lundi 19 juin 2017

{Chronique} S'en Souvenir








Auteur : Justine Savy
Editions : The Book Edition
Collection : -
Date de parution : 2016
Nombre de page : 132 pages









Que se passe-t-il lorsqu'en une nuit, tous nos rêves disparaissent ? 

Après son premier solo de danse, Elizabeth s'endort, des souvenirs plein la tête. A tout juste quinze ans, la jeune fille rêve de devenir danseuse. Seulement, lorsqu'elle se réveille le lendemain auprès d'un homme qu'elle ne connait pas, dans un corps qui ne lui appartient plus, dix-huit longues année remplies de souvenirs se sont écoulées. Des souvenirs qui ne font plus partie de son esprit...


Mon avis

J'ai débuté tout récemment un nouveau partenariat avec la maison d'édition The Book Edition, et grâce à eux, et à Justine elle même, j'ai eu la chance de recevoir ce petit roman. Je remercie donc la maison d'édition et l'auteur pour cet envoi qui à été une très belle découverte pour moi.

Dans cette histoire, nous allons rencontrer Elizabeth. Elizabeth à 15 ans, et elle s'apprête à vivre son premier solo de danse. Son rêve se réalise, et même si le stress est bien présent, elle sait que c'est l'accomplissement qu'elle attendait qui arrive. Elle va alors monter sur scène, et provoquer un tonner d'applaudissement : elle danse incroyablement bien, ce soir là. Une fois la représentation terminée, Elizabeth rentre avec ses parents et Thibaut, son petit ami. Les deux tourtereaux montent dans la chambre d'Elizabeth, là où elle continu à danser, encore et toujours. Après un petit câlin, il est temps pour Thibaut de partir et pour Elizabeth de rejoindre les bras de morphée pour une nuit pleine de beaux rêves. Le lendemain, quand elle se réveille, Elizabeth à 33 ans. Elle n'a plus aucun souvenir des 15 dernières années. Va alors s'en suivre un combat, pour recouvrer la mémoire, et pour comprendre pourquoi cette amnésie est arrivé sans prévenir...

Justine Savy est une toute jeune auteure de 16 ans (bientôt 17), et je ne peux que saluer son talent à travers son premier roman. Sa plume est simple, sans artifices, sans fioritures, mais c'est ce que j'ai aimé. Sa vouloir trop en faire, Justine à l'étoffe d'une grande auteur, et je suis sure que ce livre n'est que le premier d'une longue suite. En plus de la simplicité de sa plume, j'y ai trouvé une certaine douceur, qui se mariait parfaitement bien avec l'histoire. Bien sur, il y a quelques petites choses à peaufiner, mais rien de grave, je suis certaine qu'elle s'améliorera avec les années. J'ai en tout cas hâte de pouvoir lire un autre de ses livres, afin de la découvrir à travers une autre histoire et à travers d'autres personnages.

Pour ce qui est des personnages, je suis assez étonné de m'être attaché à tous les personnages que l'on rencontre dans ce livre. Bien sur, j'ai aimé Elizabeth, pour son sang froid, sa douceur, et pour le fait qu'elle sache voir le bon côté des choses dans toute les situations. Marc, son mari, est aussi quelqu'un que j'ai beaucoup aimé. Peut être même plus qu'Elizabeth elle même. Protecteur, patient, à l'écoute, il arrive à garder son calme malgré la tempête. Je ne parlerai pas trop des autres personnages pour ne pas trop vous en dire et ne pas vous spoiler, mais vraiment, je les ai tous aimé. D'ailleurs, en y réfléchissant mieux, c'est peut être une sorte de petit "défaut" dans ce roman. Tout le monde est beau, tout le monde est gentil, et je trouve que ce n'est pas forcément représentatif de la réalité. Ceci dit, ça fais aussi du bien parfois de rêver d'un monde meilleur et c'est le sentiment que m'ont donné les personnages de cette histoire.

