai trouvé dommage qu'on l'écrive sur la couverture, parce que du coup, ça à gâché beaucoup de surprises et d'intensité selon moi. Un autre élément perturbateur va cependant arriver, et concernant ce dernier, je ne m'y attendais pas du tout. C'est une histoire triste, tragique même, mais avec beaucoup de joie et de bonheur derrière. Seulement, au delà de l'effet de surprise gâché par la couverture, je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher aux personnages, ce qui explique surement que cette lecture ne m'a pas vraiment marqué.

En effet, parlons des personnages... Les deux sont très différents. Axi est une jeune fille très sérieuse, peut être même un peu trop, alors que Robinson est réellement un petit voyou. On le sait, les opposés s'attirent... Et c'est le cas pour ces deux la... Mais je ne sais pas, avec moi ça ne l'a pas fait. J'ai trouvé que beaucoup d'éléments s'enchainaient avec trop de facilité, trop de simplicité, et c'est un peu pareil pour le caractère des deux personnages. Tout allait "trop bien". Ils étaient trop simple, et c'était trop évident.

En conclusion, je dirai que ce roman s'adresse peut être à un public vraiment jeune, qui n'aurait peut être pas les mêmes exigences de lecture que quelqu'un comme moi. Avec moi, ça n'a pas vraiment accroché, bien qu'il y ait tout de même des aspects positifs... Mais ce n'est pas un livre dans lequel je me plongerai à nouveau.

lundi 2 octobre 2017

{Chronique} Macha, tome 1








Auteur : Andrea B. Cecil
Editions : The Book Edition
Collection : Le p'tit pachyderme
Date de parution : 2017
Nombre de page : 264 pages









Il est gay.
Elle est lesbienne.
Ils sont mariés depuis quarante ans et ils divorcent...

La décision de divorcer d'un jeune sexagénaire nanti bouleverse l'organisation un peu hypocrite mais complice d'un couple et met à mal leurs relations familiales et amicales. La jeune grand-mère, Macha, en profite pour finalement reconstruire dans sa vie ce qui lui fait défaut, notamment sentimentalement, tout en essayant de ne pas perdre ceux et celles qu'elle aime.


Mon avis


Dans un premier temps, je tiens à remercier l'auteur ainsi que la maison d'édition pour cet envoi. Je ne m'attendais pas à être contacté par l'auteur directement, mais ça a été une très bonne surprise pour moi.



Dans ce roman, nus allons rencontrer Macha, une jeune grand mère mariée à Aimé. Eux deux forment un couple plutôt atypique : elle est lesbienne, il est gay. Ils le savent, mais n'ont jamais voulu divorcer dans le but de protéger leurs enfants. Sauf que voilà, un jour, Aimé annonce à Macha qu'il veut s'installer avec Joe, son petit ami. Macha au début surprise, va vite comprendre que ce n'est pas une blague, et que Joe compte bel et bien divorcer. Il va donc falloir l'annoncer aux enfants, et leur expliquer le pourquoi du comment, sans parler du déménagement, des amis, de l'organisation de toute une vie... Tout est a réécrire, mais Macha est-elle vraiment prête pour ça ? Elle pourra bien évidemment compter sur son amie de toujours Alessandra...



C'était évidemment la première fois que je lisais la plume de cette auteure, et j'ai très vite accrochée. Après avoir discuter un peu avec elle, j'ai trouvé quelques similitudes entre son roman et ma vie, alors forcément, ça à assez vite matcher. La plume à la fois délicate et enchanteresse de Andrea B.Cecil (je précise que son nom d'auteur est un pseudo), m'a de suite convaincue. Je me suis plongée très rapidement dans l'histoire grâce à cette dernière, inspirante et qui m'a transporté. C'est d'ailleurs selon moi le plus gris point fort du roman.



La seconde chose qui m'a marqué, c'est l'histoire, en elle même. J'avais déjà lu quelques romans gay, mais pas du tout comme celui la. Ici, nous parlons de deux individus gay, de sexe opposé, en couple, et qui n'assument pas vraiment ce qu'ils sont. Pas par peur du regard des autre, mais par peur de perdre leur famille. Peur qui est tout à fait légitime d'ailleurs... Pourtant, il est évident que Macha et Aimé s'aiment. Pas d'un amour commun, certes, mais d'un amour empli d'affection. Ces deux la se connaissent très bien, ils ont décidés de vivre ensemble et de construire une famille, et par dessus tout, ils s'écoutent et se comprennent, même si ce n'est pas toujours évident. L'histoire est simple, on y parle de famille, de différence, d'amour, de passion, de haine, de désirs et de rêves. Il n'y a rien d'autre à ajouter. Selon moi, c'est une histoire que chacun de vrais découvrir, au delà d'une simple chronique sur un blog quelconque...



