vendredi 30 décembre 2016

{Bilan lecture} Décembre 2016


- Trilogie des Gemmes, tome 1, Rouge Rubis - 352 pages
- Les frères O'Neil, tome 1, La danse hésitante des flocons de neige - 475 pages
- La femme parfaite est une connasse, tome 2 - 157 pages
- Demain, j'arrête - 400 pages
- Divergente raconté par Quatre - 263 pages
- Le mystère de la vie - 160 pages
- Vous parler de ça - 299 pages
- Tim Burton, entretien avec Mark Salisbury - 400 pages
- Endgame, tome 1, l'Appel - 538 pages
- Le pays des contes, tome 2, Le retour de l'Enchanteresse - 473 pages
- 14-14 - 349 pages 

Total de pages lues : 3866 pages 

{BookHaul} Décembre 2016

jeudi 29 décembre 2016

{Chronique} La femme parfaite est une connasse, tome 2








Auteur : Anne-Sophie et Marie Aldine Girard
Editions : J'ai lu
Collection : -
Date de parution : 22 octobre 2014
Nombre de page : 157 pages








Voici enfin la suite tant attendue de "La femme parfaite est une connasse !". Pourquoi une suite ? Mais parce que la connasse ne meurt jamais ! Avec humour et légèreté, les auteurs continuent de s'attaquer à celle qui les fait tant culpabiliser : la "femme parfaite". Vous y découvrirez de nouvelles théories telles que le "frisson de la honte" ou la technique du "tiré/décalé", mais vous apprendrez aussi "comment reconnaître l'homme parfait", "comment savoir qu'on ne vit pas dans une comédie romantique américaine", ou le concept universel du "mec à trois bières". Bref, tout ce qu'il faut pour assumer enfin votre imperfection !

Mon avis

Comme vous le savez peut être si vous me suivez depuis longtemps, j'avais chroniqué le premier tome de cette "série" au tout début du blog, et j'avais plutôt bien aimé, même si ce n'était pas non plus une lecture transcendante.

Dans ce livre, qui est comme une sorte de guide, les auteurs vont essayer de nous donner des astuces pour devenir une femme parfaite. Chaque page est en fait comme un chapitre, qui aborde un sujet précis, et au fil des chapitres, nous allons donc obtenir des astuces, des techniques, mais surtout nous allons pouvoir constater que la femme parfaite n'existe pas et que dans le fond, nous sommes toutes aussi imparfaite les unes que les autres.

Cette chronique risque d'être très courte, puisqu'a vrai dire, je n'ai pas grand chose à dire sur ce livre. Les auteurs ont une plume qui fait rire, une plume amusante, et c'est qu'on a un petit sourire à plusieurs moment dans le livre. Mais ce n'est pas non plus aussi drôle que ce que je pensais. J'attendais pas grand chose de ce livre, donc en soit je ne suis pas déçue, mais disons que si un tome 3 sort, je ne le lirai pas. J'ai essayé de persister dans cette série avec ce second tome, mais ce n'est pas un livre que je conseillerai particulièrement. 

Au final, ce livre qui pourtant aurait pu être drôle, ne m'a pas fait rire, et ne pas vraiment amusé non plus. Je pense, a mon avis, qu'il n'aurait pas fallu publier ce second tome et se contenter des avis plutôt positifs concernant le premier...

mardi 27 décembre 2016

{Chronique} Les frères O'Neil, tome 1, La danse hésitante des flocons de neige








Auteure : Sarah Morgan
Editions : Harlequin
Collection :
Date de parution : 26 Octobre 2016
Nombre de page : 473 pages









Noël. Kayla Green redoute cette date et, comme chaque année, elle prévoit de s'enfermer dans son bureau de Manhattan avec une surdose de travail. Mais un gros budget de relations publiques l'envoie en fait dans le Vermont : celui de Snow Crystal, apporté par Jackson O'Neil, qui dirige un groupe de stations de sports d'hiver de luxe. Pour Kayla, ce petit miracle de Noël ne va pas sans inconvénients : primo, la neige, le ski, les snow-boots, tituber sur la glace en talons hauts..., ce n'est vraiment pas son idéal ; secundo, Jackson O'Neil a une famille, une de ces familles aussi unies que les mailles d'un tricot bien serré qui rappellent douloureusement à Kayla qu'elle a toujours dû se débrouiller seule. Mais il y a pire encore pour elle que Noël, la famille et autres calamités : c'est Jackson. Jackson, qui a tous les atouts en main pour faire fondre le coeur de glace qu'elle s'est si difficilement façonné...

Mon avis

Lorsque ce livre était sorti en grand format, j'avais déjà louché sur sa couverture, et puis sans savoir vraiment pourquoi, je ne l'achetais jamais. Quand je l'ai vu en petit format, avec exactement la même couverture pour à peine 8€, je ne me suis plus posé aucune question.

Dans ce roman, nous allons rencontrer Kayla, une jeune femme d'affaire qui travaille dans le tourisme : elle s'occupe de redresser les entreprises en difficultés, et elle est connue pour exceller dans son métier. Effectivement, son métier, c'est tout ce qu'elle à... Quand arrivent les fêtes de Noël, Kayla se renferme : elle déteste cette période. Alors elle se plonge dans son travail et essaie de fuir tout ce qui se rapproche de prés ou de loin aux fêtes de fin d'année. Quand son patron lui annonce qu'un gros client à besoin d'eux, Kayla voit la une opportunité de s'éloigner de Noël et une nouvelle bonne raison de se plonger dans son travail. Seulement, Monsieur O'Neil, son client, va l'inviter à venir passer une semaine dans sa station de ski afin qu'ils puissent travailler plus facilement. Au départ, Kayla est ravie ! Loin des vitrines de Noël, des serre-tête en rennes, des cadeaux et des lumignons qui éclairent les villes, elle voit dans cette semaine une parfaite opportunité d'oublié Noël. Seulement, elle ne savait pas du tout dans quel endroit elle allait atterrir...

Dans un premier temps, parlons du style de l'auteur. Ici, Sarah Morgan nous raconte cette histoire d'une manière si douce et si fluide que j'ai eu l'impression d'être dans un téléfilm de Noël. Les évènements s'enchainent, on dispose de différents points de vue (celui de Kayla et celui de Jackson), elle réussi à nous envoyer du rêve avec ses descriptions de paysages, bref... Je m'y suis cru et j'ai vraiment adoré ! Ce livre est quand même assez long à lire, mais à aucun moment je me suis ennuyée, moi qui avait pourtant pas mal d'appréhension. J'ai vite compris qu'il y aurait une part d'érotisme à cette histoire, et j'avais très peur (m'étant lassé après Fifty Shades). Au final, ce n'est pas vraiment pas ce qui domine, et ça passe comme une lettre à la poste.

Je me suis aussi beaucoup attachée à Kayla, à Jackson et à toute sa famille, alors forcément, ça aide à apprécier un livre ! Kayla est une jeune femme forte, pas timide mais réservée. Elle ne parle pas d'elle, fuit tout ce qui pourrait l'obliger à se dévoiler, et derrière cette force, il y a une attendrissante faiblesse. Je l'ai trouvé très humaine, et j'ai trouvé qu'elle s'en sortais très bien, malgré les lourds bagages qu'elle traine derrière elle. Je suis presque tombée amoureuse de Jackson, mais il faut dire... Il est tellement gentil, attentionné, à l'écoute, persévérant, travailleur, BEAU, courageux, tendre, ... Bref, vous l'aurez compris, c'est un peu l'homme parfait, et j'aimerai beaucoup le rencontrer (en vrai). Pour ce qui est de la famille de Jackson, sans trop entrer dans les détails, je les ai tous aimé, mais ce qui m'a le plus touché, c'est leur union, leur solidarité à toute épreuve, leur foi les uns en les autres. J'aurai adoré vivre dans une famille aussi unie que celle la (chez nous, la famille, ça se résume aux parents et grand parents).