Justement, en parlant de l'histoire, j'ai été assez vite attiré par cette dernière. Il y a quelques années, j'avais lu un livre un peu semblable, que j'avais beaucoup aimé. Je me suis donc jeté sur celui la, à peu près certaine qu'il me plairait. Et je ne me suis pas trompée. Ici, on est sur une histoire courte, alors je ne veux pas vous donner trop de détails au risque de vous spoiler, mais en tout cas, ce qui est sure c'est que l'histoire est riche en rebondissements. Au delà de l'amnésie en elle même, on parle aussi de danse, d'amour, de rêves, et je dois bien avouer que je n'ai pas vu venir la fin. Je me doutais de certains éléments de celle ci, mais disons que je ne m'attendais pas du tout à l'élément déclencheur qui arrive ici. J'ai cru comprendre qu'une suite allait peut être être publiée, et je l'espère de tout coeur. J'ai encore beaucoup de questions qui restent sans réponses, et j'aimerai beaucoup en savoir plus.

Toujours est il que c'est une histoire que je vous conseille très vivement. Livre à petit prix, histoire douce, rêveuse, et plutôt belle, j'ai pu m'évader le temps de quelques heures en lisant ce roman, et je pense que ce roman vous permettrai à vous aussi de vous évader. J'ai adoré !

jeudi 15 juin 2017

{Chronique} Tour B2 mon amour








Auteur : Pierre Bottero
Editions : Flammarion
Collection : Jeunesse
Date de parution : 24 Mai 2017
Nombre de page : 160 pages








Un coup frappé à la porte. Un surveillant entra. Je vous amène la nouvelle élève, elle s'était égarée dans les couloirs... La fille pénétra dans la classe. C'était elle, bien sûr, pensa Tristan. Comme si tout était écrit à l'avance. Je le crois pas ! tonitrua Said. Tristan a flashé sur cette meuf ! Un silence total s'abattit sur la classe. Tristan avait une drôle de boule nouée à l'intérieur du ventre. Une boule faite d'un sentiment étrange qu'il n'avait pas envie d'analyser. Pas encore. Dans la rue de Vienne où se dresse la tour B2, un premier amour s'écrit sur le béton.


Mon avis

Pierre Bottero... Qui ne connait pas déjà cet auteur ? Tout le monde en à déjà parlé, sauf peut être moi. Et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir voulu lire plusieurs de ses livres, mais sans savoir pourquoi, je ne me suis jamais lancé. Enfin, jusqu'à ce que je reçoive cet exemplaire de la part des éditions Flammarion (que je remercie vivement).

Dans ce petit roman, nous allons rencontrer Tristan, un jeune garçon tout juste sorti de l'enfance, mais pas encore tout à fait entré dans l'adolescence. Vous savez, cette fameuse période où on est trop vieux pour être enfant, mais trop jeune pour être adulte. Tristan mène une petite vie plutôt tranquille. Il va à l'école, il a des amis, il vit dans une cité mais évite autant que possible tous les problèmes. Malgré ça, il à une image à tenir devant sa bande de copains. Eux sont des durs, des costauds, et Tristan est un peu comme eux. Jusqu'au jour ou une nouvelle élève va arriver dans sa classe. Clélia. Une jeune fille étrange, qui va subir pas mal de moqueries au début, mais qui va beaucoup intrigué Tristan. Et puis, quelle est cette drôle de sensation dans le creux du ventre ? De la faim ? De la soif ? De la peur ? Tout ça mélangé ?

Effectivement, après avoir lu ce roman, je comprend parfaitement l'engouement qu'il y a autour de la plume de Pierre Bottero. Très poétique tout en étant presque familière, il arrive à nous plonger parfaitement bien dans l'ambiance du roman. J'ai eu l'impression de vivre l'histoire grâce à ça. L'ambiance un peu tendue des cités, la sensation du premier amour, le manque d'aise dans certaines situations... Je ne sais pas comment expliquer ce que ce livre m'a fait, mais j'ai voyagé et c'est certain. J'ai pris une claque, et maintenant je sous impatiente de découvrir cet auteur dans d'autres romans. Moi aussi, j'ai eu la boule au ventre. Moi aussi, j'ai eu peur. Moi aussi, j'ai eu envie de pleurer, de crier, d'hurler par moment. J'ai été transporté dans une mélange d'émotions que je n'avais jamais ressenti auparavant.

