dimanche 23 novembre 2014

[Chronique] Half Bad







Auteur : Sally Green
Edition : Milan
Collection : -
Date de parution : 24 septembre 2014
Pages : 382 pages
ISBN : 978-2-7459-6580-6








Dans l'Angleterre d'aujourd'hui, deux clans de sorciers vivent en secret au côté des humains : les adeptes de la magie blanche et les sorciers noirs. Mais la naissance de Nathan vient bousculer l'équilibre des forces car il est à la fois un sorcier et un sorcier noir. Son père est un des puissants et cruels sorciers du monde. Sa mère, de la magie blanche, est morte. A 16 ans, Nathan va recevoir ses pouvoirs comme tous les sorciers. Mais il n'est pas comme tous les sorciers... Son clan va décider de l'enfermer : Nathan est piégé dans une cage, battu et menotté. Les frontières entre le bien et le mal n'ont jamais été aussi floues et menacées.

Mon avis

La première chose qui m'a attiré dans ce livre, c'est sans grande surprise la couverture, ainsi que la "présentation" générale du livre. Pour ceux et celles qui ne le savent pas, dans les librairies, les livres étaient présentés dans une cage, entourés d'une ficelle avec une étiquette "Libérez-moi !". Bref, il y a eu un très gros travail de fait sur l'édition de cette oeuvre, et nous ne pouvons que le saluer.

Cette histoire est celle de Nathan, jeune garçon vivant dans une société divisé en deux : les sorciers blancs (les bons) et les sorciers noirs (les mauvais). Nathan est né de l'union entre un sorcier noir et une sorcière blanche : on ne sait donc pas s'il est bon ou mauvais. Il va être enfermé, battu et torturé pour sa nature, dont il n'est même pas responsable.

Je ne sais pas par où commencer pour parler de ce livre, je ne sais même pas si le chroniquer est le meilleur choix que j'ai fais... A vrai dire, je suis complètement déçue, et je n'ai absolument pas compris cette oeuvre. Il ne s'y passe rien, ou presque rien. C'est long, très long, pour arriver à quelque chose que l'on a deviné dés les toute première pages. Il n'y a pas de surprise, pas de suspens, on ne se pose pas vraiment de questions... Bref, pour moi, c'est un brouillon.

Je suis désolée pour l'auteur et pour les éditions Milan, comme vous le savez, je déteste dénigrer un livre, mais la... Soit j'ai loupé quelque chose, soit j'ai loupé quelque chose. Je ne vois pas d'autre solutions. Je ne me suis pas attachée au héro, ni aux personnages secondaires. Le seul qui à retenu mon attention, et pourtant il n'est pas hyper présent, c'est Arran, le demi-frère de Nathan.

J'ai l'impression que le monde dans lequel évolue l'histoire n'était pas clair dans la tête de l'auteur, et du coup, les repères spacio-temporels ne sont pas très présents, et pas très marqués. Une carte aurait été la bienvenue. Je me suis demander quels étaient les limites du territoire des sorciers blancs, et quels étaient celles du territoire des sorciers noirs. Je me suis souvent demandé où se trouvaient Nathan, et depuis combien de temps il y était.

Bref, ce livre n'a vraiment pas retenu mon attention, et m'a presque mise en colère. Comment peut-on faire un si beau contenant pour un si pauvre contenu ? Même la plume de l'auteur m'a semblé banale. Je ne sais pas, je suis peut être passer à côté de quelque chose avec ce roman, mais vraiment, j'ai l'impression d'avoir lu une blague de 382 pages...

jeudi 20 novembre 2014

[Chronique] Léonard & Salaï







Auteur : Benjamin Lacombe & Paul Echegoyen
Edition : Noctambule
Collection : -
Date de parution : 26 mars 2014
Pages : 96 pages
ISBN : 978-2-302-01873-0








Ce roman graphique atypique nous entraîne dans l'intimité d'un homme devenu l'incarnation du génie créateur, un artiste au talent jamais égalé.
Immergez-vous au cœur de cette évocation romanesque qui présente une autre vision de Léonard de Vinci, de son entourage et de sa vie. Au delà du mythe, de ses incroyables inventions et de sa modernité (fervent écologiste, végétarien, humaniste...), il était détesté par ses pairs, autant pour son immense talent que pour son physique avantageux, ou encore pour la cour qui l'encerclait.
Comment a-t-il vécu, aimé, souffert ? L'histoire s'intéresse à son amour pour Salaï, personnage oublié, écorché vif, petit voyou fainéant au grand talent, et dont on attribua certaines œuvres au Maître, à son Maître.

Mon avis

J'ai vu et repéré cette BD dés sa sortie, mais je dois bien avouer que le prix me freinait un peu... Finalement, j'ai craqué le mois dernier, et je ne regrette absolument pas. Ce livre n'est pas une simple BD, je le qualifierai plutôt d'album tellement il est magnifique.