Pour finir, l'intrigue n'a vraiment rien d'extraordinaire. Je me doutais de la fin dés le début, mais je ne pense pas que l'auteure souhaite particulièrement nous faire miroiter d'autre choses, ou essaie d'installer un suspens. Je pense que cette prévisibilité est volontaire, et très honnêtement, je n'ai absolument pas été dérangée par le fait d'avoir deviné la fin dés les premières pages (étrangement). Ce roman à une suite, de deux tome, et je me ferai un plaisir de les lire. J'ai vraiment eu l'impression de lire un téléfilm de Noël, et j'ai tout simplement adoré. Ce n'est pas un coup de coeur, mais c'est vraiment une excellente lecture.



{Blabla} Unboxing : Box Wamiz

samedi 24 décembre 2016

{Chronique} Rouge Rubis








Auteur : Kersten Gier 
Editions : Milan
Collection : Macadam
Date de parution : 10 Septembre 2014
Nombre de page : 352 pages








Elle est le Rubis, la douzième, l'ultime voyageuse. Avec elle, le Cercle est refermé, le secret est révélé. Un secret qui remonte à la nuit des temps. Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon, d'accord, elle voit des fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d'abord elle n'en voit qu'un, et puis personne n'est parfait. Pour le reste, c'est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, des frères et soeurs casse-pieds... Mais lorsqu'elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ça ne dure pas très longtemps, mais quand même ! Elle qui se croyait banale s'avère être marquée du sceau des veilleurs du temps. de ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions. De quoi sortir du train-train quotidien.

Mon avis

Il me semble que la première que j'avais entendu parler de ce livre, je ne faisais pas encore de vidéos. Je n'étais pas sure que l'histoire me plaise, donc il trainait sur ma WL mais je ne franchissais jamais le cap de l'achat. Et puis un jour, je me suis enfin lancée.

Dans ce roman, nous allons rencontrer Gwendolyn, une jeune presque ordinaire. Elle suit sa scolarité dans un lycée, à une meilleure amie, une grande famille, bref... Tout semble presque normal. Il s'avère cependant que Gwendolyn à une sorte de don... Elle voit et peut parfaitement discuter avec des fantômes. Bon, au tout début, elle n'en voit qu'un, et d'ailleurs elle s'entend plutôt bien avec lui. Gwendolyn à aussi une famille plutôt bizarre, presque tordue. Mais alors que sa petite vie suit son cours, elle va se retrouver projeter dans une autre époque sans vraiment comprendre comment elle y est parvenu ni comment contrôler ça... Finalement, sa vie si tranquille va changer du tout au tout !

Je n'avais jamais lu de Kersten Gier, c'était donc la première fois ! Son style d'écriture est assez simple, elle sait transporter ses lecteurs d'une manière assez douce je dirai, et j'ai bien aimé lire ce livre que j'ai trouvé très dynamique, surement grâce à l'auteur d'ailleurs. Les évènements s'enchainent bien, je n'ai pas trouvé qu'il y avait de moments de longueurs ni de moments d'incompréhension. Je trouve que c'est une histoire qui se lit très bien, complexe mais parfaitement bien menée.

Bon, le gros soucis de ce livre, c'est que je ne me suis pas vraiment attachée à Gwendolyn. Je ne sais pas pourquoi, mais je n'ai ressenti aucune sympathie pour elle, et du coup, ça m'a un peu gênée durant ma lecture... Je me suis attachée à des personnages secondaire, et grâce à ça, j'ai tout de même envie de lire la suite pour voir si je retournerai les personnages en question, mais Gwendolyn m'a semblé très... Distante. Ou alors c'est moi qui ait été distante avec elle, je ne sais pas... Toujours est il que ça n'a pas vraiment collé.

L'intrigue est bien présente, bien que j'ai deviné pas mal de choses dés le début et que la fin soit assez floue... Ceci dit, j'ai été surprise à plusieurs moments, et du coup, ça m'a tenu en haleine le long de ma lecture. C'est un livre relativement court, donc j'avais peur qu'il me manque des éléments ou qu'on soit vraiment sur quelque chose de trop introductif, mais pas du tout. C'est vraiment une lecture que je conseille à tout le monde, si vous aimez le fantastique, ce livre vous plaira sans doute. On y parle de retour dans le temps, et c'était, pour ma part, la première fois que je lisais ce sujet.

jeudi 22 décembre 2016

{Chronique} Envol pour le paradis








Auteur : Jean-Marie Defossez
Editions : France Loisir
Collection : -
Date de parution : 2014
Nombre de page : 198 pages








Arthur Gruber est un adolescent allemand qui ne rêve que d'une chose : piloter un avion. Il sait reconnaître au seul bruit du moteur n'importe lequel des appareils de l'aviation allemande. Fils d'un couple de fermiers qui cherche à le protéger du nazisme, il va être enrôlé de force de dans la JH (Jeunesse Hitlérienne) en 1942. 
Tous les moyens sont bons pour faire de jeunes gens ordinaires de parfaits petits soldat prêts à tout pour leur patrie. Ainsi, il va découvrir la propagande scandée chaque jour, les brimades, la discipline de fer, le harcèlement. Totalement coupé de sa famille dont il ne reçoit plus aucune nouvelle, va-t-il fini lui aussi par rentrer dans le rang ? Et quand on va lui proposer de réaliser son rêve, se laissera-t-il convaincre ?

Mon avis

Je dois bien avouer que c'est la quatrième de couverture qui m'a de suite inspiré pour ce roman. J'ai toujours été intéressée par tout ce qui touche à la seconde guerre mondiale, et ici on était en plein dedans, avec la différence que l'histoire se construisait autour du point de vue d'un Allemand et non d'un Juif.

Dans ce roman, nous allons donc rencontrer Arthur, un petit garçon élevé par des agriculteurs, qui ont toujours été contre Hitler et qui ont tenté, tant bien que mal, de protéger leur fils de cette propagande infernale. Malheureusement, ils ne peuvent plus faire autrement que de laisser leur enfant intégrer la JH (Jeunesse Hitlérienne), en prenant bien soin de lui faire la leçon avant son départ. Arthur va donc intégrer cette "école" et il va rien avoir de l'élève modèle. Rebelle, n'ayant pas peur de dire non, il va régulièrement être contraint de faire la plonge ou d'éplucher les pommes de terre pour ne pas participer aux entrainements (et ça lui va très bien comme ça). Mais un jour, un instructeur lui promet de réaliser son rêve : si Arthur se soumet aux règles, il pourra apprendre à piloter un avion... 

Ici, Jean Marie Defossez écrit et construit très bien son roman. Il parvient à rester relativement neutre par rapport à tout ce qui s'y passe, et il arrive souvent à nous révolter malgré tout. Nous sommes sur une petite histoire, donc relativement dynamique, mais avec un gros défaut tout de même, j'y reviendrai plus tard. On voit très facilement que l'auteur s'est largement documenté avant d'écrire ce livre, et c'est très appréciable : on nous évoque des faits réels. Je n'avais jamais lu de roman sur la seconde guerre mondiale du point de vue d'un Allemand, et ça retourne quand même un peu les tripes.

