jeudi 28 janvier 2016

{Chronique} Flocons d'amour







Auteur : John Green, Maureen Johnson, Lauren Myracle
Edition : Hachette
Collection : -
Date de parution : 1er Juillet 2015
Nombre de pages : 346 pages
ISBN : 978-2-01203-5108








Un noël très enneigé, un train immobilisé par la tempête, et une "Maison de la gaufre" comme unique refuge... Entre rencontres amicales et amoureuses, rires et larmes, des adolescents découvrent et dévoilent leurs sentiments.

Mon avis

Ce livre est dans ma PAL depuis un moment (comme tous mes livres d'ailleurs), et je me refusais de lire la quatrième de celui ci ou de lire une chronique le concernant. Je ne sais pas pourquoi, mais je voulais garder l'entière surprise, et j'ai bien fais.

Ce livre se compose donc de 3 histoires. Mais ces 3 histoires sont liées, et ça, je ne le savais pas. Je m'attendais à tomber sur 3 histoires complètement indépendantes les unes des autres, mais non. Dans la première histoire, nous allons suivre une jeune fille qui, suite à l'emprisonnement de ses parents, et contrainte de prendre le train pour aller passer Noël chez ses grand parents. Dans la seconde histoire, nous allons rencontre un groupe d'amis, 2 garçons et une fille, qui passe Noël tous les 3 et qui sont soudain appelé par un de leurs amis travaillant dans une Baffle House : il y a une horde de pom-pom girl qui vient d'arriver. Enfin, dans la dernière histoire, nous allons suivre une jeune femme, petite amie de Jeb qui était dans le train, et dont elle n'a aucune nouvelle.

Quand j'ai finis la première histoire, je me suis dis "bof". Quand j'ai finis la deuxième, je me suis dis "mmmh... pas mal". Quand j'ai finis la troisième, je me suis dis "wow". Alors je vais avoir du mal à donner mon avis sur ce livre, puisque j'ai commencé par ne pas l'aimer, puis par m'y intéresser, pour finalement me prendre au jeu et l'apprécier. Je pense qu'il faut le lire pour en entier pour savoir si on l'a aimé ou pas.

J'ai surtout aimer retrouver la plume de John Green, qui se distingue tellement des autres. J'ai retrouvé le John de "Qui es-tu Alaska ?", que j'avais tant aimé, et ça, ça a vraiment été une immense joie pour moi. J'ai beaucoup aimé les deux autres histoires aussi, mais c'est vrai que c'est celle de Green qui a été ma préféré, malgré tout.

Je me suis aussi beaucoup attachée aux personnages, et j'avais l'impression de ne pas m'être autant attaché depuis un moment. Au final, malgré ma petite déception suite à la lecture de la première histoire, c'est vraiment l'enchainement des autres histoires et des différents évènements et des différentes révélations qui m'ont fait aimer ce livre.

Je ne pensais pas l'apprécier, et finalement, ça a été le cas, alors je ne peux que vous le recommander, mais... Ne chercher pas des chroniques trop détaillées ;).


mercredi 27 janvier 2016

{Chronique} Lutins Urbains, tome 3, Les Lutins noirs







Auteur : Renaud Marhic
Editions : Editions P'tit Louis
Collection : Roman Jeunesse
Date de parution : 1er octobre 2015
Nombre de pages : 132 pages
ISBN : 978-2373-7300-29










Rien ne va plus dans la Grosse Cité ! Voilà que trois Lutins noirs ont été signalés. Aussitôt, des travailleurs africains sans-papiers sont devenus millionnaires.
Tandis qu'une dangereuse société secrète tente de s'infiltrer dans les quartiers... Gustave Flicaman, notre jeune policier, est chargé d'enquêter. Et si tout cela avait à voir avec Chelou, ce rhinocéros qu'il devait conduite à l'abattoir et qui s'est échappé en chemin ?
Entre les sortilèges des Lutins noirs et les attaques du Bambou Masqué, une course de vitesse s'engage pour retrouver l'étrange animal.
Manquerait plus que les Lutins Urbains s'en mêlent, tiens...

Mon avis

Je me répète au fur et à mesure des tomes, je sais, mais je remercie Renaud, l'auteur, pour l'envoi et le prêt de ce livre. Lutins Urbains est vraiment une série rigolote, pleine de bonne humeur et pourtant, avec des histoires de font très réelles, alors bravo.