Dans cet album, nous allons découvrir une partie de la vie de Léonard de Vinci, et plus particulièrement son amour pour Salaï, et ses difficultés en tant qu'artiste. J'ai appris énormément de choses que je ne savais pas, j'ai découvert plus en détail ce qu'était l'homosexualité à l'époque, et j'ai tout simplement adoré cette lecture, qui a été un véritable coup de cœur.

Les illustrations de Paul Echegoyen sont tout bonnement sublimes. Ils reprend des dessins de De Vinci en y ajoutant sa touche personnelle, et c'est juste splendide. Je suis tombée amoureuse du coup de crayon de ce dessinateur, que j'ai trouvé doux, chaleureux, presque poétique. Benjamin Lacombe à lui aussi participer à ces dessins, et nous ne pouvons qu'applaudir les deux artistes.

Au delà de l'histoire, que je ne veux pas vous raconter pour que vous puissiez, vous aussi, apprendre des choses en la découvrant par vous même, à la fin de l'album nous trouvons un "carnet" s'intitulant "Histoire d'une création" dans lequel nous avons une interview des artistes. C'est particulièrement cette partie de l'album qui m'a appris beaucoup de choses sur De Vinci.

Comme souvent lorsque j'ai un coup de cœur, j'ai du mal à parler d'une oeuvre. Je ne peux vraiment que vous conseiller cet album, qui est certes un peu cher, mais qui est une pièce magnifique à avoir dans sa bibliothèque.

mardi 18 novembre 2014

[Chronique] La dose







Auteur : Melvin Burgess
Edition : Gallimard
Collection : Scripto
Date de parution : 11 septembre 2014
Pages : 279 pages
ISBN : 978-2-070-65585-4







Une nouvelle drogue vient de sortir. Le Raid. Tout le monde en parle. Prenez-la et vous vivrez la semaine de vos rêves. Mais après, vous mourrez. Adam est tenté. La vie ne vaut rien. Sa copine veut le quitter, son frère est parti ; il n'a aucun avenir. Alors qu'est ce qu'il a à perdre ? Bien plus qu'il ne le croit...

Mon avis

Je n'avais jamais entendu parler de ce livre, mais j'ai été très attirée par la couverture. Mon papa me l'a gentiment offert pour mon anniversaire, et j'avais vraiment hâte de le lire, d'autant que le résumé me plaisait.

Dans ce roman, nous allons rencontrer Adam, issu d'une famille pauvre. Sa mère travaille d'arrache-pied, palliant comme elle le peut le manque du salaire de son père, handicapé. Son frère travaille également, afin de permettre à Adam d'avoir un avenir un peu meilleur que le sien. Adam sort avec Lizzie qui est issu d'une famille riche. Leur union dérange, mais ils décident tout de même d'aller voir un concert ensemble. La star de ce concert à pris, une semaine plus tôt, une pilule du Raid, drogue très en vogue. D'après ce qu'on en sait, cette drogue permet à celui qui la prend de vivre une semaine de rêve, et de mourir à la fin de celle-ci. Le chanteur va donc mourir sur scène, et des tas d'émeutes vont commencer à avoir lieu en ville. C'est là que tout commence, ou que tout s'arrête pour Adam...

Je suis assez mitigée sur cette lecture... L'histoire de fond m'a plu, on y découvre une nouvelle drogue, plus puissante et plus destructrice que toute celles que nous connaissons à ce jour, et tout ce qu'elle engendre m'a semblé cohérent. Cependant, je ne me suis attachée à aucun des personnages, et pire que ça, ils m'ont tous énervé tout le long du livre. J'ai eu envie de frapper Adam un nombre incalculable de fois. J'ai trouvé Lizzie totalement naïve, et j'ai trouvé son personnage très mal fait : elle pense ne pas être amoureuse d'Adam, mais elle met sa vie en péril pour lui. Et, sans vous faire une liste de tous les personnages que l'on rencontre ici, je n'en ai aimé aucun...

J'aime beaucoup la collection scripto de chez Gallimard, j'apprécie la police d'écriture et le format du livre, alors peut être est-ce pour ça, mais j'ai dévoré ce livre en 2 jours, malgré tout ce que je n'ai pas aimé. J'ai trouvé beaucoup d'incohérences et de défauts à l'histoire, j'ai trouvé que cette drogue, le Raid, était totalement surréaliste. Par exemple, sans trop entrer dans les détails, à un moment, Adam et Lizzie commettent un délit. Lors de ce délit, Adam dit : "Lizzie, ne m'appelle pas par mon prénom, il ne faut pas que l'on sache qui l'on est !", mais WOW, tu ne viens pas d'appeler Lizzie par son prénom justement ??