Arthur est un petit garçon que j'ai apprécié au début, et que j'ai eu envie e secouer dans tous les sens dans la seconde parti du roman. Au début, encore sous l'emprise de ses parents, Arthur n'hésite pas à suivre leurs conseils et essaie tant bien que mal de ne pas se fondre dans la masse et de ne pas suivre les instructions. Malheureusement, Arthur n'est qu'un enfant, et il est donc facilement influençable..Q Quand on lui propose de réaliser son rêve, il change complètement de comportement... Je l'ai d'ailleurs trouvé naïf sur bien des aspects, et même si j'ai essayé de mettre ça sur le dos de son jeune âge, Arthur n'est pas non plus un bébé et j'aurai aimé qu'il comprenne plus de choses...

Pour la première partie de l'intrigue, je dois dire que j'ai été assez surprise, je ne m'attendais pas à ce qu'Arthur soit contre ses instructeurs et qu'il soit si désobéissant. J'ai donc commencer ce livre sur une bonne note... Malheureusement, dans la seconde partie du roman, les choses se sont gâtée... A la moitié du livre environ, j'avais déjà deviné la fin, et il n'y avait donc plus de suspens... C'était trop prévisible, et ça m'a un peu gâché ma lecture...

Ceci dit, je vous conseille quand même largement ce livre qui a reçu de très bonne note, et qui pourrait très facilement servir dans les écoles, notamment au lycée où on étudie plus spécialement cette guerre. Un bon ouvrage malgré ce petit défaut, qui nous permet d'avoir un autre point de vue.

mardi 20 décembre 2016

{Chronique} Sweet Sixteen








Auteur : Annelise Heurtier
Editions : France Loisir
Collection : -
Date de parution : 2013
Nombre de page : 220 pages









Rentrée 1957.
Le plus prestigieux lycée de l'Arkansas ouvre pour la première fois ses portes à des étudiants noirs. Ils sont neuf à tenter l'aventure. Ils sont deux mille cinq cents, prêts à tout pour les en empêcher.
Cette histoire est inspirée de faits réels.

Mon avis

Ce livre là avait fait pas mal de bruit il y a un petit moment sur la blogo. C'est d'ailleurs à ce moment la que je me l'étais procuré, profitant d'un chèque parrainage chez France Loisir. Je pense que ça fais maintenant plus d'un an qu'il était dans ma PAL, et j'ai enfin réussi à l'en sortir.

Dans cette histoire, nous allons rencontrer Molly, une jeune adolescente noire qui, malheureusement, est plutôt mal vue par la communauté blanche (comme à peu près tous les noirs à cette époque). Molly est une bonne élève, et grâce à ses résultats, elle à été sélectionné pour intégrer une école de blanc, avec 8 autres camarades. En effet, en 1957, l'état Américain prend la décision de commencer à intégrer les noirs aux écoles publiques, et à ne plus les obliger à être dans des écoles "de noir". Malheureusement, nous traitons ici de la ségrégation, et vous vous doutez bien que les choses ne vont pas être aussi simple que prévues... Parallèlement, nous allons également rencontrer Grace, une jeune fille blanche, scolarisé dans l'école que Molly va intégrer. Grace est une jeune fille tout ce qu'il y a de plus banal, et nous allons pouvoir étudier ici les différences entre les blancs et les noirs...

Tout d'abord, parlons du style de l'auteur. Annelise nous propose ici un roman qui traite d'un sujet difficile et délicat, et elle y parviens parfaitement bien. En effet, sans faire du mélodrame, elle parvient ici à nous sensibiliser à ce sujet, et c'est un point positif de ce livre. Sa plume est délicate, et j'ai aussi beaucoup aimé l'alternance entre Molly et Grace, ce qui nous permet de vraiment bien comprendre les différences que la société de l'époque (mais pas que...) impose... Comme je vous le disais précédemment, le sujet est abordé de manière simple, sans trop en faire, et c'est aussi ce qui rend l'histoire réelle... En parlant de réel, il faut également savoir que cette histoires est inspiré de faits qui se sont réellement déroulé aux Etats-Unis en 1957. Annelise à simplement changé quelques prénoms.

Parlons un peu des personnages, et abordons un point qui m'a un peu plus dérangé. Je n'ai malheureusement pas réussi à m'attacher aux personnages, ni à Molly, ni à Grace. Je ne sais pas trop pourquoi, parce qu'elles sont pourtant intéressantes et pleines de ressources, mais avec moi, ça n'a pas trop marché. Molly est une jeune fille qui en veut, elle à beaucoup d'ambitions et énormément de courage. Elle va affronter sa réalité avec peine, mais sans jamais baisser les bras, et c'est un exemple pour nous tous. Grace quand à elle, va se révéler sur la fin du roman. Jeune fille très "fifille", plutôt de bonne famille et qui ne manque de rien, elle est à l'opposé de Molly. Ou en tout cas, au début...

Pour ce qui est de l'intrigue, on peut assez facilement deviné la fin dés le début, mais ce n'est pas vraiment gênant. Enfin en tout cas, moi, ça ne m'a pas dérangé. Ce qui m'a un peu plus posé problème, c'est Grace... Pendant une bonne partie du roman, je dirai bien les 3/4, je n'ai pas vu l'intérêt qu'elle apportait dans l'histoire. Enfin si, un peu... Mais disons que je trouvais que ça ne changeais pas grand chose au cours des choses... J'aurai peut être aimé qu'on la rencontre plus tard dans le roman, au moment ou les choses bougent vraiment... Mais avant, je n'ai pas trop compris ce que voulais ne faire comprendre l'auteure en nous parlant d'elle si régulièrement.

Malgré ces quelques points négatifs, c'est tout de même un roman que j'ai grandement apprécié. On y parle de la ségrégation, sujet peu abordé dans des romans jeunesse, et j'ai trouvé qu'il était très intéressant d'en parler. Une fois encore, le style de l'auteur et sa manière de raconter les choses y sont pour beaucoup. Toujours est il que c'est un roman que je recommande, même si il a quelques imperfections.

dimanche 18 décembre 2016

{Chronique} Derrière la haine







Auteur : Barbara Abel
Editions : Pocket
Collection : -
Date de parution : 2012
Nombre de page : 344 pages









D'un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l'autre, il y a Laetitia et David. Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge. Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côte à côte dans une harmonie parfaite. Jusqu'au jour du drame. Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives invités à la table des anciens amis s'appellent Culpabilité, Suspicion, Paranoïa et Haine...

Mon avis

C'est ma petit Mylène, des Lectures de Mylie qui m'avait offert ce livre très gentiment lorsqu'elle m'avait fait parvenir un petit colis l'année dernière (pour voir la vidéo, c'est ici). J'ai mis du temps à le sortir de ma PAL parce que le Thriller n'est pas du tout mon genre de prédilection et j'avais très peur de ne pas aimer. Au final, j'ai adoré ! Ce n'est pas un coup de coeur pour un petit défaut dont je vais vous parler, mais s'en est vraiment pas loin.

Dans ce roman, nous allons rencontrer deux couples d'amis de longue date. Tiphaine et Sylvain d'un côté, et Laetitia et David de l'autre. Ils sont voisins, et sont amis. Effectivement, ils passent leur temps ensemble, et ils ont créer une complicité qui fait rêver. Deux couples de meilleurs amis, quoi de mieux ? Leur entente est si parfaite que Laetitia et Tiphaine vont tomber enceinte presque en même temps, et forcément, cette nouvelle réjouis tout le monde : leurs enfants seront, eux aussi, les meilleurs amis du monde. Une fois les deux petits garçons venu au monde, effectivement, ils s'entendent à merveille, et tout va bien dans le meilleur des mondes. Malheureusement, un tragique accident va arriver une sombre journée ensoleillé, et va faire voler toute cette entente en éclats. Entre haine et paranoïa, la superbe histoire d'amitié va devenir un vrai cauchemars...