Dans ce troisième tome, une fois encore, nous retrouvons Gustave, notre célèbre policier. Et cette fois, c'est un peu le chaos dans la Grosse Cité. Il y a des Lutins partout, et ceux la ne sont pas n'importe lesquels, ce sont les Lutins Noirs. Ils sont petits, noirs évidemment, et avec de très grand cheveux. Leur passe temps ? Faire pousser des petites nattes à l'arrière de la tête de leur victime. Gustave doit à tout prix intervenir, et faire en sorte que le chaos cesse, avant qu'un véritable drame se produise...

Parmi les trois tome de la saga, c'est celui que j'ai le moins aimé. Je ne sais pas trop pourquoi, peut être parce que l'histoire s'essouffle un peu, bien qu'il y ait un vrai travail de la part de l'auteur. Dans ce tome, on observe des Lutins Noirs, alors je ne sais pas si c'est pour un soucis d'équité, mais j'aime l'idée que chez Les Lutins, la couleur ne fasse pas la différence. J'ai malheureusement trouvé qu'on tournait en rond, et que les épisodes se ressemblaient beaucoup... Vous savez, c'est comme dans les Experts, on aime les premiers épisodes, et puis après, on a une impression de déjà vu...

Ceci dit, vu la qualité des deux premiers tomes, ce n'est que partie remise j'imagine. Mais il est vrai que pour le prochain tome, j'aimerai rencontrer de nouveaux personnages, pourquoi pas une nouvelle ville, une nouvelle histoire... Un peu de nouveaux quoi !

En dehors de ça, Gustave m'a bien amusé dans ce tome ci, plus que dans les autres, et c'est un bon point. Je pense vraiment que cette saga pourrait plaire au plus grand nombre, et à tous les âges. Personnellement, je lirai la suite avec grand plaisir !

mercredi 20 janvier 2016

{Chronique} Lutins Urbains, tome 2, Le dossier de Bug le Gnome








Auteur : Renaud Marhic
Editions : Editions P'tit Louis
Collection : Romans Jeunesse
Date de parution : 1er octobre 2014
Nombre de page : 115 pages
ISBN : 978-2914-7219-05







On les croyait disparus à jamais,
chassés de nos contrées par la modernité.
Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne,
les lutins se sont faits urbains !
Et ils n'ont rien perdu de leurs pouvoirs
d'agaceries, tracasseries, et espiègleries...

Ordinateur en folie... smartphone ensorcelés... Quel est donc ce "virus" qui menace la Grosse Cité ? A peine remis de sa rencontre avec le Pizz'Raptor, Gustave Flicman doit se rendre à l'évidence : un nouveau lutin menace la ville ! 
Comme par hasard, revoilà le Professeur B. Avec son aide, le jeune policier se lance sur la poste du redoutable Bug le Gnome. Vite ! Ça sent déjà le grillé...
Gustave parviendra-t-il à ne pas péter les plombs ? Car voilà ses 5 soeurs à l'hôpital, victimes d'une mystérieuse intoxication... Tandis que Bug le Gnome s'est introduit dans le Laboratoire d'Etude et de Recherche Nucléaire de la Grosse Cité...

Mon avis

Une fois encore, je remercie Renaud pour l'envoi et le prêt de ce livre. J'ai passé un très bon moment grâce à lui, et grâce à ses oeuvres.

Dans ce second tome, nous retrouvons notre bon vieux Gustave. Ce dernier à changé de vision par rapport à toutes ces aventures du premier tome, mais du coup, il est beaucoup moins serein... Au moindre petit mouvement, il se demande à qui il va avoir à faire. Et justement, même si le Pizz'Raptor (tome 1), ce n'était pas du gâteau, celui que Gustave s'apprête à affronter n'est pas non plus de la plus grande douceur qu'il existe... Le problème, c'est que Gustave ne sait pas trop comment faire pour faire comprendre à ses collègues tout ce que lui à compris. Il a donc un peu le derrière entre deux chaises, partagé entre l'envie d'aider ses nouveaux amis, et la peur de passer pour un fou auprès de ses collègues...

Une fois encore, j'ai bien aimé ce tome. Peut être un peu moins que le premier, puisque dans le premier, je découvrais avec grand plaisir le monde dans lequel l'histoire allait évoluer et que la, je m'attend un peu plus à tout ce que je vais vivre à travers les pages de ce roman, mais j'ai quand même passé un super moment. Le gros gros point fort de cette saga selon moi, et je l'ai déjà dis dans la chronique du premier tome, c'est la plume, le style et la personnalité de l'auteur. On a l'impression que c'est un ami qui nous raconte une histoire, et il n'hésite pas à nous faire des petites parenthèses de temps en temps, et ça, c'est super agréable.