Bref, je n'arrive pas à avoir un avis strict sur ce livre. J'ai aimé le message qu'il faisait passer, j'ai aimé découvrir cette nouvelle drogue et ses effets, mais je n'ai pas aimé le reste... Melvin Burgess à écrit "Junk" qui à été un roman très apprécié, alors je pense lire celui la pour me faire un meilleur avis sur l'auteur, car pour ce qui est de "La dose", j'ai du mal à dire que ça a été une bonne lecture...

lundi 17 novembre 2014

[C'est lundi, que lisez-vous ?] Semaine du 10 au 17 novembre



Lectures passées
A l'aube de la 5e Vague, sur une bretelle d'autoroute. Cassie tente de Leur échapper... Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistances et dispersé les quelques rescapés... Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son seul espoir de sauver son petit frère, voire elle-même. Du moins, si Evan est bien celui qu'il prétend... Mais la jeune fille doit d'abord faire des choix : entre confiance et paranoïa, entre courage et désespoir, entre la vie et la mort. Va-t-elle baisser les bras et accepter son triste sort, ou relever la tête et affronter son destin ? Car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.




Chronique en ligne sur le blog :

Une nouvelle drogue vient de sortir. Le Raid. Tout le monde en parle. Prenez-la et vous vivrez la semaine de vos rêves. Mais après vous mourrez. Adam est tenté. La vie ne vaut rien. Sa copine veut le quitter, son frère est parti ; il n'a aucun avenir. Alors, qu'est ce qu'il a à perdre ? Bien plus qu'il ne le croit...












Chronique en ligne mardi

Ce roman graphique atypique nous entraîne dans l'intimité d'un homme devenu l'incarnation du génie créateur, un artiste au talent jamais égalé.
Immergez-vous au cœur de cette évocation romanesque qui présente une autre vision de Léonard de Vinci, de son entourage et de sa vie. Au delà du mythe, de ses incroyables inventions et de sa modernité (fervent écologiste, végétarien, humaniste...), il était détesté par ses pairs, autant pour son immense talent que pour son physique avantageux, ou encore pour la cour qui l'encerclait.
Comment a-t-il vécu, aimé, souffert ? L'histoire s'intéresse à son amour pour Salaï, personnage oublié, écorché vif, petit voyou fainéant au grand talent, et dont on attribua certaines œuvres au Maître, à son Maître.




Chronique en ligne jeudi


Lecture en cours

Dans l'Angleterre d'aujourd'hui, deux clans de sorciers vivent en secret au côté des humains : les adeptes de la magie blanche et les sorciers noirs. Mais la naissance de Nathan vient bousculer l'équilibre des forces car il est à la fois un sorcier et un sorcier noir. Son père est un des puissants et cruels sorciers du monde. Sa mère, de la magie blanche, est morte. A 16 ans, Nathan va recevoir ses pouvoirs comme tous les sorciers. Mais il n'est pas comme tous les sorciers... Son clan va décider de l'enfermer : Nathan est piégé dans une cage, battu et menotté. Les frontières entre le bien et le mal n'ont jamais été aussi floues et menacées.







Je viens tout juste de commencer ce roman, je ne peux donc absolument pas vous donner mon avis pour le moment. Je me suis décidé à le lire en prévenance du salon du livre de Montreuil, durant lequel j'espère pouvoir rencontrer l'auteure afin d'en parler avec elle et de le faire dédicacer. A voir donc, mais j'ai bon espoir que ce livre me plaise.

Lecture a venir


dimanche 16 novembre 2014

[Chronique] La 5e vague







Auteur : Rick Yancey
Edition : Robert Laffont
Collection : R
Date de parution : 16 mai 2013
Pages : 592 pages
ISBN : 978-2-221-13425-2








A l'aube de la 5e Vague, sur une bretelle d'autoroute. Cassie tente de Leur échapper... Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistances et dispersé les quelques rescapés... Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son seul espoir de sauver son petit frère, voire elle-même. Du moins, si Evan est bien celui qu'il prétend... Mais la jeune fille doit d'abord faire des choix : entre confiance et paranoïa, entre courage et désespoir, entre la vie et la mort. Va-t-elle baisser les bras et accepter son triste sort, ou relever la tête et affronter son destin ? Car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.

Mon avis

Ce livre dormait dans ma WL depuis un moment, je ne sais pas pourquoi je tardais tant à l'acheter. Suite à l'avis en vidéo d'Audrey (), je me suis dit que je n'avais plus le choix et qu'il fallait vraiment que je lise ce livre.

Les extraterrestres ont envahis la planète Terre, et sont en train de réduire l'humanité en miette. Ils veulent la Terre, mais ne veulent pas des Hommes. Cassie, jeune adolescente tente de leur échapper. Très vite, nous allons rencontrer d'autres personnages, qui mènent plus ou moins le même combat. Tous veulent sauver leur peau, et tous sont prêt à tout pour y parvenir.