Pour ce qui est des personnages, aussi bizarre que cela puisse paraitre, j'ai adoré Macha sans vraiment m'y attacher. Je ne saurai d'ailleurs pas vraiment expliquer pourquoi. Par moment, je l'ai trouvé trop détachée, trop lointaine je dirai... Mais malgré ça, je l'ai adoré. Disons que c'est un personnage avec qui j'aurai pu bien m'entendre, sans pour autant en faire une amie. Cependant, j'ai adoré le coté un peu pâte molle de Aimé. C'est un peu un gros nounours ce Aimé, et je me suis beaucoup attaché à lui. C'est un peu le grand père que tout le monde voudrait : drôle, têtu parfois, mais aimant, avant tout. Et puis j'ai eu une sorte de coup de coeur pour Alessandra et sa philosophie de vie. J'ai trouvé que ce personnage était une enseignante, j'ai tiré énormément de choses de ce qu'elle était.



En résumé, j'ai vraiment adoré cette histoire, et j'ai passé un superbe moment. Un tome 2 sera peut être à paraître bientôt, et j'espère vraiment pouvoir le lire quand ce dernier sera disponible. Je vous recommande vraiment cette lecture, qui évolue en plus dans un contexte qui parfait pour la mi-saison !


mercredi 19 juillet 2017

{Chronique} Petit vampire, tome 1, Le serment des pirates








Auteur : Joann Sfar
Editions : Rue de sèvres
Collection : -
Date de parution : 6 mai 2017
Nombre de page : 66 pages









Avoir 10 ans, c'est absolument génial mais au bout de 300 ans, on commence à s'ennuyer. Petit Vampire, qui vit dans une grande villa du Cap d'Antibes entouré d'une joyeuse bande de monstres et de mort-vivants, s'ennuie ferme, lui qui n'a absolument pas le droit de sortir cette maison protégée. Et d'ailleurs, protégée de quoi ? Quels sont les secrets de sa maman, la belle Pandora ? Puisqu'on ne lui dit rien, il part explorer la ville, et se chercher un copain, un vrai. Mais d'obscures forces se réveillent et si les vampires pouvaient malgré tout être mort-morts ? Petit Vampire a-t-il mis toute sa famille en danger ?

Mon avis

Dans un premier temps, je tiens à remercier les éditions Rue de Sèvres pour cet envoi. Comme toujours, chacun des ouvrages de cette maison d'édition ravie mes yeux et ma petite tête, avec toujours de très belles illustrations et un très beau travail éditorial.

Dans cette BD, nous allons rencontrer Petit Vampire. Suite à un conflit d'il y a plusieurs siècles, Petit Vampire et sa maman sont transportés dans le monde d'après la vie, un monde dans lequel on ne vieillit pas. Seulement voilà, ça fais aujourd'hui plus de 300 ans que Petit Vampire à toujours le même âge, qu'il fréquente toujours les même personnes (ses "frères et soeurs" ainsi que son chien), et il commence à trouver cette routine un peu dérangeante. Petit Vampire veut découvrir autre chose, et à l'encontre de tous, il va partir dans le monde des vivants, dans l'espoir d'aller à l'école. Mais sur sa route, est ce vraiment une école qu'il va trouver, ou alors quelque chose auquel il ne s'attendait pas ? Et finalement, est ce que cette découverte ne va pas d'avantage être source de problèmes ?

J'ai déjà lu du Joann Sfar, mais dans un tout autre contexte. Petit Vampire, au départ, c'est une histoire pour enfant, sous forme de roman. Alors quand j'étais plus jeune, j'ai eu la chance de lire quelques un de ces ouvrages, mais je n'en ai presque plus aucun souvenir. J'étais donc ravie de retrouver des personnages et une plume que je connaissais déjà, autrefois, et de pouvoir replonger dans des souvenirs d'enfance. Ici évidemment, les choses sont un peu différentes, puisque nous sommes dans une BD, et que l'histoire change aussi. Mais ça à été pour moi un vrai régal. J'ai beaucoup la plume et le coup de crayon de Joann Sfar, qui à parfaitement sa place dans les histoires jeunesses. Cette BD, à la différence de beaucoup que j'ai déjà pu découvrir, est riche en couleur et en rebondissements, et j'ai adoré la façon dont Joann nous la raconte.