Parlons tout d'abord du style de l'auteur. Barbara Abel à une plume simple, sans excès, mais son plus grand atout, c'est qu'elle sait nous tenir en haleine. Tout le long de la lecture, grâce à sa plume, on se pose milles questions, on envisage le pire, puis le meilleur, on est tout aussi perdu que les héros de notre roman. C'est vraiment ce que j'ai adoré dans cette lecture. C'était mon premier thriller, et grâce à Barbara, j'ai pu passer un excellent moment de lecture. J'aime beaucoup sa façon de raconter les choses, de nous vendre du rêve puis de tout briser, et d'être capable du pire pour certains de ses personnages.

En parlant des personnages d'ailleurs... Je les ai vraiment beaucoup aimé. Comme je vous le disais, on nous parle ici d'une très forte amitié dont on rêverai tous. Imaginer... Votre meilleure amie, marié au meilleur ami de votre mari vivent à côté de chez vous... Et tout se passe bien ! Le rêve ! Je me suis assez facilement identifié aux deux familles, pour des raisons différentes. Effectivement, plus l'histoire avance, et plus on apprend à connaître tous les personnages, leur qualités mais aussi leur vice... Et on finit par en détester certains. Mais ça aussi bizarrement, j'ai beaucoup aimé. C'est rare pour moi d'adorer des personnages en début de roman, et de finir par les détester. Du coup, même encore aujourd'hui, je ne sais pas trop quoi penser d'eux...

Pour ce qui est de l'intrigue, elle se met en place assez rapidement, et on très vite tenu en haleine. Même si je ne veux pas vraiment vous parler de l'intrigue en elle même pour ne pas vous spoiler quoi que ce soit, j'ai beaucoup aimé cette histoire, aussi dure puisse-t-elle être. Le seul petit bémol je trouve, c'est que la fin arrive vraiment très vite. Peut être même trop vite d'ailleurs... Et puis j'ai trouvé que c'était un peu trop "facile". Cependant, il y a un tome deux, et j'espère avoir des réponses à mes questions dans la suite. Pour le moment, c'est une bonne lecture tout de même, mais il est vrai que j'aurai aimé que la fin se passe un peu plus lentement et moins facilement. Ceci dit, je lirai la suite avec grand plaisir (je soupçonne mon chéri de l'avoir mis sous le sapin ;) ).

vendredi 16 décembre 2016

{Chronique} Tant que nous sommes vivants








Auteur : Anne-Laure Bondoux
Editions : France Loisir 
Collection : -
Date de parution : 25 Septembre 2014
Nombre de page : 298 pages








"Nous avions connu des siècles de grandeur, de fortune, de pouvoir. Des temps héroïques où nos usines produisaient à plein régime, et où nos richesses débordaient de nos maisons. Mais un jour, les vents tournèrent, emportant avec eux nos anciennes gloires. Une époque nouvelle commença. Sans rêve, sans désir. Nous ne vivions plus qu'à moitié, lorsque Bo entra, un matin d'hiver, dans la salle des machines."
Folle amoureuse de Bo, l'étranger, Hama est contrainte de fuir avec lui. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus. Leur amour survivra-t-il à cette épreuve ? Parviendront-ils un jour à trouver leur place dans ce monde ?

Mon avis

En premier lieu, c'est la couverture de ce livre qui m'a attiré. J'ai ensuite lu plusieurs avis, et ils étaient plutôt très positifs. Mais je ne m'attendais absolument pas à ça, j'ai été éblouie par ce roman, et j'ai eu un véritable coup de coeur pour cette histoire.

Dans cette histoire, nous allons tout d'abord rencontrer Hama, une ouvrière plutôt heureuse d'exercer son métier. Malheureusement, un mauvais vent souffle sur l'usine, et le travail se fait dur et de plus en plus fatigant. Un matin, Bo entre dans l'usine pour prendre le poste de Hama. Au premier regard, ils tombent fout amoureux l'un de l'autre. Avec leurs horaires complètement décalés, pas facile de se voir, alors ils peuvent profiter l'un de l'autre que le dimanche. Pour combler le manque d'Hama, Bo va sortir de plus en plus souvent, et revenir assez souvent ivre... Un matin, tellement ivre, Bo oublie de se réveiller, et ne peux pas aller travailler. Hama attend donc et continu de travailler, patientant que Bo vienne prendre son poste. Mais ce jour la, Bo arrivera trop tard...

Dans un premier temps, je vais vous parler de style de l'auteur, car je pense que c'est en grande partie grâce à ça que j'ai eu un véritable coup de coeur pour ce livre. En effet, Anne-Laure Bondoux est une véritable poète, et une faiseuse de conte. J'ai été happée par cette histoire, grâce à sa façon de nous la raconter, et grâce à ce côté très "mystérieux" qu'elle met en place. J'ai eu comme l'impression qu'Anne-Laure voulait, par moment, laissé leur intimité à Bo et Hama, et plutôt que de me déranger, ça n'a fais que renforcer mon coup de coeur. Grâce à elle, j'ai eu l'impression de vivre l'histoire de Bo et de Hama. Je me suis imaginé leur ville, je me suis prise d'affection pour eux deux, je les ai aimé, détesté, puis aimé à nouveau. J'ai eu peur, j'ai eu froid, et puis j'ai été heureuse. J'ai vécu les même émotions qu'eux, et c'est grâce à cet aspect du roman que je peux effectivement parler de coup de coeur à propos de cette histoire.

Parlons maintenant des personnages. Hama est une femme qui n'a pas froid aux yeux. Même si elle aime se "cacher" derrière son grand Bo, et même si elle aime se laisser porter par cet homme, elle ne manque pas d'indépendance. Elle sait ce qu'elle veut, et elle ne renonce jamais. Admirative, aimante, courageuse, Hama m'a beaucoup fais penser à ma maman, et c'est surement pour ça que je m'y suis autant attachée. Bo quand à lui, est assez différent. Réservé, plutôt timide, il est prêt à tout pour son Hama, même au pire parfois. Peu importe ce que les gens disent, si il le veut, il le fait. Mais derrière sa grande carrure, et son assurance, Bo manque clairement de confiance en lui, et c'est sans doute pour ça que je l'ai autant aimé. Ces deux personnages sont des personnes très réelles, à qui on peut facilement s'identifier.

Enfin, l'intrigue de ce livre m'a vraiment surprise. Je m'attendais à une histoire d'amour assez simple, assez traditionnelle. Si j'avais su ! Cette histoire n'a rien de banal. Entre réalité, fantaisie, contes, imaginaire, on se promène dans des univers tellement géniaux. Je sais, je ne fais que des éloges de ce livre, mais ça faisait longtemps que je n'avais pas eu entre les mains quelque chose d'aussi merveilleux. Il se passe énormément de chose dans ce roman, en peu de temps. L'aspect spatio-temporel est très bien mené, bien que pas toujours très évident. On se promène dans des paysages toujours plus différents, et c'est ce qui fait tout le charme de cette intrigue : on ne s'attend à rien de ce qu'il s'y passe, et c'est fabuleux.

Vous l'aurez compris, je ne peux que vous recommander très très très vivement de lire ce roman, qui, je n'en doute pas, ravira un bon nombre d'entre vous. 

mercredi 14 décembre 2016

{Blabla} Non non, je ne fais pas QUE lire !

Hello tout le monde !

Aujourd'hui, j'ai eu envie de vous faire un article un peu spécial, de vous livrer une part de moi dont je ne parle presque jamais sur le blog ni sur la chaine Youtube. En effet, si vous êtes ici, c'est que vous connaissez mon amour pour la lecture et pour les livres. Mais rassurez-vous, je ne vis pas que livre, je sais aussi faire autre chose :). Effectivement, si il y a bien une autre chose que j'adore, mais a laquelle j'accorde beaucoup moins de temps, c'est les séries.