En réalité, je trouve cette histoire très difficile à résumer si on veut éviter les spoilers... Je ne vais donc pas trop m'étaler sur le résumé, et plutôt vous partager mon ressenti. Tout d'abord, parlons du livre en lui même. Cet objet est sublime. La couverture est très intrigante, et le roman est séparé en différentes parties bien distinctes. Je trouve que la collection R à fait un très joli travail sur cette histoire.

Comme je vous le disais précédemment, nous sommes donc de nouveau confronté à la fin du monde. Pour tout vous avouer, j'avais très peur au début de tomber dans du déjà vu, et de trouver l'histoire redondante. Mais pour cette fin du monde, ce ne sont pas les zombies qui détruisent l'humanité, ni une énorme catastrophe naturelle. Ce sont les extraterrestres. Je ne suis pas trop amie avec eux, même si j'imagine qu'une forme de vie peut parfaitement exister ailleurs (pourquoi nous et pas les autres ?), je les vois mal arriver un jour sur notre planète bleue... M'enfin. Toujours est-il que j'ai vraiment aimé avoir à faire à eux dans ce roman, c'était une première pour moi.

Il y a beaucoup de personnages dans ce livre, mais je ne me suis pas attachée à tous. Tout d'abord, une des héroïnes principale est Cassie, et je ne l'ai pas aimé plus que ça. Je ne pourrai pas vous expliquer pourquoi, mais je l'ai trouvé trop distante, et je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher à elle. Cependant, ça n'a pas été le cas pour Sammy, son petit frère, ainsi que pour Evan (sur lequel je ne vais rien vous dire). Ces deux personnages sont ceux qui m'ont le plus marqué.

Même si le livre comporte des longueurs, et que j'ai eu quelques moments "d'ennui" (tout est relatif, je suis consciente que ces longueurs étaient nécessaires), j'ai adoré ma lecture. Ce n'est pas le coup de cœur auquel je m'attendais, mais j'ai vraiment apprécié. Aussi bien la trame principale, que la plume de l'auteur et sa manière de faire venir les événements, que les personnages. En bref, j'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire. J'ai maintenant très hâte de lire la suite qui est dans ma WL, et de pouvoir aller le voir sur grand écran lorsqu'il sortira.

jeudi 13 novembre 2014

[Blabla] Mon programme pour Montreuil

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd'hui pour un article un peu différent de ce que je fais d'habitude. En effet, je ne vais ni vous faire une chronique, ni vous présenter des livres, ni vous faire un TAG, ni vous faire une ouverture de colis. En réalité, je viens vous partager mon programme pour mon WE à Montreuil, et vous donner les principales infos dont j'ai connaissance (je vous mettrai un lien vers le programme du salon, je vais seulement vous présenter ceux que je passerai voir personnellement).

Pour ceux et celles qui ne le savent pas encore, le salon du livre de Montreuil fêtera ses 30 ans cette année, et il aura lieu du 26 novembre au 1er décembre. Le billet d'entrée coûte 6€ mais il existe des réductions.

Je vais donc au salon du livre avec Nina () et nous y serons présentes le 29 et le 30 novembre (le samedi et le dimanche quoi). Nous dormons plus ou moins sur place. Tout d'abord, pour tous ceux et celles qui nous croiseront, n'hésitez vraiment pas à venir nous dire bonjour. Je ne mange pas d'humains (uniquement la chaire fraîche de moins 6 ans) et je serai aussi contente que vous de vous rencontrer ! Ceci étant dit, passons aux choses sérieuses, NOTRE PROGRAMME.

Pour ce qui est des auteurs que nous aimerions voir (Nina, complète moi si j'en oublie) :
Cathy Cassidy (Nathan | Les filles au chocolat) le samedi 29 de 11h30 à 13h
Samantha Bailly (Syros | Souvenirs perdus) le samedi 29 de 13h à 14h30
Jospeh Deloney (Bayard | L'épouvanteur) le samedi 29 de 13h à 15h
C.J. Daugherty (Robert Laffont | Night School) le samedi 29 de 14h à 16h
Sally Green (Macadam | Half Bad) le samedi 29 de 14h30 à 16h
Rawia Arroum (Hachette | Boys Out) le samedi 29 de 17h30 à 19h30
Emmanuelle de Jesus (Hachette | Salmacis) le samedi 29 de 17h30 à 19h30
B.F. Parry (Hachette | Oniria) le dimanche 30 de 10h30 à 12h
Myra Eljundir (Robert Laffont | Khaleb) le dimanche 30 de 14h à 16h
Thimothée de Flombelle (Gallimard | Le livre de Perle) le dimanche de 15h à 16h30
Cat Clarke (Robert Laffont | A kiss in the dark) le dimanche de 16h à 18h30

