mardi 29 novembre 2016

{Bilan lecture} Mon mois de Novembre


- Les Outrepasseurs, tome 1, Les Héritiers : 347 pages (chronique)
- Harry Potter et l'enfant maudit : 360 pages (chronique)
- Culottées, tome 1 : 144 pages (chronique)
- La Sélection, tome 4, L'Héritière : 410 pages (chronique)
- L'Epreuve, tome 3, Le Remède Mortel : 382 pages (chronique)
- Les étoiles de Noss Head, tome 2, Rivalités : 463 pages
- Guide cinéma Harry Potter : 64 pages
- Guide cinéma Hermione Granger : 64 pages
- Guide cinéma Ron Weasley : 64 pages
- Walking Dead, tome 2, Cette vie derrière nous : 133 pages 
- Walking Dead, tome 3, Sains et saufs ? : 138 pages
- Walking Dead, tome 4, Amour et mort : 133 pages
- Les filles sauvages : 345 pages
- Comment fabriquer son grand frère ? : 57 pages
- Harry Potter, tome 1, A l'école des sorciers (illustré) : 254 pages
- Tant que nous sommes vivants : 298 pages
- Sweet sixteen : 220 pages
- Envol pour le paradis : 198 pages

Total de pages lues : 3820 pages

lundi 28 novembre 2016

{Chronique} L'Epreuve, tome 3, Le Remède Mortel








Auteur : James Dashner
Editions : PKJ
Collection : -
Date de parution : 5 juin 2014
Nombre de page : 382 pages








Thomas sait désormais qu'il ne peut pas faire confiance à Wicked. Il s'appuie sur les Blocards, de nouveau en possession de tous les souvenirs, pour achever le projet de Cure.

Mon avis

Si vous me suivez ici depuis un moment, vous ne serez pas sans savoir que j'ai commencé cette saga il y a bien longtemps. Sauf que voila, mauvaises habitudes obliges, je commence les séries mais ne les termine jamais. J'ai donc voulu terminer celle ci pour au moins en retirer une de ma très longue liste.

Dans ce troisième tome, nous allons retrouver Thomas et les principaux personnages des tomes précédents. Il va être difficile de vous résumer ce tome sans vous spoiler les précédents, je vais donc aller au plus court et au plus concis. Après avoir passé une série d'épreuves dans les précédents tome, Thomas voit enfin la fin de son cauchemars arriver. Sauf qu'il reste une dernière épreuve, et probablement la plus difficile, à tous les niveaux...

Mon avis pour le premier tome de cette saga était plutôt bon. Pour le second tome déjà, j'étais assez mitigée et j'avais en fait décroché de l'histoire. Ce troisième tome n'échappe pas à la règle, et même si il a été pour moi meilleur que le second tome, il reste quand même différentes choses qui m'ont dérangées... Commençons par parler du style de l'auteur. Ici, la lecture se fait facilement, James Dashner n'a pas un style "ouf" dans le sens ou sa plume n'est pas particulièrement poétique ou que sais-je encore, mais disons que la lecture est fluide, les mots s'enchainent bien. Le fait que les chapitres soient courts dynamise le tout je trouve, et c'est toujours quelque chose que j'apprécie dans les livres.

Pour ce qui est des personnages, nous retrouvons presque tous ceux que nous connaissons déjà. Même si je me suis beaucoup attaché à Thomas dans le premier tome, j'ai toujours eu du mal à m'attacher aux autres personnages que je trouvais... Je dirai impersonnels. Et la encore, une fois n'est pas coutume, j'ai eu le même sentiment. Je dirai même que je me suis quelque peu détachée de Thomas, qui à un personnage qui s'éloigne du raisonnable par moment. Même si je comprend les enjeux, il fait parfois des choix que n'importe quel personne censé ne ferai pas.

Pour l'intrigue, je dirai que c'est le point positif du roman. Je n'avais pas vu la fin venir, je ne m'attendais pas à la plupart des évènements qui ont surgit dans cette histoire (enfin, surtout, je ne m'attendais pas à grand chose pour ce troisième tome pour être parfaitement honnête), et j'ai été plutôt agréablement surprise. Ceci étant dit, j'ai trouvé qu'il y avait des longueurs, et paradoxalement, beaucoup de points qui n'étaient pas assez éclaircis. En effet, je referme ce livre avec encore beaucoup de questionnement, et je trouve que l'histoire à évolué dans un monde pas tout à fait aboutit.