Je regarde pas mal de séries différentes, j'en re-regarde pour la énième fois, et j'ai eu envie aujourd'hui de vous parler un peu de ça. Je pense que vous êtes nombreux(ses) à en regarder aussi, et je me suis dis que ça pourrait être sympa d'échanger à ce sujet. Alors voilà, je vais vous parler ici des séries que je suis en ce moment, mais également de celles que j'aimerai voir/revoir, ainsi que d'une application que j'adore et qui m'aide à ne pas me perdre. Evidemment, je ne reviendrai pas sur les séries que j'ai déjà regardé et que j'ai terminé, puisque la liste pourrait devenir très très longue ;)

C'est parti ?

Je vais commencer par vous parler de Game Of Thrones. Bon... On ne va pas faire trop long, parce que franchement, qui ne connait pas GOT ? J'ai commencé cette série suite aux conseils de mon papa, et même si j'ai eu du mal avec la première saison (beaucoup de personnages, d'endroits différents, une part de fantastique, etc), je me suis de suite immergé dans la saison 2. Et j'ai adoré. Je crois que c'est une des série qui m'a fais le plus d'effet pour tout vous dire... J'ai un peu de retard, puisque je n'ai pas vu la saison 5 ni              la saison 6 sortie en VF il n'y a pas longtemps il me semble, mais ce retard sera vite rattrapé, je n'en doute pas. J'ai réussi à faire en sorte que mon chéri regarde cette série aussi, et il a bien accroché également. En bref, je ne connais pas beaucoup de personne qui n'ont pas aimé GOT, et c'est, pour moi, une série vraiment très bien construite et très complexe. J'adore ! 


Après avoir découvert GOT, je suis tombée sur The Walking Dead, et j'ai décidé de me plongé dans cette série également. Je vous ai déjà parlé des comics sur le blog, et une fois encore, je pense que vous résumer cette série serai une perte de temps, tout le monde connait (ou presque). Même si il y a des longueurs par moment (franchement, c'est rare), il se passe tellement de chose dans cette série qu'on ne peut que être à fond dedans. Les personnages sont très différents les uns des autres, mais c'est ce qui fait qu'on s'y attache. Je suis à jour dans celle ci, et j'attend d'ailleurs avec impatience le 12 février 2017 pour connaître la suite. Il est vrai que certains ont reprochés à cette série de se répéter, mais je ne suis pas d'accord avec ça. Même si on est toujours avec un groupe de personne qui essaient tant bien que mal de survivre, chaque saison apporte son lot de nouveautés... Une fois encore, j'adore, et je vous recommande vivement !


D'un tout autre genre cette fois, Orange is the new black. Cette série, sortie à la base sur Netflix avait de suite attiré mon attention. On y parlait de détenues féminines, et je trouvais ça originale. Très vite, dés les premiers épisodes, je suis entrée dans l'histoire. Cette prison et ses détenues sont tellement particulières ! On va donc rencontrer ici un groupe de femmes, toute des criminelles, de plus ou moins grande envergure, et qui vont tenter de trouver leur place au sein de la prison. Pas toujours facile... Il y a des forts, et il y a des faibles... Et il ne faut surtout pas faire parti des faibles ! Il y a une chose que j'ai aimé dans cette série. Au tout début, on s'attache à certains personnages et on en déteste d'autre, et puis les choses avancent, et on finit par détester ceux qu'on aimait et par adorer ceux qu'on détestait. Et bizarrement, contrairement à ce que j'aurai pensé, j'ai vraiment aimé tous ces retournements de situations. Je suis à jour aussi dans cette série, et j'attend que la suite sorte avec impatience. Si vous ne connaissez pas, sachez que cette série est disponible sur d'autres plateformes que Netflix.


Récemment, j'ai commencé la série Pretty Little Liars. Pour tout vous dire, j'ai regardé il y a longtemps maintenant Gossip Girl. J'avais adoré, à tel point que je m'étais procuré tous les DVD. J'étais à la recherche d'un série qui y ressemblait un peu, mais avec peut être un peu plus de suspens que dans GG. Après quelques recherches, on m'a conseillé de regarder PLL. Je me suis donc lancé, plutôt les yeux fermés, et j'aime plutôt bien. Ce n'est pas LA série que je ne veux pas louper, mais elle fait quand même parti des séries que je regarde avec attention. Ici, nous allons rencontrer un groupe d'amie qui cherche à enquêter sur la mort de l'une d'elles. Beaucoup de mystères planent autour de cette disparition, et ensemble, elle vont tenter d'en démêler les fils. Ce qui m'a plus, c'est le côté "critique" qu'elles ont les unes avec l'autre. Je déteste les hypocrites, et même si elles le sont plus ou moins, j'ai trouvé que ça se rapprochait (malheureusement) de la réalité, et c'est pourquoi j'ai bien accroché. Et puis derrière ça, elles sont vraiment prête à tout les unes pour les autres... Je ne suis pas du tout à jour dans cette série, je l'ai commencé il y a peu, et je vais bientôt commencer la deuxième saison seulement.


Pour cette série, un peu horreur il faut le dire, j'ai suivi les conseils de ma collègue, qui m'en à dit beaucoup de bien. Et pour tout vous dire, il est relativement difficile de vous résumer cette série... Nous allons rencontrer 3 personnages, dont Eva Green (une de mes actrices préférée - Miss Peregrine ;) ) qui à des pouvoirs un peu surnaturels. Elle va s'allier avec 2 hommes, et ensemble, ils vont tenter de combattre une "chose" qui massacre malheureusement la ville... Seulement, cette "chose", quasi invisible, n'est pas facile à attraper... Et elle laisse des traces. Bon, il faut le dire, ce qui m'a convaincu de regarder cette série, c'est Eva Green et juste Eva Green... Je l'adore, et ici, elle exerce son art avec magnificence. Effectivement, son jeu est incroyablement bon, on pourrait même croire que par moment, elle ne joue pas, mais que c'est bien réel. Cette série est assez courte malheureusement, 3 saisons seulement, mais elle vaut tellement la peine d'être regardé... J'en suis au début de la saison 3, et je prend mon temps pour la terminer, puisque je n'ai pas envie de quitter le monde dans lequel on évolue dans Penny Dreadful, univers tellement mystérieux...


Voici donc pour les principales séries que je regarde en ce moment. Je m'oblige à ne pas en avoir plus de 5 en cours, j'attend donc de terminer Penny Dreadfull avant d'en attaquer une nouvelle. J'ai très très envie de regarder Friends, et je pense que c'est celle ci que je regarderai. Je n'ai jamais vu les épisodes dans le bon ordre, et donc je n'ai jamais vraiment compris, mais ce sera l'occasion :). Par la suite, j'aimerai aussi re-regarder Desperate Houswives ainsi que Breaking Bad, mais on verra cela plus tard je pense...

Si vous avez des idées de séries, des suggestions, ou si vous voulez tout simplement nous parler des séries que vous regarder en ce moment, je me ferai un plaisir de lire vos commentaires, alors surtout n'hésitez pas !

Pour ne rater aucune de mes série, j'utilise au quotidien l'application TVShow Time (il vous suffit de cliquer sur ici pour être redirigé vers le site). Cette application vous permet de répertorier vos séries, et de vous envoyer des notifications à la sortie d'un nouvel épisode. Elle à aussi l'avantage de vous conseiller de nouvelles séries en fonction de celle que vous avez déjà regardé. Bref, j'adore cette application, et je vous la recommande. Personnellement, depuis que je l'utilise, je ne regarde plus jamais 2 fois le même épisode puisque je sais exactement où j'en suis. Un gros gros avantage, surtout quand on a pas de tête ! Si vous êtes présent sur cette application, n'hésitez pas à m'ajouter, j'y suis sous le pseudo de "Adélaïde Kaa" :)

Et vous, parlez moi un peu de vous séries ?

mardi 13 décembre 2016

{Parlons saga} L'Epreuve

{Chronique} Harry Potter à l'école des sorciers (version illustrée)








Auteur : J.K. Rowling & Jim Kay
Editions : Gallimard
Collection : -
Date de parution : 22 Octobre 2015
Nombre de page : 254 pages








Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l'entoure ? Et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros cous ensorcelle aussitôt !