Si le temps nous le permet, nous aimerions assister à quelques conférences :
Le livre de Perle (lecture scénarisé par Thimothée de Flombelle) le samedi à 14h au pôle Grande Scène
Des blogs pour en parler (Débat avec de nombreux auteurs) le samedi à 16h30 au pôle Ado

Je pense qu'une fois que nous aurons fait tout ça, on sera littéralement morte, nos comptes en banque complètement vides et notre valise complètement pleine, donc ce sera déjà pas mal. Comme vous pouvez le voir, le dimanche sera un peu plus "calme" niveau dédicaces, nous aurons donc du temps pour flâner dans le salon en lui même.

N'hésitez pas à me dire dans les commentaires quel est votre programme afin de voir si nous allons nous croiser !

Je vous laisse le lien d'un blog répertoriant tous les RDVs pour les dédicaces, et je vous retrouve demain dans un nouvel article !

Lien du blog :


mardi 11 novembre 2014

[Chronique] La petite mort, tome 2







Auteur : Davy Mourier
Edition : Delcourt
Collection : -
Date de parution : 22 octobre 2014
Pages : 96 pages
ISBN : 978-2-7560-5442-1







La Petite Mort a dû faire un terrible choix entre faucher Ludovic, son meilleur ami atteint d'une leucémie, ou son chat Sephi. A-t-il fait le bon choix ? L'entrée au collège, cet univers impitoyable, va-t-elle remettre en question l'amitié, l'amour et l'existence des licornes-sirènes ? De toute façon, rien ne va se passer comme prévu car la famille Mort a... un squelette dans on placard.

Mon avis

Si vous me suivez depuis un certain temps, vous devez sans doute vous souvenir que je vous avais déjà chroniqué le premier tome de cette saga. En ce qui concerne les BDs, souvent, je ne chronique que le premier tome afin de ne pas trop me répéter. Je fais donc une entorse à la règle pour celle ci qui mérite, je trouve, une chronique à elle toute seule.

Pour mettre dans le contexte ceux et celles qui ne connaissent pas du tout la Petite mort, je vais faire un bref résumé du premier tome. Nous rencontrons donc la famille Mort avec Papa Mort qui est le faucheur actuel, Maman Mort et la Petite Mort, l'apprenti faucheur. La Petite mort veut devenir fleuriste, mais il ne pourra jamais atteindre son rêve puisqu'il à un tout autre rôle à jouer. A l'école, bien qu'assez à l'écart, la Petite Mort parvient à se faire un ami, Ludovic, atteint d'une leucémie. Il tombe également amoureux d'Aude qui l'ignore complètement, et il adore son petit chat Sephi. Mais Le Grand tout (le patron de la Mort) lui demande de choisir entre Ludovic ou Sephi...

Nous retrouvons donc la Petite Mort pour de nouvelles aventures, notamment la rentrée dans l'adolescence et au collège, là où beaucoup de choses vont changer. La famille Mort cache un secret dans un placard, et la Petite Mort n'a pas connaissance de celui-ci, toute la famille va donc devoir affronter une épreuve qui se présente à eux...

Encore une fois, j'adore Davy Mourier. Il à un humour très particulier, sans être vraiment noir, il en dérangerait certains, c'est pourquoi je ne conseille pas cette BD à tout le monde. L'auteur parvient à faire passer des messages dans ses planches, et c'est un vrai plaisir de lire ses BDs, comme d'habitude. Je rigole très souvent, et je suis assez d'accord avec lui sur beaucoup de choses.

En ce qui concerne les dessins, mon avis n'a pas changé non plus, je ne suis pas hyper fan, bien que les objets livres soient divins, mais j'aime tellement son humour que j'en oubli les dessins. Son coup de crayon n'est pas mauvais, loin de là, mais je préfère les dessins plus enfantin je dirai. Cependant, toute ses reprises ("Hello Kitu", "Morora l'exploratrice") sont superbement faites, et je ne peux que les apprécier.

Vous l'aurez compris, j'adore vraiment cette BD. Ce n'est peut être pas un coup de cœur (quoi que, il faudrait que je laisse le temps passer pour répondre à cette question) mais dans tous les cas, c'est vraiment une lecture que j'ai adoré, et que je conseille à ceux et celles qui, comme moi, aiment bien l'humour qui dérange.

lundi 10 novembre 2014

[C'est lundi, que lisez-vous ?] Semaine du 3 au 10 novembre




Lectures passées
Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d'individu n'existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens de meurent pas non plus. Il sont "élargis". Tout comme le héros de cette histoire - un garçon de douze ans - le jeune lecteur brûlera de savoir qui se cache derrière ce terme si obscur.