Malheureusement, même si j'ai adoré la plume de Pierre Bottero, j'ai un peu moins aimé le roman. Pour commencer, je ne me suis pas vraiment attaché aux personnages. Ni à Tristan, ni à Clélia. Non pas qu'ils ne soient pas attachants, mais avec moi ça ne l'a pas fais. Je pense en fait que l'on rencontre les personnages à un âge avec lequel moi j'ai du mal. Je n'ai pas aimé avoir à faire à un garçon qui voulait prouver des choses, et pas forcément les bonnes. Je l'ai trouvé un peu prétentieux par moment, et ça à été encore pire pour Clélia. Elle, je l'ai trouvé trop enfant sur le coup, un peu trop tatillonne et rêveuse. Cependant, j'ai commencé à m'attacher aux personnages en fin de roman, alors peut être que si ce dernier avait eu 100 ou 200 pages de plus, j'aurai été d'avantage convaincu.

Pour ce qui est de l'histoire, je suis plutôt mitigé. J'aime beaucoup le message que l'auteur essaie de faire passer ici, mais j'aime un peu moins le déroulement des choses. Vu le titre, c'est sur que le suspens n'est pas grand, mais ce n'est pas le problème. J'ai trouvé que les choses étaient longues à venir, pour finalement se produire exactement de la manière que j'avais pensé. 160 pages, c'est très court et une fois encore, ça joue surement dans mon avis. Paradoxalement, j'ai beaucoup aimé le message derrière tout ça, sur lequel je ne veux pas m'étaler pour ne rien vous spoiler. Mais pour moi, si je devais résumer ce livre en une seule phrase, je dirai simplement "parfois, il faut oser", et je pense que c'est un peu le message que Pierre Bottero à voulu nous faire passer.

En résumé, je suis assez mitigé sur cette histoire. Il y a des choses qui m'ont vraiment beaucoup plus et d'autres beaucoup moins, mais dans tous les cas, je relirai du Pierre Bottero. Si vous faites aussi parti de ceux qui n'ont jamais lu cet auteur, je vous conseille de vous pencher sur cette collection de Flammarion, qui propose plusieurs de ses romans. Je n'ai aucun doute sur le fait que l'un d'entre eux retiendra toute votre attention !

mercredi 14 juin 2017

{Chronique} L'Auberge entre les mondes, tome 1, Péril en cuisine









Auteur : Jean-Luc Marcastel
Editions : Flammarion
Collection : Jeunesse
Date de parution : 06 Mai 2017
Nombre de page : 254 pages








Nathan et son ami font un stage d'été dans une auberge. Très vite, des phénomènes étranges se produisent : les murs bougent et l'atmosphère semble emplie de magie. Ils découvrent que le bâtiment se trouve au carrefour de plusieurs mondes, sur lesquels des créatures malfaisantes tentent d'installer leur hégémonie.

Mon avis

Dans un premier temps, je tiens à m'excuser pour mon absence forcée et le retard pris dans la rédaction de cette chronique et des quelques suivantes. Je tiens également à remercier la maison d'édition Flammarion pour cet envoi ainsi que pour la confiance que vous continuez de m'accorder. J'ai été ravie de recevoir ce livre, qui m'a tout d'abord fortement inspiré de par sa couverture, puis ensuite de par son résumé.

Ici, nous allons rencontrer Nathan, un jeune garçon que la vie n'a pas vraiment épargné. Orphelin, il vogue de familles d'accueil en famille d'accueil sans réellement réussir à se créer des repères. En réalité, son seul et unique repère, c'est Félix, son meilleur ami depuis toujours. Pendant les vacances d"été, un de leur professeur va leur proposer de venir suivre un stage dans une auberge réputée pour ses délicieuses recettes. Au début peu enchanté, Nathan va finalement se laisser convaincre par Félic, et ils vont décider, ensemble, d'aller passer leur vacances la bas. Très vite, les deux amis vont se rendre compte que cette auberge n'est pas si banale que ça, et qu'elle cache bien des secrets. Ils vont alors décider de mener l'enquête et de se lancer dans ce qui sera surement l'aventure de leur vie.

Je dois bien avouer que ce livre m'a vraiment convaincue, et je ne vais pas laisser planer le suspens très longtemps, je n'y ai trouvé aucun défaut. La première chose qui m'a frappé, c'est la plume de l'auteur. En effet, Marcastel parviens ici à faire un savoureux mélange entre livre jeunesse et livre presque adulte. Enfin, c'est assez difficile de l'expliquer, mais j'ai été marqué par l'histoire très enfantine, mais pourtant très passionnante même pour quelqu'un de 24 ans. Je n'ai pas spécialement vu toute les choses venir, même si certaines étaient prévisibles, l'auteur à quand même réussi à me surprendre. En plus de ça, à la fin de ce livre se trouve une petite partie bonus que j'ai tout simplement adoré.