En bref, cette lecture est relativement mitigée puisque j'ai aimé l'intrigue et la plume de l'auteur, mais que je regrette les personnages et les nombreuses questions sans réponses... J'ai tout de même hâte de voir le film afin de voir comment le réalisateur va interpréter ce roman.

vendredi 25 novembre 2016

{Chronique} La Sélection, tome 4, L'Héritière








Auteure : Kiera Cass
Editions : Robert Laffont
Collection : R
Date de parution : 7 Mai 2015
Nombre de page : 410 pages








Il y a vingt ans, le prince Maxon à entrepris une Sélection afin de trouver sa future épouse, et donc sa future Reine. Maintenant le temps est venu pour la princesse Eadlyn de suivre les traces de ses parents en ayant sa propre Sélection. Eadlyn ne s'attend pas à ce que sa Sélection soit aussi belle que celle de ses parents. Mais, alors que la compétition commence, elle découvre que trouver son propre bonheur n'est peut-être pas aussi difficile qu'elle le croyait.

Mon avis

Vous le savez sans doute si vous me suivez depuis un moment, j'avais adoré la première trilogie de La Sélection, celle qui traitait d'America Singer et du prince Maxon. Il était donc évident pour moi de me lancer dans la suite, en espérant de tout coeur qu'elle me plairait autant que la première partie.

Dans ce roman, nous allons rencontrer Eadlyn, qui n'est autre que la fille du prince Maxon. Je ne veux pas vous spoiler la première partie de cette série, donc je ne vous en dis pas plus sur les choix que Maxon à fait lors de sa propre Sélection. Toujours est-il qu'Eadlyn, elle, est formellement opposé à La Sélection. Elle ne pense pas du tout au mariage, n'a nul besoin d'un époux, et veut seulement se consacrer à son métier de princesse et travailler pour le royaume de son père qui s'affaiblit petit à petit. Seulement voilà, ses parents tiennent à cette Sélection, déjà parce que eux en gardent un bon souvenir, mais aussi parce que le peuple est triste, et qu'ils veulent redonner un souffle de joie sur Illéa. Alors Eadlyn, en bonne princesse, va accepter cette Sélection, plutôt pour faire plaisir à ses parents qu'autre chose, et nous allons donc la suivre dans les choix auxquels elle sera confronté lors de cette dernière. Croyez moi, ça ne va pas être de tout repos !

La première chose que j'ai appréhender en me lançant dans cette histoire, c'est de trouver une sorte de copier/coller de la première partie (celle de Maxon). On reste quand même dans le même type d'histoire : une Sélection, des participants, un tirage au sort, des activités à préparer, des choix à faire, bref... J'avais peur de m'ennuyer. Et finalement, contre toute attente, ça n'a pas du tout été le cas. Il y a beaucoup de choses différentes dans cette histoire par rapport à la première, et je pense que c'est grâce à ça que je ne me suis pas ennuyée.

Tout d'abord, parlons des personnages. Au début, j'avais du mal avec Eadlyn, que je trouvais froide, trop froide, et trop fière aussi. Très sûre d'elle, elle paraît presque hautaine. Et puis au fur et à mesure que l'histoire se déroule, on comprend que tout cela n'est qu'une image. Etant princesse, on à un rôle à tenir et à jouer, et Eadlyn le tient à la perfection, mais elle n'est pas du tout la personne qu'elle fait paraître. Pour ce qui est des Sélectionnés, je préfère ne pas en parler, de peur de vous donner des pistes sur le reste de l'histoire. Il y a quand même quelque chose qui m'a un peu dérangé, je n'ai pas reconnu Maxon ni la Reine (dont je tairai le nom pour ne pas spoiler ce qui n'ont pas encore lu la première partie). Il est vrai qu'ils ont tout deux pris 20 ans, mais je n'ai tout de même pas apprécier le fait de ne reconnaître aucune facette de leur personnalité, si atypique puisse-t-elle être dans la première trilogie.

Parlons rapidement de l'intrigue. Eadlyn est complètement différente de son père, et de ce fait, sa Sélection est très différente aussi. Elle tente de faire les bons choix, mais ce n'est pas toujours évident pour elle. Il faut dire les choses telles qu'elles le sont, Eadlyn ne sait pas si prendre. Il est vrai que j'ai été plusieurs fois surprise lors de ma lecture, sur ses choix mais aussi sur ses réactions. J'ai l'impression d'avoir deviné qui Eadlyn choisira pour être son Sélectionné, et j'espère me tromper, puisque ça voudrai dire qu'au milieu du premier tome, j'aurai déjà compris la fin... Ceci étant dit, elle hésite entre plusieurs personne, et une fois encore, cet aspect de "triangle amoureux" (même si ç'en est pas vraiment un) m'a un peu chagriné...