Mon avis

Il faut savoir que ce livre à été pour moi une énième relecture de l'histoire d'Harry Potter. Mais comme il est sorti en version illustré, j'ai eu très envie de le relire une fois encore, accompagné cette fois de magnifiques illustrations signés Jim Kay.

Dans ce roman, connu de tous, nous allons donc rencontrer Harry Potter, un jeune garçon qui vit avec son oncle, sa tante et son cousin dans une petite maison de banlieue, depuis la mort de ses parents. Sa famille d'adoption lui mène la vie dure... Les coups de son cousin, le presque esclavage de sa tante, les moqueries de son oncle, sa chambre, situé dans le placard sous l'escalier... Bref, Harry n'a pas la vie simple. Et puis un jour, il va recevoir une lettre d'admission pour une école un peu particulière... Plutôt dubitatif, il va vite se laisser convaincre par Hagrid, un géant venu le chercher, et il va donc partir à la conquête de sa nouvelle vie...

Bon, je vais essayer de vous faire une chronique assez rapide, puisque j'imagine que vous en avez déjà lu des dizaines et des dizaines... Pour parler des personnages dans un premier temps, nous allons nous intéresser aux trois héros de ce livre. Harry, Ron, Hermione. Harry est un jeune garçon assez réservé, mais doté d'une grande intelligence. Il est malin, il n'a pas froid aux yeux, et il est surtout prêt à tout pour les gens qu'il aime. Ron est un peu plus drôle qu'Harry... Il est un peu gaffeur, courageux malgré ses nombreuses peurs, et lui aussi prêt à tout pour ceux qu'il aime. Hermione est la plus intelligente du groupe, très bosseuse, un peu pète-sec, mais terriblement attachante également. Bref, ce trio forme un groupe d'ami auquel on a tous déjà rêver, et ils sont plutôt très efficaces ensemble...

J.K. Rowling à une plume à laquelle on ne cesse de faire des éloges. Partie de rien, cette auteure à su gravir les échelons un à un, et il y a de nombreuses explications à cela. Quand on voit sa manière d'écrire, qui peut convenir aussi bien aux plus jeunes qu'aux plus vieux, on ne peut que comprendre sa gloire. En plus de ça, le monde de J.K. Rowling est incroyablement abouti. Par rapport à des romans dans lesquels il y a toujours des incohérences et des imperfections, ici, tout tient la route et on est vraiment dans l'histoire à tel point qu'on à l'impression de faire parti intégrante de la vie à Poudlard.

Enfin, pour ce qui est de l'intrigue, bien sur qu'après l'avoir lu des dizaines de fois, la surprise n'est plus présente, mais en dehors de ça, je suis toujours aussi heureuse de redécouvrir le monde d'Harry Potter, et malgré le fait que je connaisse déjà la fin, ça ne m'empêche absolument pas de passer par tout un tas d'émotions. En effet, je crois que cette saga restera une saga coup de coeur pour tout le reste de ma vie...

samedi 10 décembre 2016

{Chronique} Les filles sauvages








Auteur : Pat Murphy
Editions : Bayard
Collection : Jeunesse
Date de parution : 20 février 2014
Nombre de page : 347 pages








Joan vient d'emménager avec sa famille près de San Francisco, à la lisière d'un bois. Là, elle rencontre une fille étrange qui prétend s'appeler Renarde et vit seule avec son père dans une maison délabrée, au coeur de la forêt. Les deux filles deviennent amies et participent ensemble à un concours de nouvelles. Elles remportent le premier prix et sont invitées à suivre un stage d'écriture pendant l'été. La porte d'un nouveau monde s'ouvre alors pour Joan : un monde merveilleux, plein d'ombre et de contradictions, mais aussi de lumières et de possibles.
Un roman sur l'amitié et le pouvoir de l'imagination, où les deux héroïnes séduisent par leur audace, leur volonté de s'affirmer, de comprendre et de créer.

Mon avis

J'ai découvert ce roman il y a un petit bout de temps maintenant, sur la chaine de Maurgaud. Je l'avais alors mis dans ma WL, et puis je ne sautais jamais le pas de me le procurer. Nina me l'a offert dans notre swap, et j'ai été plus que ravie !

Dans ce roman, nous allons rencontrer Joan qui vient d'emménager à San Francisco avec toute sa famille (ses parents et son frère, en fait). Mais à la maison, ce n'est pas toujours la joie. Avec un père qui ressemblerai presque à un tyran, Joan fuit la maison dés que l'occasion se présente. C'est d'ailleurs en fuyant cette maison qu'elle va plus ou moins se perdre à la lisière de la forêt, relativement proche de chez elle quand même, et qu'elle va faire la rencontre de Renarde. Renarde est une jeune fille de son âge, et qui à un sens de l'imagination assez poussé. Elle non plus, elle n'a pas eu la vie facile, et c'est d'ailleurs pour échapper à son quotidien qu'elle s'est créé plus ou moins son monde. De cette rencontre va naitre une belle et grande amitié, et nous allons suivre l'histoire commune a ces deux jeunes filles, entre rêve et réalité, magie et quotidien.

Dans un premier temps, parlons du style de l'auteur. J'ai adoré lire cette histoire grâce à la plume de Pat Murphy. Effectivement, j'ai eu l'impression de lire un conte, voir même un très long poème. Pat Murphy écrit avec douceur, patience, et prend le temps de nous détailler suffisamment mais trop tout le paysage et le milieu dans lequel évolue son histoire. C'est grâce à cette sublime plume que l'histoire se lit si facilement, et si rapidement.

Pour ce qui est des personnages, j'ai autant apprécié Joan que Sara. Les deux jeunes filles sont très différentes, mais tout aussi intéressantes l'une que l'autre. Elles ont leur défauts et leur qualités, elles ont leur caractère, leur faiblesse, et tout ça leur est propre. Mais ensemble, elles forment un duo que l'on aurait toute rêver d'intégrer dans notre enfance. Leur amitié se solidifie grâce à leur différence, et elles savent s'entraider et se tirer vers le haut. Autre point important, leur famille respective sont elles aussi très différente l'une de l'autre. Et une fois encore, c'est ce qui va faire leur force. Il y a d'ailleurs beaucoup des problèmes de Joan et Sara qui vont se régler grâce à ces différences. J'ai vraiment aimé le fait que l'auteur mette l'accent sur les différences, en démontrant tout au long du roman que certaines différences peuvent rapprocher deux personnes.

Pour ce qui est de l'intrigue, je fais le choix de ne pas trop vous en dire, parce que personnellement je ne savais pas du tout à quoi m'attendre et j'ai été très agréablement surprise. En effet, quand Margaud avait parlé de ce livre, elle non plus n'en n'avait pas trop révélé. Je me suis donc plongée dans la lecture de ce roman les yeux fermés, et j'ai adoré le fond de l'histoire, alors que je ne pensais pas du tout que le sujet allait être celui la. Je ne vais donc pas vous en dire plus, mais si il y a bien une chose à retenir de ce livre...

C'est qu'il faut que vous fonciez le lire !

vendredi 9 décembre 2016

{Blabla} Un mois sans achat

Hello tout le monde !