Pour ce qui est de l'histoire, une fois encore, j'ai adoré. Oui, je sais, je me répète, mais ça a été un vrai régal pour moi, et j'aurai aimé qu'elle continu encore et encore. Bon, je sais qu'il y aura une suite, alors je ne suis pas triste, mais j'ai hâte de pouvoir découvrir la suite. Etant donné que c'est une BD et que les évènements s'enchainent assez rapidement, je ne veux pas trop vous en dire, mais ce que je retiens principalement, c'est que cet ouvrage m'a très nettement fait pensé à La Petite Mort de Davy Mourier (chroniques en ligne sur le blog). Nous ne sommes plus face à l'enfant de la faucheuse, certes, mais nous sommes face à un petit garçon très différent, qui n'a qu'une envie : être comme les autres. En plus de cet aspect, il y a une petite touche en plus : une véritable aventure. Petit Vampire va se mettre en danger, et sa famille avec, et j'ai hâte de voir où tout ça va nous mener.

Je me suis beaucoup attaché à Petit Vampire. Un peu triste, un peu mélancolique, mais à la recherche de grandes découvertes, c'es un petit garçon tout mignon, qui nous donne bien des leçons. Je l'ai un peu vu comme un petit frère, ou en tout cas quelqu'un avec qui on a envie de passer des moments. Bien évidemment, son entourage est moins présent, à part son chien qui m'a fait me tordre de rire à plusieurs moments. Maladroit, pas très fin, il est tout l'opposé de Petit Vampire, mais eux deux se complètent à merveille. 

En bref, si vous avez aimé La Petite Mort, ou si vous avez envie de découvrir une histoire toute mignonne avec une vrai aventure derrière, foncez ! En plus de ça, c'est ici une saga, donc vous pourrez faire durer le plaisir !

mardi 18 juillet 2017

{Chronique} Un truc truc comme un biscuit craquant








Auteur : E. Lockhart
Editions : Casterman
Collection : -
Date de parution : 31 Mai 2017
Nombre de page : 504 pages








Journal d'une allumeuse / L'amour avec un grand Z
Ruby a quinze ans et un psy. Il faut dire qu'elle a vécu des moments difficiles, ces derniers temps. En effet, en dix jours, elle... 
a été abandonnée par son petit ami (le garçon n°13), 
... a été abandonnée par sa meilleure amie, ... a été abandonnée par toutes ses autres amies, 
... a appris des détails affreux sur la vie sexuelle de son ex-petit ami, 
... a fait un truc choquant et audacieux avec le garçon n°15, 
... a fait quelque chose de douteux avec le garçon n°10, 
... s'est disputée avec le garçon n°14, 
... a bu sa première bière, 
... s'est fait surprendre par sa mère, 
... a perdu un match, 
... a échoué à un contrôle de maths, 
... a fait de la peine à Melissa, 
... est devenue une lépreuse,
... est devenue une célèbre allumeuse. 
Largement de quoi avoir quelques crises d'angoisse ! Mais pourquoi Ruby donne-t-elle des numéros aux garçons ? Pourquoi est-elle devenue une " lépreuse " et célèbre allumeuse ? La réponse est bien plus compliquée qu'il n'y paraît...

Le Grand livre des garçons
Ruby Oliver se souviendra longtemps de l'année de ses quinze ans. En l'espace de dix jours, elle a perdu son petit copain, ses amies, sa santé mentale et sa réputation. Aujourd'hui, Ruby vient d'avoir seize ans. Elle entre en première. Elle a décroché son permis de conduire. Elle a trouvé un petit job au zoo de Woodland.
Elle est même parvenue à renouer avec ses amis Noël et Nora.
L'heure est venue de remettre un peu d'ordre dans sa vie. Mais y a-t-il vraiment une vie au-delà des murs du lycée ?


Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Casterman et plus particulièrement leur patience, puisque j'ai mis quand même pas mal de temps avant de publier cette chronique. En effet, beaucoup de changements se sont opérés dans ma vie (bientôt un article), et de ce fait, j'ai clairement manqué de temps et délaissée la lecture pendant un bout de temps.