En quelques mots, c'est une histoire qui m'a plus, plus que je ne me l'étais imaginé. Alors même si il y a quelques petits défauts, ce n'est rien de très grave, et j'ai hâte de lire la suite, en espérant tout de même m'être trompée et ne pas déjà l'avoir deviné...

mercredi 23 novembre 2016

{Chronique} Culottées, tome 1








Auteure : Pénélope Bagieu
Editions : Gallimard
Collection : Bande dessinée 
Date de parution : 22 Septembre 2016
Nombre de page : 144 pages








Quinze récits mettant en scène le combat de femmes d'origines et d'époques diverses, qui bravèrent les normes sociales de leur temps : Margaret, une actrice hollywoodienne, Agnodice, une gynécologue de l'Antiquité grecque qui se fit passer pour un homme afin d'exercer sa profession, Lozen, une guerrière et chamane apache, etc.

Mon avis

Une fois n'est pas coutume, c'est grâce à Margaud que j'ai découvert cette BD, dont elle parlait dans un de ces derniers Update lecture. Je ne l'ai pas ajouté à ma WL, mais lorsque je suis tombé dessus, je n'ai pas hésité bien longtemps avant de l'acheter.

Dans ce roman, Pénelope Bagieu va nous permettre de rencontre quinze femme au destin et à la vie très anecdotique. Parmi elles, nous découvrirons une gynécologue, une femme à barbe, une apache, une actrice, ... Bref, des femmes toutes très différentes les unes des autres, mais qui ont su briser les stéréotypes et qui ont su surprendre tout le monde. En quelques mots, cette BD, c'est l'histoire de femmes au destin particulier, très féministe et plutôt drôle.

Tout d'abord, je tiens à revenir sur le fait que cet objet livre est magnifique. La couverture bleu tranche avec les reflets cuivré rouge des contours des femmes. C'est une BD assez longue, presque au format comics, et très dynamique d'un point de vu esthétique. Mais venons en à l'histoire, et commençons pas parler de Pénélope. Je n'avais encore jamais lu de roman de cette auteure, et pour une premier découverte, je suis ravie. En effet, j'aime son coup de crayon, j'aime sa façon de raconter les choses (de manière très simple, succincte, et sans prise de tête), et j'aime particulièrement le sujet qu'elle à choisi pour cette BD.

Je découvre assez récemment que j'aime les romans dans lesquels on découvre de petites histoires, de petites anecdotes, racontées simplement mais avec tous les éléments principaux. Et la, nous sommes en plein dedans. En effet, grâce à cette BD, on enrichit sa culture, sans pour autant que ce soit une corvée, et j'ai tout simplement adoré découvrir une fois encore de nouvelles histoires sur de nouvelles personnes.

Ce premier tome est une simple merveille, et j'ai déjà hâte que la suite sorte, en espérant découvrir encore beaucoup de petites histoires qui sauront, je n'en doute pas, m'enchanter.

samedi 19 novembre 2016

{Chronique} Harry Potter et l'Enfant maudit








Auteur : Jack Thorne
Editions : Gallimard
Collection : -
Date de parution : 14 octobre 2016
Nombre de page : 341 pages







Etre Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Mon avis

Quand ce livre est sorti, je dois bien avouer qu'il ne me faisait pas plus envie que ça. N'étant pas écrit pas J.K. Rowling, j'avais un peu peur de plonger dans l'univers de cette auteure, raconté par une autre plume que la sienne. Et puis finalement, une fois entre mes mains, je n'ai pas pu résister bien longtemps à en commencer la lecture.

Dans ce roman, nous retrouvons nos héros préférés là où nous les avions laissé bien des années plus tôt. Nous retrouvons Harry, Ginny, Ron et Hermione accompagnés de leurs enfants sur la voie 9 3/4, emmenant leurs enfants à Poudlard. Nous allons suivre le destin d'Albus Severus, le plus jeune fils d'Harry et Ginny plus en détails, et ses aventures à Poudlard. Ressemblant à son père, la vie ne va pas être facile pour lui, et il faut dire qu'il ne va pas toujours faire les bons choix, ce qui va impliquer beaucoup de problèmes en tout genre aux sorciers.

Dans un premier temps, je tiens particulièrement à souligner le fait que ce roman n'est pas de la main de J.K. Rowling, ce qui, évidemment, va rendre cette histoire différente des 7 tomes précédents. Je pense qu'il est important de découvrir ce roman en ayant ça en tête, au risque de ne pas pouvoir apprécier sa lecture comme il se doit. Effectivement, Jack Thorne à une vision des personnages différentes de celle de J.K. Rowling, et il va leur donner une personnalité un peu différente. Cette précision faite, je vais pouvoir vous dire ce que j'ai pensé de ce roman.