Chronique en ligne sur le blog :


Dans ce deuxième épisode, les orphelins sont confiés à un cousin chaleureux et sympathique qui exerce une bien curieuse activité : il étudie les serpents. Mais l'horrible Conte Olaf n'a pas abandonné la partie, et les enfants vont à nouveau aller de malchance en catastrophes...












Chronique en ligne sur le blog :


Cher lecteur, il m'en coûte de le dire, mais le livre que voici ne contient rien de réjouissant. Les orphelins Baudelaire, Violette, Klaus et Prunille sont trois enfants charmants à l'esprit vif et au cœur d'or, mais leur vie n'est qu'une longue série de coups du sort et de calamités. Tous les récits les concernant ont de quoi fendre le cœur, et le présent épisode pourrait bien se révéler le pire de tous. Prudence donc : pour lire ce livre, mieux vaut être prêt à affronter mille choses déplaisantes dont un ouragan, des sangsues voraces, une jambe de bois, de la soupe de concombres glacée et des cadeaux ratés, sans parler de manuels de grammaire. Pour ma part, il est de mon devoir de relater ces tragiques événements ; à toi, lecteur, de décider si tu te sens de force à les lire. Avec mes sentiments respectueux, Lemony Snicket.





Chronique en ligne sur le blog :


La Petite Mort a dû faire un terrible choix entre faucher Ludovic, son meilleur ami atteint d'une leucémie, ou son chat Sephi. A-t-il fait le bon choix ? L'entrée au collège, cet univers impitoyable, va-t-elle remettre en question l'amitié, l'amour et l'existence des licornes-sirènes ? De toute façon, rien ne va se passer comme prévu car la famille Mort a... un squelette dans on placard.












Chronique en ligne mardi


Lecture en cours
A l'aube de la 5e Vague, sur une bretelle d'autoroute. Cassie tente de Leur échapper... Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistances et dispersé les quelques rescapés... Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son seul espoir de sauver son petit frère, voire elle-même. Du moins, si Evan est bien celui qu'il prétend... Mais la jeune fille doit d'abord faire des choix : entre confiance et paranoïa, entre courage et désespoir, entre la vie et la mort. Va-t-elle baisser les bras et accepter son triste sort, ou relever la tête et affronter son destin ? Car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.

Je viens tout juste de commencer ce livre, je ne peux donc pas vraiment vous dire ce que j'en pense pour le moment. Il semble néanmoins très prometteur, et l'histoire est assez innovante pour moi, puisque c'est la première fois que je lis quelque chose parlant d’extraterrestres.

Lectures à venir






dimanche 9 novembre 2014

[Chronique] Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 3







Auteur : Lemony Snicket
Edition : Nathan
Collection : -
Date de parution : 13 septembre 2002
Pages : 204 pages
ISBN : 978-2-0928-2356-9








Cher lecteur, il m'en coûte de le dire, mais le livre que voici ne contient rien de réjouissant. Les orphelins Baudelaire, Violette, Klaus et Prunille sont trois enfants charmants à l'esprit vif et au cœur d'or, mais leur vie n'est qu'une longue série de coups du sort et de calamités. Tous les récits les concernant ont de quoi fendre le cœur, et le présent épisode pourrait bien se révéler le pire de tous. Prudence donc : pour lire ce livre, mieux vaut être prêt à affronter mille choses déplaisantes dont un ouragan, des sangsues voraces, une jambe de bois, de la soupe de concombres glacée et des cadeaux ratés, sans parler de manuels de grammaire. Pour ma part, il est de mon devoir de relater ces tragiques événements ; à toi, lecteur, de décider si tu te sens de force à les lire. Avec mes sentiments respectueux, Lemony Snicket.

Mon avis

Je continu d'avancer tout doucement dans cette série que j'adore avec le troisième opus de celle ci. J'ai encore le temps, puisqu'il y a 13 tomes au total et que je les cherche dans ces anciennes éditions. J'étais très contente d'entamer ce nouveau livre, plein de rebondissements.

Dans ce nouveau tome, les enfants Baudelaire sont confiés à leur tante Agrippine, qui vit dans une maison bizarrement perchée au dessus d'un lac. Très vite, les enfants Baudelaire vont se rendre compte que leur tante n'est pas tout à fait comme tout le monde... Elle n'est pas méchante, loin de la, mais elle est assez étrange. Sans que les choses se passent à la perfection pour les enfants, leur vie est assez normale, jusqu'à ce que le conte Olaf refasse à nouveau son apparition, et fasse tout pour les récupérer afin de profiter de leur fortune...