C'est difficile de vous parler de tous les personnages de ce roman, étant donné qu'ils sont nombreux et que je ne veux surtout pas vous spoiler, mais je peux vous dire que j'adore vraiment tout ceux qui sont dans la vieille voiture (si vous comptez les lire, ou si vous les avez déjà lu, vous savez sans doute de quoi je parle). J'ai parfois l'impression d'être dans un dessin animé, et parfois l'impression d'être dans un film d'action.

Lutins Urbains, c'est un mélange de beaucoup de choses, beaucoup de genres, beaucoup de monde. Et moi, j'aime le mélange.

{Chronique} Lutins Urbains, tome 1, L'attaque du Pizz'Raptor







Auteur : Renaud Marhic
Editions : Editions P'tit Louis
Collection : Romans Jeunesse
Date de parution : 1er Octobre 2013
Nombre de pages : 126 pages
ISBN : 978-2914-7218-06









On les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité. Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains ! Et ils n'ont rien perdu de leurs pouvoirs d'agaceries, tracasseries, et espiègleries... Quel est donc cet inconnu qui s'en prend aux livreurs de pizzas, leur dérobant leur chargement sans jamais faire main-basse sur l'argent ? Gustave Flicman, jeune policier de la Grosse Cité, croise un soir le voleur. Si ce n'est pas un lutin, ça y ressemble bien... Mais voilà le coupable arrêté : c'était un simple SDF. Affaire réglée. Pas pour Gustave ! Qui ne se doute pas que sa quête du Pizz'Raptor va le mener jusqu'à l'Université d'Onirie. Là où les Lutins Urbains ont trouvé refuge. Sous la protection du mystérieux Professeur B., Docteur en Lutinologie...

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier très chaleureusement Renaud Marhic, qui m'a permis de découvrir une série qui m'a fait beaucoup rire (tout comme ses mails d'ailleurs). J'aime aussi beaucoup l'idée de renvoyer les livres une fois qu'ils sont lus, les chanceux auront surement voyagé plus que moi !

Dans ce roman, plutôt jeunesse, nous rencontrons Gustave, policier au commissariat Adinike. Il est sur une nouvelle affaire : un petit malin s'amuse à voler des pizzas, drôle d'idée... Gustave enfile donc sa veste et se décide, coûte que coûte, à trouver le coupable. Justement, il arrive sur les lieux du futur vol, et c'est alors qu'il aperçoit le coupable... Pas très grand, avec une allure un peu étrange, Gustave se demande bien à quel genre de créature il a à faire. Il mène plus ou moins l'enquête sans parvenir à croire ce qu'il a vu... Et effectivement, il n'a pas idée de ce qu'il vient de découvrir...

J'ai vraiment passé un super moment avec ce livre. J'ai eu l'impression d'avoir 8 ans, et en même temps, de le lire avec des yeux d'adulte. L'auteur nous fait vraiment rire, notamment avec ses nombreuses références (vous avez peut être remarqué Adinike un peu plus haut... Un joli mélange de Adidas et de Nike). Je pense d'ailleurs qu'elles ont un petit fond critique sur la société de consommation dans laquelle nous évoluons aujourd'hui, et même si ce n'est pas le sujet du jour, ça m'a beaucoup plu et beaucoup fait rire. J'ai aussi beaucoup aimé les petits "psiiiit" que l'on trouve à divers endroits dans le roman (référence de l'auteur, pouvant remplacer les * que l'on a l'habitude de voir). Ils nous donnent parfois des informations très importantes, et des fois, c'est juste l'auteur qui nous parle, et ces parenthèses dans l'histoire sont vraiment originales, j'ai adoré.

Pour ce qui est des personnages, c'est vrai que j'ai eu un peu de mal à m'attacher à Gustave au début. Et puis j'ai finit par l'apprécier, peut être pas autant que la plupart des héros de mes livres, mais il a son charme, avec son mauvais caractère et sa discrétion. Par contre, j'ai adoré le Professeur B., ainsi que beaucoup d'autres personnages qui arriveront au fil de votre lecture (je ne veux pas trop vous en révéler d'un coup).

En bref, j'ai passé un super moment avec ce livre. J'ai adoré la personnalité de l'auteur et tout ces petits "bonus", et même si je ne me suis pas vraiment attaché au personnage principal, ça ne m'a pas empêché de savourer ma lecture tellement je l'ai trouvé riche et surtout, très drôle.