Tout d'abord, parlons des points positifs de ce livre. J'ai beaucoup aimé le personnage d'Albus, qui est un beau mélange des personnalités de Ginny et Harry, et que j'ai trouvé très intelligent et attachant. Harry reste relativement fidèle à lui même, et je n'ai pas noté de changement notoire dans sa personnalité. Cependant, Ron et Hermione m'ont paru changés... Tout d'abord, je n'ai pas aimé la façon dont Ron a été traité par Jack Thorne. Tout le long du roman, Ron parait très simplet, voir franchement idiot. Il fait des blagues pas drôle tout le long du roman, et fait de nombreuses gaffes. Je n'avais pas du tout ce souvenir de Ron, qui, malgré sa personnalité particulière, ne me semblait pas si idiot que ça. Quand à Hermione, je l'ai trouvé... C'est difficile à dire en fait... Je dirai plus effarouché que dans la saga de Rowling. Un peu plus rebelle, et plus froide aussi... Bref, ce n'était pas la Hermione ne mon souvenir non plus.

Pour ce qui est de l'histoire en elle même, je l'ai relativement apprécié dans sa globalité. Il y a quelques détails qui m'ont dérangés, mais je ne peux pas vraiment vous en parler au risque de vous spoiler complètement le roman. Ceci dit, j'ai trouvé que c'était une suite qui avait un sens, et c'est de ça dont j'avais le plus peur. En plus de ça, j'ai pu replongé dans l'univers d'Harry Potter, et dans quelque chose que je n'avais encore jamais lu, et je crois que c'est l'énorme point fort de ce livre. J'ai eu l'impression de replonger 15 ans en arrière, quand j'ai lu les premiers romans, et j'ai tout simplement adoré.

Au final, c'est un roman que j'ai vraiment apprécié, malgré ses quelques petits défauts, mais difficile d'écrire quelque chose d'aussi aboutit que ce qu'avait écrit J.K. Rowling à l'époque... Je ne sais pas si il y aura une suite un jour, mais si c'est le cas, je serai ravie de pouvoir la lire. C'est un roman qui vaut le coup d'être lu si vous avez lu les précédents, et même pour ceux qui ne les aurai pas lu, si vous avez vu les films, ce nouveau livre ne pourra que vous enchanter.

mercredi 16 novembre 2016

{Chronique} Les Outrepasseurs, tome 1, Les Héritiers








Auteur : Cindy Van Wilder
Editions : Gulf Stream
Collection : -
Date de parution : 13 février 2014
Nombre de page : 347 pages








"- Jure moi fidélité et je te protègerai. Nous le ferons tous.
- Nous ?
- Les Outrepasseurs. Tous ceux qui portent la Marque. Regarde ces jeunes gens. Voilà ta seule famille, à présent. Vous combattrez ensemble. (Il baissa le ton de sa voix.) Nos adversaires ne s'arrêteront jamais. Les fés nous pourchassent depuis huit siècles. Une éternité pour nous. Un instant pour eux."
Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat et découvre que l'attaque le visait personnellement. Emmené à Lion House, la résidence d'un mystérieux Noble, il fait la connaissance avec les membres d'une société secrète qui lutte depuis des siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Les révélations de ces derniers vont changer le cours de sa vie...

Mon avis

J'ai vu plusieurs chroniques de ce livre sur différents blogs, et malgré les avis en demi teinte, il me faisait très envie. En début de mois, je me suis donc décidé à enfin l'acheter, et je l'ai lu dans la foulée.  Et en effet, mon avis aussi est relativement mitigé.

Dans ce roman, nous allons finalement suivre deux histoires. Celle de Peter, jeune garçon qui va découvrir ses origines et l'histoire de ses ancêtres, et une histoire beaucoup plus ancienne, qui remonte au moyen-âge, et qui va justement nous permettre de comprendre l'histoire de Peter. C'est d'ailleurs cette histoire qui remonte qui est dominante. Nous allons rencontrer les ancêtres de Peter et comprendre d'où viennent les fameux Outrepasseurs, tout en suivant leur combat et leur histoire. Peter va lui aussi suivre cette histoire, mais d'une manière beaucoup moins confortable...

Je parle en effet de roman en demi-teinte ici, puisque je ne m'attendais pas forcément à ce que cette histoire d'origine soit si présente. Je dirai qu'elle représente 80% du roman, tandis que je m'attendais d'avantage à suivre l'histoire de Peter. En parlant de Peter d'ailleurs, peut être que c'est parce qu'il est peu présent, mais j'ai eu du mal à m'attacher à lui. Je l'ai trouvé plutôt transparent, et malgré son courage et sa force de caractère, je ne l'ai pas trouvé très intéressant. 