Il faut dire aussi que je me suis beaucoup attaché aux différents personnages que l'on rencontre, même ceux qui semblent pourtant détestable au premier abord. Mon petit préféré, sans grande surprise, reste Nathan. J'ai aimé son côté casse-cou, mais timide en même temps. J'ai aimé avoir à faire à un garçon plein de surprises, d'intelligence et de maturité, alors que je ne m'attendais pas spécialement à ça. Tout le long de l'histoire, je me l'imaginais comme mon petit frère, et j'avais une folle envie de le protéger et en même temps... je voyais bien qu'il n'avait pas vraiment besoin d'aide. J'adorerai rencontrer un jeune garçon comme lui.

Pour finir, et c'est certainement ce qui vous intéresse le plus, je me suis lancé dans cette histoire sans vraiment être sure qu'elle soit faite pour moi (peur du côté trop "jeunesse"), et finalement, j'ai adoré du début à la fin ! Toute cette histoire m'a captivé, pour tout un tas de raisons. Il y a une part de fantastiques ici, avec des créatures, des secrets, des mystères voir même un peu de magie, et il est évident si vous êtes ici depuis un moment que vous savez que c'est exactement le genre de sujet qui me passionne. En plus de ça, ici on ajoute une touche de modernité avec le monde actuel dans lequel on vit, qui est tout de même présent. Cette histoire m'a un peu fait penser au "Pays des contes" de Cris Colfer, et je pense que si vous avez aimé cette dernière saga, vous adorerez sans doute celle ci.

Un grand bravo à l'auteur, à la maison d'édition et à tous ceux qui ont participé à l'élaboration de ce livre, et merci pour cette superbe lecture. J'ai maintenant super hâte que la suite sorte afin de pouvoir retrouver Nathan et de le voir grandir et évoluer encore plus dans cet univers si particulier.

lundi 8 mai 2017

{Chronique} Je t'ai rêvé








Auteure : Francesca Zappia
Editions : Robert Laffon
Collection : Collection R
Date de parution : 12 Novembre 2015
Nombre de page : 442 pages








Vous, les gens normaux, êtes tellement habitués à la réalité que vous n'envisagez pas qu'elle puisse être mise en doute. Et si vous n'étiez pas capables de faire la part des choses ? Jour après jour, elle se retrouve confrontée au même dilemme : le quotidien est-il réel ou modifié par son cerveau détraqué ? Dans l'incapacité de se fier à ses sens, à ses émotions ou même à ses souvenirs, mais armée d'une volonté farouche, Alex livre bataille contre sa schizophrénie. Grâce à son appareil photo, à une Boule Magique Numéro 8 et au soutien indéfectible de sa petite sœur, elle est bien décidée à rester saine d'esprit suffisamment longtemps pour aller à l'université. Plutôt optimiste quant au résultat, Alex croise la route de Miles, qu'elle était persuadée d'avoir imaginé de toutes pièces... Avant même qu'elle s'en rende compte, voilà que la jeune femme se fait des amis, va à des soirées, tombe amoureuse et goûte à tous les rites de passage de l'adolescence. Mais alors, comment faire la différence entre les tourments du passage à l'âge adulte et les affres de la maladie ? Tellement habituée à la folie, Alex n'est pas tout à fait prête à affronter la normalité. Jusqu'où peut-elle se faire confiance ? Et nous, jusqu'où pouvons-nous la croire ?

Mon avis

J'avais eu ce livre pour Noël, et c'est vrai qu'il trainait sur ma WL depuis un moment. Cette fois, je me suis enfin décidé à me lancer, et autant vous dire que cette chronique risque d'être un peu brouillon tellement ce livre m'a perturbé...