Dans cette histoire, nous allons rencontrer Ruby, une jeune ado comme les autres, avec son lots de copines, d'amours, de problèmes et de disputes. Seulement voilà, depuis quelque temps, Ruby fait des crises d'angoisses, et ses parents décident donc de l'envoyer en thérapie. Après avoir fait le point, Ruby se rend compte que son problème, c'est les garçons. Elle vient de se séparer de l'amour de sa vie, et forcément, c'est une période relativement délicate pour elle... Comme un problème ne survient jamais seul, Ruby va aller de problèmes en problèmes, en enchainant les disputes et la perte de ses copines, et tout un tas d'autres problèmes qui en découlent. Nous allons ici suivre le quotidien d'une adolescente, un peu perdue, et un peu harcelé, mais qui tente tant bien que mal de relever la tête et de refaire surface...

Je n'avais encore jamais lu de E. Lockhart, et pourtant, Emily à écrit "Nous les menteurs", un roman à succès. J'ai donc pu découvrir pour la première fois sa plume ici, et je dois bien avouer que je l'ai bien apprécié. Elle est pourtant simple, mais je me suis senti à ma place, la, à découvrir le quotidien d'une inconnue. C'est assez rare pour être souligné, mais cette lecture m'a mis à l'aise, et c'est uniquement grâce à la plume de l'auteur, qui sait parfaitement bien se mettre dans la peau de son personnage. En temps normal, je trouve assez facilement une ombre au tableau, mais ici ce n'est pas du tout le cas. J'ai aimé le ton du roman, le vocabulaire, j'ai rigolé une paire de fois, et bref... C'est un tout bon pour ce côté la !

Pour ce qui est de l'histoire par contre, c'est un peu moins florissant... Malheureusement, cette histoire ne m'a pas vraiment marqué. J'ai trouvé beaucoup de moments de longueurs, surtout et principalement dans la deuxième partie du roman. J'ai beaucoup aimé la première parti, où Ruby fait le point avec nous sur sa vie, sur ses amours, et sur tout ce qu'elle traverse. A ce moment du livre, on touche à des sujets délicats, comme le harcèlement scolaire (même si on ne le cite jamais), et j'ai trouvé cette partie enrichissante puisque Ruby m'a beaucoup plu, surtout sa force de caractère. Cependant, les choses se sont gâtées avec la seconde partie du roman, que j'ai trouvé trop longue, et nettement moins intéressante selon moi. Pour moi, la première partie m'aurait suffit, et je n'avais pas vraiment envie d'une suite en la terminant, mais j'étais curieuse de découvrir ce qu'étais devenu Ruby. On le découvre un peu, certes, mais trop peu à mon gout et ça à un peu gâché ma lecture malheureusement...

Pour ce qui est de Ruby, le schéma précédent va se répéter. Je me suis beaucoup attachée à elle dans la première partie du livre, notamment grâce à son caractère. Ruby est une jeune fille qui ne se laisse pas abattre, pour rien au monde. Elle enchaine les mauvaises nouvelles, mais pour autant, elle continu d'avancer, coute que coute. Finalement, c'est presque son corps qui dit stop avant elle. Elle m'a beaucoup impressionnée par son courage. Malheureusement une fois encore, dans la seconde parti du roman, elle m'a beaucoup moins plu. Je ne saurai pas trop dire pourquoi, peut être que ce sont les longueurs du roman qui m'ont influencées, mais toujours est-il que j'étais beaucoup moins attentive à sa vie et à ses périples. C'est un peu dommage, peut être aurai-je du faire une pause entre les deux parties...

Au final, et vous l'aurez compris, c'est un roman en demi teinte... Je ne suis pas déçue par ce livre, loin de la, mais je termine avec un gout de pas achevé... Vous savez, un peu comme ci vous mangiez un super bon chocolat, mais que le second que vous mettez dans votre bouche et nettement moins bon. J'ai eu un peu cette sensation la, et je suis rester sur ma fin... 

jeudi 6 juillet 2017

{Chronique} Calendar Girl, tome 5, Mai








Auteur : Audrey Carlan
Editions : Hugo Roman
Collection : New Romance
Date de parution : 4 mai 2017
Nombre de page : 155 pages









Le mois de mai est chargé en émotion.
Avant de s’envoler pour son nouveau job, Mia passe à Las Vegas où elle rencontre le petit ami de sa soeur lors d’un dîner très officiel chez les parents du jeune homme. Les tourtereaux annoncent leur intention de s’installer ensemble et de se marier. Mia a un peu de mal à digérer la nouvelle.
C’est à Hawaï que nous la retrouvons. Elle est engagée comme mannequin pour une célèbre marque de maillots de bain. Angel D’amico veut prouver qu’on peut être belle même si on ne fait pas une taille 34. Il a créé une nouvelle ligne pour les filles ayant des formes, et Mia est son mannequin vedette.
En arrivant dans ce lieu paradisiaque, Mia découvre son partenaire mannequin, Tai Nikko, dont le corps musclé et les tatouages tribaux la font immédiatement fantasmer.
Son séjour sur l’île risque de ne pas être de tout repos, d’autant qu’elle attend l’arrivée de sa soeur et de sa meilleure amie qui viennent la rejoindre pour une semaine de vacances.