L'histoire comporte plusieurs longueurs, c'est vrai, et même si certaines d'entre elles m'ont plutôt dérangées, je pense qu'elles étaient nécessaires pour poser les bases de l'histoire et pour que l'on puisse bien comprendre les tomes précédents. Il est vrai que je pensais que Peter serait plus présent, mais la, on nous raconte les origines des Outrepasseurs, donc des ancêtres de Peter, mais lui est assez peu présent. 

Bon, même si il y a eu des moments où j'ai eu envie de lire en diagonale, je ne l'ai pas fais, et finalement, j'ai bien compris toute l'histoire, ce qui me permettra sans doute de pouvoir profiter comme il se doit du deuxième tome. Au final, même si il y a des longueurs, je pense que c'est une série très prometteuse, et ce tome 1, que l'on pourrait presque comparer à un préquel, est sans doute nécessaire pour que l'on saisisse bien la suite de l'histoire. Malgré ma chronique mitigée, je vous conseil tout de même ce livre pour la construction de celui ci (et aussi parce que j'ai vu de nombreux avis très positifs du deuxième tome).

lundi 14 novembre 2016

{Chronique} Superglu pour coeur brisé








Auteur : Julie Grède
Editions : La boite à Pandore
Collection : -
Date de parution : 13 Août 2015
Nombre de page : 149 pages








Un chagrin d'amour t'a brisé le coeur, tu aimerais qu'on te foute la paix et que l'on cesse de te dire qu'il serait temps de "passer à autre chose".
Oui, en gros, tout le monde te bassine avec ça.
Et comme si ça ne suffisait pas, juste la nuit où tu parviens enfin à dormir un peu paisiblement, tu te réveilles en sentant une présence dans ta chambre : une espèce de nana-spectre affublée d'une tablette Apple rose fuchsia à paillettes se tient près de toi et prétend qu'elle va te guérir de ton chagrin d'amour. Superglu te servira de guide, à travers notre culture populaire, pour réparer ton petit coeur meurtri. Comme un pansement, découvre les coeurs brisés de Mélanie Ravenswood, Anne Frank, Ross et Rachel, Gabrielle Russier, Serge Gainsbourg, William Wallace, le marquis de Montespan...

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier chaleureusement Julie, qui à tenté de m'envoyer une première fois ce livre mais qui ne m'est, malheureusement jamais prévenu, et qui à eu l'extrême gentillesse de me le faire parvenir une seconde fois afin que je  puisse le lire. Un grand merci à la maison d'édition Boite à Pandore également.

Dans ce roman, nous allons faire la connaissance d'une héroïne qui n'a pas de nom, mais qui est plus ou moins censé être "nous". Cette demoiselle connait un chagrin d'amour très dur dont elle n'arrive pas à se remettre et à énormément de mal à faire autre chose que déprimer. Un beau matin, alors qu'elle dort (presque) paisiblement, elle va être réveillée par une sorte de spectre à la forme humaine, au beau milieu de sa chambre, prétendant s'appeler "Superglu". Superglu est la pour réparer le petit coeur tout cassé de notre héroïne (donc le notre), et pour ce faire, elle va employer une méthode bien particulière : nous emmener avec elle à la rencontre de personnalité qui ont, eux aussi, eu le coeur brisé afin que l'on tire une leçon de chacune de ses histoires.

Ce livre à été pour moi un véritable coup de coeur, et ce pour une raison assez bête : j'ai adoré les histoires que Julie nous racontait. Passant par la maison hanté de Disney (ceux qui me connaissent savent à quel point j'aime Disney), Gainsbourg, Friends, Ouradour-sur-Glane, ... Bref, on va rencontrer et découvrir les histoires de tout un tas de personnages et j'ai adoré. J'ai appris tellement de choses ! J'ai eu envie de retourner à Disney, je me suis commandé le livre "Le journal d'Anne Frank", je me suis promis de recommencer la série Friends, je me suis documenté sur l'histoire de Gabrielle Russier, j'ai enfin compris "B initials" de Gainsbourg, et encore tellement de choses...

En plus de ça, malgré le côté dramatique de toute ces histoires, Julie arrive à nous faire rire à plusieurs moments. Il faut dire que Superglu n'est pas très fine, elle ne passe pas par quatre chemins, et elle manque un peu de tact. Et puis Julie à une manière d'écrire que j'aime beaucoup. On dirait qu'elle nous parle, de vive voix, et ça change un peu de ce qu'on peut voir d'habitude. 