Une fois encore, et je ne cesserai de le répéter, j'adore vraiment la plume de Lemony Snicket. Il à une manière d'écrire aux enfants qui est juste adorable, et même moi qui ne suis plus une enfant ne peut rester insensible à celle ci. J'ai très souvent le sourire au lèvre en lisant ses livres grâce aux passages durant lesquels il s'adresse directement à son lecteur.

Ce n'est surement pas essentiel que je vous reparle des personnages, que j'aime toujours autant grâce à leur caractère tous différents, mais je vais vous parler de la fameuse tante Agrippine. Elle m'a semblé si frêle, si fragile. Je comprend les moments de colère des orphelins face à elle, mais j'aurai tellement aimé être dans le livre pour pouvoir la soutenir. Alors oui, elle est parfois agaçante, mais elle est surtout perdue ! Je me suis vraiment attachée à elle, plus qu'aux autres tuteurs des orphelins.

Cette fois, l'histoire est encore plus étrange que les fois précédente. Quelle est cette maison ? Quel est ce lac ? Qui est cette tante ? Le capitaine Sham ? Bref, l'histoire est vraiment prenante, et elle nous donnerai presque quelques frissons ! Je crois que pour le moment, ce tome est celui que je préfère de toute la série, et j'ai vraiment hâte de savoir à qui vont être confié les orphelins la prochaine fois, et que va-t-il leur arriver ?

vendredi 7 novembre 2014

[Chronique] Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 2







Auteur : Lemony Snicket
Edition : Nathan
Collection : -
Date de parution : 1 juin 2002
Pages : 190 pages
ISBN : 978-2-0921-1034-8








Dans ce deuxième épisode, les orphelins sont confiés à un cousin chaleureux et sympathique qui exerce une bien curieuse activité : il étudie les serpents. Mais l'horrible Conte Olaf n'a pas abandonné la partie, et les enfants vont à nouveau aller de malchance en catastrophes...

Mon avis

Je crois que ne pas avoir lu les aventures des orphelins Baudelaire durant mon enfance est un de mes plus grand regret de lectrice. C'est d'ailleurs pourquoi je m'y suis mise, malgré que ce ne soit plus vraiment de mon age. J'aimerai avoir la collection complète dans cette ancienne édition, je suis donc obligée de les acheter d'occasion.

Dans ce deuxième épisode, nous retrouvons Klaus, Violette et Prunille qui, suite à l’échec totale avec le Conte Olaf, sont confié à un oncle très éloigné, le professeur Monty. Monty est un herpétologue très connu, il étudie les serpents. Il va accueillir à bras ouverts son neveu et ses nièces, et va leur faire vivre des choses qui vont leur paraître incroyable. Leur vie va changer du tout au tout, ou en tout cas pendant un certain temps... Alors qu'ils vivent une vie heureuse, pleine de découvertes avec un oncle adorable, le Conte Olaf va refaire son apparition...

Comme pour le premier tome, j'ai vraiment adoré cette histoire. J'aime beaucoup la plume de Lemony Snicket qui, par moment, s'adresse à son lecteur comme ci il lui parlait directement. Si j'avais été enfant en lisant ces histoires, je les aurai surement encore plus aimé grâce à cette plume si particulière. 

De plus, nous retrouvons les personnages que j'ai tant apprécié dans le premier tome, avec chacun leur caractère différent, mais toujours bien prononcé. Je me suis beaucoup attaché à l'oncle Monty, que j'ai trouvé vraiment gentil malgré le fait qu'il n'y connaisse rien avec les enfants. Il fait de son mieux, et il le fait tellement bien ! Il est toujours à l'écoute, il essaie toujours de faire au mieux pour les enfants et c'est ce qui fait de lui quelqu'un de si gentil.

Et puis... Une fois encore, leurs aventures sont tellement palpitantes et passionnantes, on se demande sans cesse ce qui va encore arriver aux orphelins, et le fait d'être tenu en haleine tout au long de la lecture rend l'histoire encore meilleure.

En quelques mots, si vous n'avez encore jamais lu Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, ou si vous cherchez une idée de cadeau de Noël pour votre neveu ou votre petit frère, je vous conseille vivement cette saga qui est certes longue, mais tellement agréable à lire !

jeudi 6 novembre 2014

[Blabla] Le blog s'est épuré !

Hello tout le monde !

Vous l'aurez surement remarqué, mais le blog c'est refait une beauté ! Je voulais quelque chose de beaucoup plus épuré, quelque chose qui fasse plus "professionnel" et qui soit plus doux. Parce que je suis la première à le dire, je n'aime pas les blog sur lesquels tout est trop bariolé, alors même si mon ancienne bannière était loin d'être dans l'extrême, je me suis dit qu'un coup de neuf ne ferait pas de mal.

En plus de ça, le blog s'approche de ses un an, et je trouve que c'était le moment parfait pour le changer. Rassurez-vous, seule la déco à un changé un peu, pour tout le reste il y a master card (ok je sors). Non, plus sérieusement, le rythme des articles et des vidéos reste inchangé, seule la déco c'est refait une beauté.