Mon avis

Vous le savez maintenant je pense, depuis le temps que je vous en parle, que je me suis lancée dans cette saga en tout début d'année. J'ai commencé par lire les livres au moment de leur sortie, et puis je dois bien avouer que je me lasse un peu, alors je laisse de plus en plus trainer cette saga...

Je ne vais toujours pas vous résumer ce 5ème tome, au risque une fois encore de vous spoiler, mais je vais plutôt vous parler de l'histoire en général, pour celles et ceux qui n'en auraient encore pas entendu parlé (de quelle planète venez-vous ?). Ici, nous allons rencontrer Mia. Mia est une jeune adulte que la vie n'a pas vraiment épargnée. Abandonnée par sa mère très jeune, et élevé par un père alcoolique et accro aux jeux, elle fait de son mieux pour offrir à sa petite soeur le meilleur avenir possible. Malheureusement, à cause de son addiction, son père s'est mis dans de beaux draps... Endetté et menacé de mort, il à été sévèrement battu par quelqu'un à qui il doit plus d'un million de dollar. Pour sauver sa famille, Mia va donc être contrainte d'accepter un job d'escrot girl, qui lui permettra de gagner 100 000$ par mois, pour pouvoir rembourser la dette de son père. Chaque mois, elle sera donc embauché par un homme différent, et nous allons la suivre tout au long de l'année dans ce long périple, qui la mettra plus d'une fois dans des situations cocasses...

Je commence à m'habituer à la plume d'Audrey Carlan, et même si quelques passages vulgaire m'ont plutôt choquée (je parle des surnoms que se donnent Mia et sa meilleure amie), je n'y fais plus trop attention maintenant. Malgré ça, et comme je vous l'ai dis dans ma précédente chronique, c'est un aspect du roman que je n'affectionne pas du tout. Pour le reste, je ne vais pas m'étaler sur ce sujet, puisque je vous en ai parlé maintenant à 5 reprises.

Dans ma précédente chronique, je vous disais que je trouvais Mia changée, grandis. Dans ce tome ci, j'ai eu l'impression de la voir régresser. Je sais que nous sommes tous différents, mais je n'ai pas du tout aimé sa façon de penser face aux différentes situations dans lesquelles elle se trouvait (principalement celle avec Tai, l'homme du mois). En dehors de cet aspect, j'ai aimé sa réaction face à sa soeur, et j'ai aimé son comportement. Mais sans aucun doute possible, je préfère la petite soeur de Mia qu'elle même. Je suis assez mitigée pour tout vous dire... J'avais l'impression de la voir évoluer, de constater qu'elle était de plus en plus mature et réfléchis, mais ici, j'ai l'impression d'avoir fait un bon en arrière. Le 6ème tome est déjà sorti, et j'espère de tout coeur que Mia se "calmera" et retrouvera ses esprits.

Pour ce qui est de l'histoire, je dois bien avouer que je commence sérieusement à me lasser... Lors de ma lecture du tome précédent, je vous avais expliqué que je n'avais pas du tout aimé Mason, et j'avais plus ou moins remis sur son dos le fait d'avoir beaucoup moins apprécié ma lecture. Mais ici, j'ai relativement bien apprécié Tai et sa façon de penser, mais malgré ça, je commence un peu à m'ennuyer... Les tomes sont court, et je les lis généralement en une soirée, mais tout de même... Je me demande quand va s'opérer un vrai retournement de situation, parce qu'ici, ça commence vraiment à être très redondant (même si, effectivement, j'aurai pu m'en douter avant de me lancer dans cette saga). Je pensais qu'il allait se passer d'avantage de choses, mais finalement, je pourrai résumer très simplement cette saga par : sexe, amour, colère, et éternel recommencement. 

Je commence à être mitigée sur cette saga, et je dois bien admettre que même si j'ai du mal à abandonner une saga quand j'en ai déjà lu la moitié, je commence à me poser la question de l'avenir de cette saga dans ma bibliothèque. Ayant déjà le tome 6 en ma possession, j'espère simplement que celui ci répondra d'avantage à mes attentes et saura me convaincre à nouveau...