En quelques mots, ce livre est pour moi une petite pépite. Un joli mélange entre recueil d'histoires que l'on devrait tous connaitre, humour, tristesse et mélancolie. Du bonheur en 150 pages, vraiment. Ce petit livre très court vous remettra un bon coup de pied aux fesses si vous en avez besoin, et si ce n'est pas le cas, il vous donnera juste envie de dévorer l'oeuvre complète de Julie (pour ma part, je compte me procurer le mois prochain un nouveau livre de Julie).

dimanche 13 novembre 2016

{Chronique} Le château des étoiles, tome 2








Auteur : Alex Alice
Editions : Rue de Sèvres
Collection : -
Date de parution : 16 Septembre 2015
Nombre de pages : 68 pages








1869. Au nom de Sa Majesté, la conquête des étoiles commence...
Nos héros, qui ont échappé de justesse aux hommes de Bismarck en embarquant dans l'éternel, voient le château s'éloigner sous leurs yeux au fil de leur montée dans le ciel. Les voici sur le point de prouver leur théorie, franchir le mur de l'éther et découvrir l'espace mystérieux et infini. Une avarie va faire de leur rêve le plus fou une réalité, les forçant à se poser sur la face cachée de la Lune. Si le père de Séraphin fera tout pour les ramener vivants sur Terre, le Roi semble caresser d'autres espoirs tandis que Séraphin, lui, veut en savoir plus sur la disparition de sa mère. La conquête de l'espace s'arrêtera-t-elle à ce premier vol ?
Mêlant aventure à la Jules Verne, romantisme et humour, ce livre s'adresse aux rêveurs de toutes les générations et démontre, s'il le fallait, qu'il n'y pas d'âge pour le merveilleux.

Mon avis

Tout comme pour le premier tome de cette série, je remercie chaleureusement la maison d'édition des Rue de Sèvres ainsi que Coline pour cet envoi et pour la confiance accordée à mon travail.

Dans ce second tome de la saga du château des étoiles, nous allons d'avantage entrer dans le vif du sujet et continuer à suivre les aventures de Séraphin et de son papa à la conquête de l'éther. Sans trop vous en dire afin de ne pas spoiler le premier tome, je vais tenter de vous résumer l'histoire qui est très riche en rebondissements. Après avoir enfin régler leurs problèmes avec le Bismarck, Séraphin et son papa s'apprêtent à embarquer dans l'éthernef afin de réaliser leur rêve et de, peut être, retrouver la personne qui leur est le plus cher. Seulement, les choses ne vont encore pas se passer comme prévu, et après de nombreux rebondissements, l'histoire va se compliquer... Vont-ils parvenir à réaliser leur souhait ? 

J'ai déjà beaucoup aimé le premier tome de cette saga, que j'avais trouvé incroyablement riche pour une simple BD. En effet, sans vouloir dire que les histoires de BD sont moins riches que celle des romans, nous ne pouvons que constater qu'en générale, les évènements arrivent rapidement, et les histoires sont assez simple à comprendre. Ici, on ressent beaucoup d'émotions. La peur, l'attente, la joie, l'appréhension... Bref, à mon sens, cette histoire se rapproche plus d'un roman que d'une BD.

Comme pour le premier tome, les illustrations sont magnifiques. Ici, nous avons notamment une double page incroyablement belle (je ne vous en dis pas plus) et qui éveille nos yeux. La couverture est encore une fois très bien travaillé, et l'objet livre est magnifique.

Je suis toujours autant attaché à Séraphin, dont a curiosité est sans limite et la maturité relativement impressionnante. Dans ce tome, ceci dit, on s'attache à d'autres personnages, mais une fois encore, je ne veux pas trop vous en dire de peur de vous spoiler la BD. En tout cas, ici, il se passe beaucoup de choses, et je ne m'attendais absolument pas au gros retournement de situation. J'ai très hâte d élire le troisième tome, qui sortira l'année prochaine afin de voir comment vont se dérouler les choses après tous ces changements de situations, parce que honnêtement... J'en ai aucune idée, et c'est bien ça que j'apprécie !