Dans cette histoire, nous allons rencontrer Alex, une adolescente en terminale, atteinte de schizophrénie. Sa maladie à été découverte quand elle avait 7 ans, alors même qu'elle discutait avec des homards dans un super marché, avant de les libérer de leur aquarium. Depuis, la vie d'Alex est un peu plus compliqué... D'abord scolarisé à la maison, elle a ensuite été dans un lycée, duquel elle à été exclue après avoir targué le sol du gymnase. Elle arrive dans sa nouvelle école, inconnue, et c'est ici que la vie d'Alex va pourtant changer. Elle qui ne faisait confiance qu'a son appareil photo, sa boule magique et Charlie, sa petite soeur, va devoir trouver de nouveaux repères, et surtout, surtout, cacher sa maladie à tout le monde. Parce que non, Alex n'est pas folle, et même si certaines de ses pensées peuvent le laisser le croire, elle le sait, elle peut gérer.

Francesca Zappia est une jeune auteure de 22 ans et à peine, et c'est incroyable d'avoir réussi à faire un roman si aboutit à son jeune âge. J'ai été subjuguée par l"histoire, par le déroulement des choses, par la manière dont ce livre avait été écrit. Même si j'ai eu du mal dans le premier tiers à me faire à toute ces choses, et à la confusion générale qui, je pense, est volontaire de la part de l'auteure, j'ai finalement adorée et j'ai passé un super moment. Un peu confus, certes, mais un super moment quand même.

En effet, comme je vous le disais, j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire au début. Je n'arrivais pas à m'attacher aux personnages. Ni a Alex, ni à ses parents, ni à Miles, à personne en fait. Enfin si... Il y avait bien Charlie, la petite soeur d'Alex qui m'intriguait. Mais c'est tout, et elle était peu présente. Je n'arrivais pas à aimer Alex, parce qu'elle me semblait un peu trop éloignée de la réalité. Je ne comprenais pas certains de ses actes, et je savais que je ne pouvais pas la comprendre. Et puis finalement... Les chapitres ont défilés, et j'ai découvert en Alex une jeune femme très lucide malgré tout, et surtout très courageuse. 

Ce qui m'a surtout marqué dans ce roman, c'est que moi même n'arrivait pas toujours à discerner la réalité des rêves d'Alex. Il y a certaines situations dans lesquelles j'étais sure que la maladie d'Alex prenait le dessus. Et puis finalement, je me trompais. Paradoxalement, il y a des situations que je croyais réelles, alors qu'elles ne l'étaient pas... Bref, l'auteure arrive à nous embarquer dans les pensées d'Alex, et à nous faire mieux comprendre la maladie. Même en refermant le livre, le doute plane... Est ce que toute cette histoire s'est réellement passée ? Est ce qu'Alex à vécu tout ce qu'elle pense avoir vécu ? Je pense que ces questions resteront en suspend, et je pense que c'est volontaire. Au final, comme il est écrit dans le livre, que ce soit réel ou pas, l'essentiel c'est de le vivre, non ?

En quelques mots, ce livre m'a vraiment perturbé. Je ne sais toujours pas à quel moment ce que je lisais était vraiment arrivé à Alex. Je vous le recommande réellement, parce qu'il aide à mieux comprendre cette maladie peu connu, et surtout, il permet de voir les choses de manières différentes. J'ai vraiment beaucoup aimé.

vendredi 5 mai 2017

{Chronique} L'Auberge entre deux mondes, tome 1








Auteur : Jean-Luc Marcastel
Editions : Flammarion
Collection : Jeunesse
Date de parution : 10 Mai 2017
Nombre de page : 252 pages









Nathan est apprenti cuisinier dans une auberge réputée pour ses bonnes recettes. Avec son ami Félix, il sent très vite que cet endroit regorge de mystères. Les murs bougent ; des créatures inquiétantes semblent vivre tapies dans les ombres ; et il y a cette force qu'il ressent au plus profond de lui...

Alors que les mondes s'affrontent, Nathan est le seul à pouvoir réconcilier les hommes et apaiser les conflits.

Mon avis

Dans un premier temps, je tiens à remercier la maison d'édition Flammarion pour cet envoi. Je dois avouer qu'entre le résumé et la superbe couverture, je n'ai pas hésité bien longtemps avant de demander cet ouvrage.

Dans cette histoire, nous allons rencontrer Nathan, un jeune homme qui part faire un stage d'été dans une auberge avec son meilleur ami Félix. Nathan vit dans des familles d'accueil, alors pour lui, ce stage, c'est l'occasion de se déconnecter de son quotidien pas vraiment rose. Seulement, une fois arrivé dans l'auberge, Nathan va se rendre compte que l'auberge ne ressemble en rien à ce à quoi il s'attendait. Peuplée de créatures étranges, plus grande de l'intérieur que de de l'extérieur, cette auberge reste pour lui un véritable mystère. Félix lui assure qu'il fabule, mais Nathan veut découvrir ce que ce grand bâtiment cache, et ce que je peux vous dire, c'est qu'il ne va pas être déçu du voyage...