Un petit article blabla aujourd'hui pour vous faire part du petit challenge que je me lance pour le mois de janvier. Depuis que je suis revenu sur le blog, j'ai pour but de faire baisser ma PAL. Bon, certains d'entre vous me diront qu'elle n'est pas très grosse (65 livres environ), mais j'aimerai réussir à la faire passer sous la barre des 50 et à m'y tenir.

Pour ça, une seule solution : ne plus acheter de livres pendant un certain temps. 

Bon, je suis plutôt faible, alors je ne me lance pas non plus dans quelque chose d'infaisable et de trop compliqué. Je vais seulement essayer de ne pas acheter de livre pendant le mois de janvier. Bien sur, les cadeaux et les éventuels SP ne rentreront pas dans le challenge, le but étant simplement de ne rien dépenser au niveau des livres.

Pourquoi j'ai choisi le mois de janvier ? Simplement parce que Noël est en décembre, et que c'est un mois pendant lequel mon compte en banque prend une bonne claque. Donc en janvier, si je n'achète pas de livres, j'ai bon espoir de pouvoir économiser quelques euros. En plus de ça, nous préparons un voyage à Londres qui aura lieu en avril, alors le but est quand même d'avoir une petite enveloppe bien garnie pour pouvoir profiter à fond de ce voyage.

Je ne suis pas sure d'y arriver... Comme je vous le dis, je suis plutôt faible, et j'ai quand même du mal à résister à la tentation des livres. Je m'autorise donc un seul achat, le 3ème tome d'Harry Potter dans sa nouvelle édition, puisque je suis en train d'acheter toute la collection (à hauteur d'un tome par mois - vous l'avez peut être vu dans mon dernier BookHaul). En dehors de ce livre, je n'ai pas le droit d'acheter quoi que ce soit. 

Si d'ailleurs vous voulez me donner un gage en cas de perte du challenge, n'hésitez pas à me soumettre vos idées, ça m'encouragera peut être encore plus :).

En attendant, on se retrouve très vite dans une chronique ou dans une vidéo, et je vous souhaite une excellente semaine et de très bonne lectures.

Adé.

mercredi 7 décembre 2016

{Chronique} Walking Dead, tome 4, Amour et mort








Auteur : Robert Kirkman et Charlie Adlar
Editions : Delcourt
Collection : -
Date de parution : 2008
Nombre de page : 133 pages








Rick et son groupe de survivants ont trouvé refuge dans un ancien pénitencier. Après avoir investi et nettoyé les lieux, ils font la connaissance d'anciens détenus et découvrent alors que l'ennemi n'est pas forcément celui que 'on croit. Après avoir neutralisé la menace immédiate d'un dangereux serial-killer au sein même de la petite communauté, Rick, en leader naturel, tente d'établir les nouvelles lois d'une société à visage humain.

Mon avis

Comme je vous le disais dans la chronique du tome précédent, je prend beaucoup de plaisir à lire les Walking Dead. Ça me permet de faire une pause entre deux romans un peu imposants, et ça me permet également de découvrir une autre façon de raconter cette histoire (je rappelle que je suis également la série télévisé).

Je pense que je ne vais pas de nouveau vous résumé la saga dans son entité, étant donné que je l'ai déjà fais dans les chroniques précédentes, donc je vous y renvoi si toute fois vous venez de tomber sur cette chronique et que vous ne savez absolument pas de quoi parle cette saga. Dans ce quatrième tome, les aventures de Rick et de son groupe continu, et croyez moi, ils ne vivent pas que des belles choses. En effet, au sein de la prison dans laquelle ils ont trouvés refuges, nos héros vont devoir faire des pieds et des mains (au sens propre comme au sens figuré) pour trouver leur place et gagner le respect.

Une fois encore, j'ai pris beaucoup de plaisir à me plonger dans ce comics. Toujours aussi différent de la série, je n'ai pas l'impression de lire une histoire que je connais déjà, étant donné que les personnages, tout comme les actions et parfois même l'intrigue ne sont pas les même que dans la série TV. Les planches de ces comics sont relativement sympas. En noir et blanc tout de même, rappelons le puisque je sais que ça pourrait en déranger certains. Mais les dessins sont très réalistes, et plutôt bien fait, et c'est agréable, ça pimente encore plus l'intrigue.

Une fois encore, nous allons rencontrer de nouveaux personnages dans ce tome, mais une fois encore, ils ne feront pas vraiment parti des gentils, alors il est difficile de s'attacher aux nouveaux. Ceci dit, je me suis d'avantage attaché à ceux qui sont présents depuis le début et c'est vrai que j'appréhende de plus en plus de les voir disparaitre (croisons les doigts ;) ).

Pour terminer, l'intrigue est, dans les grandes lignes, similaires à celle de la série TV, mais il y a quelques différences quand même, ce qui n'est pas pour me déplaire. Les liens se resserrent entre les différents membres de la "famille" de Rick, et des affinités se créées. Disons qu'on entre plus en profondeur dans l'histoire à partir de ce tome je trouve.

En bref, une fois encore, c'est une lecture que j'ai apprécié et que je recommande à tous ceux qui aiment les histoires de zombies, la série TV ou les comics (ou les trois ;)).



mardi 6 décembre 2016

{Chronique} Walking Dead, tome 3,








Auteur : Robert Kirkman et Charlie Adlard
Editions : Delcourt
Collection : -
Date de parution : 2007
Nombre de page : 135 pages 








Le monde tel que nous le connaissions a disparu. Définitivement. Rick et son groupe de survivants quittent les abords d'Atlanta en quête de l'abri qui les protègera des attaques incessantes de morts-vivants. La chance leur sourit lorsqu'ils trouvent sur leur chemin un immense pénitencier laissé à l'abandon. Du moins, le pensent-ils... car une fois les alentours nettoyés, ils rencontrent les occupants de la prison.

Mon avis

Comme je vous l'ai dis dans ma dernière chronique, j'ai tellement été happée par le second tome que je ne me voyais pas m'arrêter en si bon chemin. Je me suis donc lancé dans le troisième tome tout naturellement.

Une fois encore, je ne vais pas directement vous résumer ce tome ci, afin d'éviter de vous spoiler les tome précédent, mais je vais simplement vous rappeler ce qu'est Walking Dead, et ou nous en sommes dans ce tome. Nous évoluons ici dans un monde post apocalyptique dans lequel les morts se sont changés en zombies et ont envahis la Terre. Il reste quand même quelques rescapés, et parmi eux le groupe de Rick. Ensemble, ils vont tenter de survivre et de se mettre à l'abri, en perdant le moins de choses et de partenaires possibles... Dans le premier et le second tome, nous suivions le groupe de rescapés dans la ville d'Atlanta. Dans ce tome, nous allons changer d'endroit et atterrir dans une ancienne prison.

Pour parler rapidement des personnages, mon avis ne change pas que dans les tome précédents, je vous laisserai donc retrouver mes anciennes chroniques pour avoir plus de détails. Dans ce troisième tome, nous allons cependant rencontrer de nouvelles personnes, et pas forcément les meilleures personnes du monde... Mais j'ai apprécié le fait de rencontrer de nouvelles personnes, disons que ça vient un peu pimenter l'histoire (qui n'en manque pas, ceci étant dit).

Pour ce qui est de l'intrigue et du coup de crayon, mon avis reste assez similaire à celui des tomes précédents, donc une fois encore, je vous laisserai aller voir mes anciennes chroniques si vous voulez plus de détails. Pour ne pas me répéter, j'aime toujours autant le fait que le comics soit différent de la série d'une manière générale. L'intrigue change un peu, les personnages ne sont pas forcément les même, et ça me plait vraiment. Je n'ai pas l'impression de lire le scénario de la série, et c'est vraiment agréable.