En quelques mots, je vous avais déjà conseillé le premier tome lors de sa chronique, et je ne peux que vous encourager et continuer cette série si vous l'avez en votre possession, puisque le tome 2 est encore plus intéressant que le premier.

mardi 8 novembre 2016

{Chronique} Le Château des étoiles, tome 1








Auteur : Alex Alice
Editions : Rue de Sèvres
Collection : -
Date de parution : 24 Septembre 2014
Nombre de page : 63 pages








Et si la conquête de l'espace avait un siècle d'avance ?
1868. Au seuil d'une incroyable découverte à bord de son ballon de haute altitude, la mère de Séraphin disparaît mystérieusement à la frontière de l'espace. Un an plus tard, une lettre anonyme révèle que son carnet de bord a été retrouvé...
Séraphin et son père, échappant de justesse à un enlèvement, suivent la piste du carnet jusque dans les contreforts des Alpes. C'est là, à l'ombre d'un château de conte de fées, que le roi Ludwig de Bavière a entrepris la construction d'un engin spatial de cuire et de bois qui s'apprête à changer le cours de l'histoire...

Mon avis

J'ai découvert cette histoire il y a un bon moment maintenant, lors de la première sortie des formats "bulletin" (journal) en 2013 il me semble, ou tout début 2014. J'avais alors lu les 2 premières revues, et avais plus ou moins laissé l'histoire de côté. Et puis Coline m'a fait parvenir ce premier tome, et je la remercie grandement, puisque ça m'a permis de me replonger dans cette passionnante histoire.

Même si le résumé à presque tout dit, je vais tenter de vous condenser cette histoire à ma façon. Dans cette BD, nous allons rencontrer Séraphin, un jeune garçon qui, visiblement, est extrêmement curieux. Quelques années auparavant, sa maman est parti à la conquête de l'éther mais n'en n'est malheureusement jamais revenue. Depuis, Séraphin se passionne pour ce sujet, et cette passion ne va que grandir lorsque lui et son papa vont apprendre que le carnet de bord de sa maman à été retrouvé. Ils vont alors se lancer à corps perdu dans une recherche de ce fameux carnet jusque dans les Alpes, et vont trouver bien plus qu'ils ne l'espéraient...

Même si je compte vous reparler prochainement dans une vidéo de cette (pour le moment) duologie (le troisième tome arrivera l'année prochaine), je tiens quand même à mettre l'accent sur le superbe travail éditorial de ce livre. Dans une précédente chronique, je vous présentais la version "revue" de cette histoire (3 revues pour une BD) et c'est vraiment cette version revue qui m'a tout d'abord attiré. La BD est tout aussi belle que la revue, la couverture est un peu "grumeuse", les couleurs sont splendides, et la mise en page très belle.

J'ai aussi remarqué le travail très minutieux des dessins, qui sont remplis de détails et de petites choses importantes, mais c'est surtout l'histoire en elle même qui m'a beaucoup plu. En effet, le personnage de Séraphin à une personnalité très attachante. Curieux, incroyablement gentil malgré sa curiosité presque déplacé dans certaines situations, il ressemble à la petite fille que j'étais. Et puis l'éther... C'est un sujet que je n'avais jamais abordé dans un livre, et j'ai été ravie de le faire via cette BD, très complète et très précise.

Le premier tome se termine un peu brutalement, et on a très très hâte de lire le second, ce que j'ai d'ailleurs fais immédiatement, et qui sera chronique jeudi ici même. Mais l'histoire est passionnante, avec beaucoup de rebondissements auxquels on ne s'attend pas du tout. On passe par différentes émotions, le stress, la peur, la joie, la tristesse... Si vous souhaitez découvrir cette histoire, je vous conseille vivement d'acheter les 2 premiers tomes ensemble, mais en dehors de ça, il faut que vous fonciez vers cette histoire peu habituelle et délicieuse.

Lien vers la chronique de la version "revue" :

dimanche 6 novembre 2016

{Chronique} Roger et ses humains, tome 1








Auteur : Cyprien Iov & Paka
Editions : Dupuis
Collection : -
Date de parution : 20 Novembre 2015
Nombre de page : 88 pages








Hugo est un jeune homme de son temps, accro à Internet et aux jeux vidéos, entre deux petits boulots. Il voit sa vie soudainement bouleversée le jour où il trouve dans son salon un robot doté d'une intelligence artificielle. Baptisé Roger, celui-ci a pour principale caractéristique une incapacité totale à mentir, en plus d'une curiosité aiguisé pour le mode de vie si curieux des étranges créatures qui partagent désormais sa vie. 

Mon avis

J'avais acheté cette BD dés sa sortie, suivant Cyprien sur tous les réseaux sociaux et ayant vu sa vidéo l'annonçant, c'était une évidence pour moi de me la procurer. N'ayant plus mes bibliothèque pour une durée indéterminée, j'avais rangé cette BD dans un endroit bien précis, tellement précis que je n'arrivais pas à remettre la main dessus.