Je n'avais jamais lu de Jean-Luc Marcastel, et après m'être renseignée un peu, j'ai pu constater que cet auteur aimait particulièrement tout ce qui touche à l'étrange, à la magie, et aux créatures imaginaires. J'ai donc été ravie de pouvoir lire un de ses romans, presque sure qu'il me plairait. Ici, j'ai beaucoup aimé sa plume. En effet, toute en simplicité et très rigolote par moment, je me suis très vite plongée dans cet univers jeunesse. Oui, parce que ce livre est un roman jeunesse, qui peut se lire, je pense, dés 10 ans. Et j'ai trouvé que Jean-Luc Marcastel maniait l'art de l'écrit pour la jeunesse avec brio !

J'ai beaucoup aimé Nathan dans ce roman. Et je dois bien avouer qu'il m'a un peu fait penser à Harry Potter, bien que je sois certaine que l'auteur ne ce soit pas inspiré du roman de J.K. Rowling. Intrépide, curieux, courageux, honorable par moment, c'est un petit héros. Félix, son meilleur ami, est beaucoup plus impulsif, puisque Nathan reste un garçon réfléchit. Félix est bagarreur à l'école, et il tient particulièrement à respecter ses propres valeurs. Les deux garçons ont des caractères fondamentalement différents, mais pour autant ils s'accordent à merveille. Les excès de l'un sont calmés par la réserve de l'autre, et inversement. Leur amitié, très forte, voir indestructible joue un rôle très important dans cette histoire, et sans vouloir m'étaler sur ce sujet, c'est une très belle amitié.

Pour ce qui est de l'histoire, j'ai été assez surprise, sans trop l'être pour autant. Effectivement, je ne pensais pas que cette histoire allait tant être accès sur l'aspect "cuisine". Ici, dans cette Auberge assez particulière, on s'occupe des convives en leur servant des ingrédients magiques, qui ont des pouvoirs bien définit. Cet aspect la m'a surpris, et j'ai beaucoup aimé. Pour ce qui est du dénouement de l'histoire, je n'ai pas vraiment été surprise, mais nous sommes ici dans un roman jeunesse, alors encore heureux qu'à 24 ans, j'ai réussi à voir les choses venir ! J'ai cependant trouvé une incohérence qui m'a un peu paru "grosse", mais dont je ne peux vous parler. Cependant, en dehors de cette incohérence et du côté prévisible de l'histoire, je l'ai vraiment beaucoup aimé. Nous sommes plongés ici dans un univers qui oscille entre Harry Potter et L'Epouvanteur, et j'ai été ravie de pouvoir plonger dans un roman avec ce genre d'univers que j'aime tant.

Ce petit roman, tout mignon aussi bien esthétiquement qu'entre les lignes, à été une très belle découverte. Comme dis précédemment, c'est un livre que les plus jeunes pourront lire, alors ça peut être une belle idée cadeau, mais si vous aimez les univers magiques, n'hésitez pas à le lire avant de l'offrir, je suis certaine qu'il vous plaira !

jeudi 4 mai 2017

{Chronique} Le château des étoiles, tome 3, Les chevaliers de Mars








Auteur : Alex Alice
Editions : Rue de Sèvres
Collection : -
Date de parution : 26 Avril 2017
Nombre de page : 60 pages








1870. En plein dix-neuvième siècle, le sort de la Terre se joue sur Mars ! Dans cette suite de la série à succès Le Château des étoiles , récompensée par de nombreux prix, Séraphin et ses amis sont de retour sur Terre. Après avoir révélé au monde le secret du voyage spatial, ils ont trouvé refuge dans un manoir breton. Mais leur engin volant est désormais l'objet de toutes les convoitises ! Alors que le père de Séraphin est en voyage à Londres, le manoir est cerné par des brumes lourdes de menaces... Spectres, ou espions prêts à tout pour mettre la main sur le précieux engin ? Nouvelles machines, complots internationaux, têtes couronnées, expéditions au-delà de l'espace... La course à l'éther est lancée, et la paix sur Terre est désormais entre les mains de Séraphin et des Chevalier de Mars !