J'espère en tout cas que cette nouvelle bannière, qui devient donc également le nouveau logo du blog, vous plait autant qu'à moi. Je l'avais en tête depuis un moment mais je n'arrivais pas à faire exactement ce que je voulais. Le problème est maintenant résolu, et je suis fière de mes petites mimines qui ont fait du bon boulot !

Voilà donc pour aujourd'hui, pas de chroniques, pas de vidéos, ni de TAG, juste pour le plaisir de mes petits yeux (et des vôtres aussi j'espère) une déco toute neuve !!

Bonne journée à toutes et à tous et...

JE VOUS AIME 
♥♥♥


&


mardi 4 novembre 2014

[Chronique] Le passeur







Auteur : Lois Lowry
Edition : L'école des loisirs
Collection : Médium
Date de parution : 11 octobre 2011
Pages : 222 pages
ISBN : 978-2-211-20834-5








Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d'individu n'existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens de meurent pas non plus. Il sont "élargis". Tout comme le héros de cette histoire - un garçon de douze ans - le jeune lecteur brûlera de savoir qui se cache derrière ce terme si obscur.

Mon avis

Avec la sortie du film, j'entendais de plus en plus parler de ce livre. Ne l'ayant encore pas lu - honte à moi - alors qu'il me faisait vraiment très envie, je me suis promis de lire rapidement. Et je regrette presque de ne pas l'avoir lu plus tôt !

Le passeur est une des première dystopie s'adressant aux enfants ayant été écrite. Nous allons découvrir l'histoire et la société de Jonas, société dépourvu de sentiments, ne connaissant ni le chagrin, ni l'amour, ni la douleur, ni la haine. Dans cette société les enfants sont classés par âge. Jonas fais partie des onze ans, et va bientôt assister à la cérémonie des douze ans, durant laquelle il va être orienté vers une formation lui correspondant au mieux. Cette lors de cette cérémonie que la vie de Jonas va prendre un tournant auquel il ne s'attendait pas.

Il y a tellement à dire à propos de ce roman, et pourtant, je ne veux vraiment pas vous spoiler. Je l'ai adoré, vraiment, et c'est un véritable coup de cœur. Tout dans ce livre m'a plu. La plume de l'auteur, ou en tout cas ici de la traductrice est vraiment magnifique. Je ne parviens pas à la décrire et à mettre des mots dessus, mais elle est incroyablement douce et presque irréelle. J'ai eu l'impression d'être déconnecté du monde en lisant ce livre, et je pense que c'est vraiment la plume qui m'a fait l'aimer autant.

Parlons maintenant des personnages. Au tout début, je trouvais Jonas insipide et un peu antipathique. J'ai eu peur de ne pas m'attacher à lui, mais au contraire, j'ai adoré sa maturité, son recul, sa sagesse et l'amour, qu'il ne connait pas mais qu'il porte pourtant à sa famille. Sa famille justement. J'ai adoré son père et Lily, sa petite sœur, je les ai trouvé tous les deux adorables et hyper attachant. Sa mère est un peu plus absente, je ne me suis donc pas vraiment attaché à elle, mais d'une manière générale, j'ai trouve sa famille très chaleureuse et très aimante.

Et puis... Toute l'histoire ! Tout ce qui s'y passe, tous les événements auxquels on ne s'attend pas, tous les détails, toute la façon de vivre des individus faisant parti de la société, tout, tout, tout. J'ai trouvé que tout était incroyable. Lois Lowry a, à mon sens, écrit un chef d'oeuvre qui s'adresse aussi bien aux enfants qu'aux adultes, et je ne peux que vous recommander mille fois ce livre qui m'a bouleversé.

Le seule défaut que je lui trouve, et ce n'est que superficiel, c'est que les différents tomes ne sont pas sorti chez le même éditeur. Du coup, je vais devoir casser ma collection en achetant la suite dans une édition complètement différente de celle ci... A surveiller tout de même, puisqu'à l'occasion de la sorti du film, le tome 1 et le tome 4 sont tout deux sorti chez l'école des loisirs dans une nouvelle édition.

EDIT du 15 novembre : Kate () à écrit à l'école des loisirs pour avoir plus d'infos sur les rééditions. Ils lui ont répondus que les tomes 2 et 3 ne seraient pas réediter : "- En fait nous avons ressorti Le passeur à l'occasion de la sortie du film. Nous avons également fait le choix de profiter de cette occasion pour sortir le dernier tome de la série mais pour l'instant il n'est pas prévu de sortir les tome 2 et 3." (dixit eux même). JE TROUVE QUE C'EST DU GRAND N'IMPORTE QUOI.