Dans cette histoire, nous allons rencontré Hugo, un jeune homme très "geek" et pas très intéressé par le monde extérieur. Un jour, il découvre chez lui un carton, avec à l'intérieur, un robot à l'intelligence artificielle. Plutôt intrigué au début, il va vite se rendre compte des facultés de celui-ci, notamment pour le rangement et le ménage. Forcément, pour quelqu'un qui se fait taper sur les doigts par sa petite amis pour le manque de participation aux taches ménagères, c'est plutôt un bon plan. Il va baptiser ce robot "Roger", et Roger va devenir leur compagnon et ami. On les suivra ensuite dans tout un tas de petits sketchs, qui se suivent et qui racontent une histoire plutôt rigolote.

Au tout départ, ce qui m'a vraiment attiré dans cette BD au delà du fait qu'elle soit écrite par Cyprien, c'est format. Ici, nous sommes sur un format Comics, et c'est un format que j'adore en BD. Cependant, je n'étais pas vraiment fan des dessins (je suis très très compliqué en terme de BD), mais comme ce n'est pas un frein pour moi, je me la suis procuré quand même. Et j'ai bien fais, puisque finalement, le coup de crayon ne m'a absolument pas posé problème. J'ai même fini par l'apprécier, et je n'imagine pas un autre coup de crayon pour donner vie aux personnages.

J'ai trouvé l'histoire vraiment amusante, certains sketchs sont vraiment très drôle, et on s'attache très rapidement aux personnages (ce qui m'arrive assez rarement en un seul tome d'une BD). Même si cette BD n'a pas grand chose de réaliste (si seulement je pouvais avoir un Roger à la maison...), on se met facilement à la place des personnages lors de leurs aventures, et on s'identifierai presque à eux dans certaines situations.

En bref, ce premier tome de la série Roger et ses humains et une superbe BD, que je conseille à tout le monde, puisque je pense qu'elle pourra amuser toute les générations (Ok, il faudra faire une traduction pour mamie qui fête ses 87 ans). Alors si vous ne l'avez pas encore lu, foncez !

vendredi 4 novembre 2016

{Chronique} Nos âmes jumelles, tome 1








Auteur : Samantha Bailly
Editions : France Loisir
Collection : -
Date de parution : 27 mai 2015
Nombre de page : 312 pages








L'une est blonde, l'autre brune. L'une est solaire et populaire, l'autre timide et solitaire. Sonia dite Yuna écrit pour une association, Trames, qui publie un fanzine. Elle y rencontre Lou-Tiamat, qui s'affirme dans l'art du dessin suite au divorce brutal de ses parents. Leur amitié virtuelle se double d'échanges sur leurs créations et leur vie affective. Jusqu'au jour où les deux jeunes filles se rencontrent un week-end autour d'un projet...

Mon avis

Ayant adoré ma première lecture de Samantha Bailly, j'avais choisi ce livre afin de la découvrir dans une autre histoire, et de voir si sa plume me plaisait autant. Et pour tout vous dire, je n'ai pas du tout été déçue...

Dans cette histoire, nous allons rencontrer Sonia et Lou, deux adolescentes ayant presque une passion commune. L'une écrit, l'autre dessine. Elles se rencontrent sur un site internet, Trames, qui est une association regroupant plusieurs dessinateurs et écrivains. Elles vont travailler sur un projet commun, et lier une amitié forte grâce à leurs deux passions. L'amitié grandissant, elles vont être de plus en plus proches et vont devenir confidentes, voir même meilleures amies...

Ce livre tout simple, sans prise de tête, fait du bien, vraiment ! Après avoir lu plusieurs livres un peu plus complexe, ça m'a permis de faire une pause dans les lectures un peu "prise de tête" justement, et c'est ce que j'ai le plus appréciée. Evidemment, il ne faut pas s'attendre à de grands bouleversements, à de grands retournements de situations, mais plutôt à un roman jeunesse très simple. Dans certains cas, ce roman m'a fait pensé aux Filles au chocolat, de Cathy Cassidy. Les sujets abordés sont courants, mais important, et ils sont abordés de manière très juste.

J'ai beaucoup aimé les deux personnages, avec peut être une légère préférence pour Lou, dans laquelle je me suis d'avantage reconnue. Les deux sont très attachantes, avec des personnalités très différentes, ce qui rend leur amitié encore plus belle et plus instructive. En effet, elles sont presque liées comme les doigts de la main, et savent qu'elles peuvent toujours compter l'une sur l'autre. 

La plume de Samantha Bailly reste la même, celle que j'aime profondément. C'est le deuxième livre d'elle que je lis, et à chaque fois, je ne me vois même pas tourner les pages. En quelques mots, ce livre est une petite bouffée d'air frais, et le deuxième tome, paru en février à déjà rejoins ma wishlist.