Mon avis

Si vous me suivez depuis un moment, vous n'êtes surement pas sans savoir que j'aime profondément cette série de BD. Je remercie la maison d'éditions des Rue de Sèvres pour cette envoi, puisque j'ai été ravie de pouvoir continuer cette histoire.

Evidemment, sans vouloir vous spoiler les tomes précédents, je vais simplement reprendre ici le résumé du premier tome, que j'ai lu il y a maintenant quelques années. Séraphin est un jeune garçon qui n'a pas été épargné : sa maman est morte, en partant à la conquête de l'éther, la passion de sa vie. En quittant ce monde, elle laisse derrière elle un mari et un fils qui vont reprendre le flambeau suite à la découverte des carnets de voyage de leur ex épouse, maman. Va alors suivre une merveilleuse aventure qui les conduira, peut être, jusqu'à l'éther tant recherché...

Comme je le dis souvent lorsque je parle de ces BD, le travail éditorial est juste splendide. Je vous ai d'ailleurs fais une vidéo à ce sujet, dans laquelle je vous présente les différents formats sous lesquels nous pouvons découvrir cette histoire. Je pensais d'ailleurs que ce tome 3 serai le dernier, et visiblement il y aura une suite, alors j'en suis ravie. Comme je le dis dans chacune des chroniques concernant cette BD, le coup de crayon ne m'attire pas plus que ça, mais en toute objectivité, les détails sont parfaitement bien travaillé et certaines planches sont splendides.

Dans ce troisième tome, ce que je remarque en premier, c'est l'évolution de Séraphin. Dans le premier tome, c'était un garçon très curieux, peut être un peu trop, et qui agissait sans vraiment penser aux conséquences. Ici, Séraphin à grandit, il a prit en maturité, et il est plus réfléchit. Bon, bien évidemment, il ne change pas du tout au tout, et encore, mais on remarque quand même qu'il s'assagit. Il me fait de plus en plus penser à son père, et j'aime beaucoup le voir évoluer de cette manière.

Autre point positif selon moi, l'évolution de l'histoire. Dans le premier tome, les choses se mettaient place tout doucement, dans le second il se passait beaucoup de choses, et ici, on sent bien que c'est une introduction à un quatrième tome, qui sera je n'en doute pas, encore plus explosif. On ne s'ennuie pas un seul instant dans cette BD pleine de surprises et de rebondissements.

En quelques mots, j'ai maintenant hâte que le quatrième sorte, afin que je puisse comprendre qui sont les nouveaux qui arrivent dans ce tome ci... Beaucoup de mystères à résoudre encore..!

mardi 2 mai 2017

{Chronique} 13 reasons why








Auteur : Jay Asher
Editions : Albin Michel
Collection : Jeunesse - Litt'
Date de parution : 3 Avril 2017
Nombre de page : 288 pages








Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...

Mon avis

Avant d'entendre parler du livre, j'avais déjà entendu parler de la série. Au tout départ, je n'y prêtais pas vraiment attention, et puis en tombant sur des vidéos dans lesquelles on parlait du livre et de la série, je me suis lancée, et je ne regrette absolument pas.

Ici, nous allons rencontrer deux personnages : Clay, et Hannah. Ils sont tous les 2 lycéen, et sont dans la même école, sauf que voilà... Clay est vivant, et Hannah est morte. Cette dernière s'est suicidé, mais avant cela, elle à enregistré 13 cassettes sur lesquelles elle va expliquer son geste. 13 cassettes : 13 responsables. Clay reçois les cassettes un soir en rentrant de l'école, et il va très vite comprendre que si il à ces cassettes en sa possession, c'est qu'il est le sujet de l'une d'entre elle. Alors il va se lancer dans l'écoute de toute ces cassettes, et dans une sorte d'enquête en parallèle. Pourquoi ? Pourquoi Hannah a-t-elle décidée de mettre fin à ses jours, et pourquoi lui, Clay, en est en parti responsable ?