En quelques mots, Walking Dead est une série que j'apprécie vraiment et que je continuerai sans aucun doute, aussi bien en série TV qu'en série comics.

lundi 5 décembre 2016

{Blabla} TAG : Ces questions que vous n'osez pas nous poser

{Chronique} Walking Dead, tome 2, Cette vie derrière nous








Auteur : Robert Kirkman & Charlie Adlar
Editions : Delcourt
Collection : -
Date de parution : 2007
Nombre de page : 133 pages









Un fléau a transformé les morts en zombies errants à la recherche des derniers humains pour s'en repaître. Un groupe de rescapés, menés par Rick - ancien policier de son état - tente de s'en sortir dans ce monde devenu fou où une seule règle prévaut dorénavant : survivre à tout prix. Fuyant les zones urbaines infestées, les rescapés trouvent refuge dans une ferme aux ressources providentielles, mais qui recèle également de nouveaux dangers.

Mon avis

Vous le savez sans doute, je suis une fan de la série Walking Dead depuis son lancement. Je ne connaissais pas du tout les comics avant de regarder cette dernière, et je me suis toujours dis que lirai la saga en plus de la regarder. J'ai mis du temps à me lancer dans ce second tome, mais le plaisir à bel et bien été au rendez-vous.

Dans ce second tome, les choses vont être différentes que dans a série. Je ne peux pas trop vous résumer cette histoire puisque je risquerai de spoiler non seulement ceux qui n'ont pas la les comics, mais également ceux qui n'ont pas vu la série. Ceci dit, pour vous résumer la série dans son entité, c'est assez simple. Nous évoluons ici dans un monde post apocalyptique dans lequel les morts se sont changés en zombies et ont envahis la Terre. Il reste quand même quelques rescapés, et parmi eux le groupe de Rick. Ensemble, ils vont tenter de survivre et de se mettre à l'abri, en perdant le moins de choses et de partenaires possibles...

Je savais que les comics étaient différents de la série, mais ces différences se sont réellement révélé dans ce premier tome, et contrairement à ce que j'aurai pu penser, ça ne m'a pas posé problème. J'ai l'impression de découvrir une nouvelle histoire, et je parviens sans mal à faire la différence entre la série et le comics, sans pour autant les comparer pendant ma lecture. Parlons tout d'abord du comics en lui même. Les dessins sont assez sympas, très réalistes donc à ne pas mettre dans les mains des plus jeunes. J'aime que l'histoire soit aussi complète, et j'aime également l'alternance des planches. Elles ont différentes les unes des autres, et ça dynamise l'histoire.

Pour ce qui est des personnages, c'est ici que les choses changent le plus par rapport à la série. Certains personnages de la série ne sont pas présent dans les comics, et inversement. J'ai donc fais la rencontre de nouvelle personnes, et j'ai bien aimé cet aspect ; bien qu'il ait dérangé pas mal de monde. Je suis toujours autant attaché aux même personnage, mais il est vrai qu'étant donné que j'ai vu la série, je sais à l'avance quels sont ceux que nous allons perdre, et je suis donc un peu plus distante avec eux. 

Pour finir, parlons de l'intrigue. Ici encore, les choses sont un peu différentes de la série, et elles évoluent surtout plus vite. Ça me semble normal, étant donné que nous sommes dans un format BD et que, souvent, dans les BD, l'action se déroule plus rapidement. Une fois encore, ça ne m'a absolument pas dérangé. C'est pourquoi je peux affirmer que j'ai vraiment aimé ce tome 2, et sans grande surprise, je me suis jetée sur la suite juste après avoir terminé celui ci.

vendredi 2 décembre 2016

{Chronique} Les Etoiles de Noss Head, tome 2, Rivalités








Auteure : Sophie Jomain
Editions : France Loisir
Collection : -
Date de parution : 2014
Nombre de page : 470 pages








Pour moi, une nouvelle vie commençait : l'université à St Andrews avec Leith, mon petit ami. J'avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n'importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait.
Il fallait qu'ils se fassent la guerre, c'était plus fort qu'eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J'étais dépassée.
Je n'en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s'affronter allaient au-delà de tout ce qu'on peut imaginer.
J'étais au moins sûre d'une chose : tôt ou tard, je paierai les pots cassés. Peut être même que je n'en sortirai pas indemne.

Mon avis

J'avais lu le premier tome de cette saga il y a un petit moment maintenant, et, même si j'avais plutôt bien aimé, je n'avais pas non plus trouvé cette histoire extraordinaire ni particulièrement "nouvelle". Ceci dit, tous ceux qui ont lu cette saga m'ont dit qu'elle devenait de plus en plus intéressante au fil es tomes, je me suis donc lancé dans le tome 2.

Dans cette histoire, nous allons retrouver Hannah qui, si vous avez lu le premier tome, ne vous ai pas inconnu. Je vais d'ailleurs plutôt résumer le premier tome que celui ci, afin d'éviter de vous spoiler si vous n'avez pas encore entendu parler de cette série. Hannah est une jeune lycéenne, qui débarque dans une nouvelle ville avec sa maman, afin de démarrer une nouvelle vie. Rapidement, elle va rencontre Leith, son voisin, qu'elle ne peut (au début) pas sentir. Détestable, franchement maladroit et trop sur de lui, Hannah ne voit en lui rien d'autre qu'un voisin dont elle se passerait avec plaisir. Malheureusement, les choses vont se compliquer quand Hannah va se lier d'amitié pour la soeur de Leith. Maintenant devenu les meilleures amies du monde, Hannah se voit contrainte de composer avec les humeurs de Leith lorsqu'elle voit son amie. Le temps va passer, certaines choses vont changés, et Hannah va donc faire son entrée à l'université...

Dans un premier temps, il faut savoir que j'avais adoré la plume de Sophie Jomain dans le premier tome. J'aime les plumes simples, sans prises de tête, qui se lisent facilement et qui ne sont pas lourdes. C'est exactement ce que Sophie nous offre dans cette saga. Les mots viennent tout seul, ce qui rend la lecture très agréable, et qui m'a aussi permis de finir ce roman en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire.

Dans le premier tome, Hannah m'avait un peu agacée à être tout le temps sur la défensive, et je n'avais pas trop aimé Leith dans les premières pages. Ici, les choses ont complètement changés. J'ai beaucoup aimé Hannah, que j'ai trouvé très lucide, très intelligente et quelqu'un sur qui l'on peut compter. Leith quand à lui... Il représente mon idéal masculin ! Protecteur, musclé, calme, présent, attentionné, bref... La liste est longue. J'en suis tombée raide dans ce roman. Nous allons également rencontrer d'autres personnages, et principalement Darius. Au tout début, je ne l'aimais vraiment vraiment pas... Et puis j'ai appris à le connaître et j'ai commencé à m'y attacher. Seulement, même après avoir refermé le roman et avoir eu plusieurs preuves de sa bonne foi, je suis toujours méfiante avec lui, et j'ai l'impression qu'il prépare un mauvais coup...

Pour ce qui est de l'intrigue, si elle était présente mais ressemblant à ce qu'on trouve dans Twilight dans le premier tome, ici, c'est tout autre chose. J'ai été surprise par les différents évènements presque du début à la fin, et il faut dire que la fin se termine en queue de poisson de folie, et qu'on a qu'une hâte : lire la suite. J'ai aimé cette "surprise" (même si elle n'est pas forcément bonne) puisque vraiment, je ne m'y attendais absolument pas.

Le tome 3 est dans ma PAL et je pense l'en sortir ce mois ci tellement je brûle d'impatience de savoir quel va être la suite de l'histoire, qui me semble relativement compromise...