J'ai très vite été prise dans l'histoire, et je pense que c'est en grande parti grâce au style d'écriture de ce livre. Dans le roman, nous allons passer des pensées de Clay à la voix d'Hannah, et pour différencier les 2, l'auteur à tout simplement écrit les pensées de Clay normalement, et la voix d'Hannah en gras italique. Je sais que ça en a dérangé certains et certaines, mais ça n'a pas été mon cas. Au contraire même !  J'avais l'impression d'entendre résonner la voix d'Hannah dans ma tête quand elle parlait, et j'ai eu beaucoup de mal à arrêter ma lecture. En fait, je ne l'ai pas vraiment arrêté. Je l'ai lu en une journée, mais entre coupé. Cette manière d'écrire représente pour moi la deuxième grosse particularité de ce roman, la première étant le sujet principal...

Je ne me suis pas vraiment attachée à Hannah ici, probablement parce qu'étant morte, elle à moins retenu mon attention. Cependant, son histoire m'a beaucoup touché. On parle ici d'harcèlement scolaire, et c'est un sujet délicat. Hannah à eu une scolarité très difficile, en tout cas pour ce qui est de l'année dont elle parle. Et même si elle à réussi à se sortir de certaines situations avec brio, elle en à "empiré" d'autre, et parfois, j'avais un peu envie de la secouer... Mais ce sujet est tellement délicat qu'au final, j'ai trouvé qu'Hannah était une jeune fille forte, malgré son geste. Elle à encaisser les coups sans rien dire, et même si elle décide de mettre fin à ses jours, je ne trouve pas que ce soit de la lâcheté ici... Clay quand à lui est jeune homme timide, réservé, renfermé je dirai même. Une fois encore, j'ai parfois eu du mal à le comprendre dans le passé, mais j'aimais ce qu'il était au présent. Il semble malheureux, lui aussi, et j'en ai un peu voulu à Hannah de le mettre sur ses vidéos...

Comme je vous le disais précédemment, ici, on va parler principalement de harcèlement scolaire. Sous différentes formes, de la plus inoffensive à la plus destructrice, et tout le monde le sait, ce sujet est particulièrement sensible ces derniers temps... Au delà des différents évènements de l'histoire, ce livre m'a profondément touché, il m'a fait me remettre en question sur tout un tas de point, et je me suis surtout revu à l'école... Je n'ai pas été réellement touché par le harcèlement scolaire même si certaines filles ont tentés de m'intimider quand j'étais plus jeune. J'ai su me défendre, mais cependant, je me pose une question après avoir refermé le livre... Est ce que moi, j'ai été irréprochable ? N'ai-je pas fais des choses qui auraient pu nuit à d'autres élèves ? Je pense que je ne pourrai pas répondre à cette question de si tôt, mais toujours est il que ce livre est une grosse claque.

Alors oui, je vous le conseille, mais c'est une histoire qui est dur, et si vous êtes sensibles, ou si vous avez été touché par le harcèlement scolaire, peut être qu'il faudra prendre le temps de lire calmement, doucement, petit à petit... Dans une prochaine vidéo, je vous parlerai moi aussi de ce livre et de la série si vous en avez envie.

lundi 1 mai 2017

{Bilan lecture} Avril 2017


- Calendar Girl, tome 3, Mars - 155 pages
- Je suis ton soleil - 462 pages
- Stabat Murder - 301 pages
- Flora Banks - 371 pages
- Tom, l'enfant rebelle - 224 pages
- Verte - 83 pages
- Un peu plus que des amis - 357 pages
- Bye bye Bollywood - 213 pages
- Fleur de bambou, tome 1 - 52 pages
- Calendar Girl, tome 4, Avril - 156 pages
- Le moyen-âge - 35 pages
- Tu m'attraperas pas - 36 pages
- Quand ça va quand ça va pas - 51 pages
- Disparais - 34 pages
- Le canard fermier - 28 pages
- Le petit chat de Lina - 40 pages
- La fée sorcière - 31 pages
- Everything everything - 360 pages
- Phobos, tome 1 - 432 pages
- Yin et le dragon, tome 2 - 60 pages
- 13 reasons why - 288 pages


Nombre de pages lues : 3769 pages
Nombre de livres lues : 21 livres

mardi 25 avril 2017

{Chronique} Yin et le dragon, tome 2, Les écailles d'or







Auteur : Richard Marazano
Dessinateur : Xu Yao
Editions : Rue de Sèvres
Collection : -
Date de parution : 26 avril 2017
Nombre de page : 60 pages









Yin et son grand-père se sont habitués à la présence du Dragon d'or, qui les aide dans leur pêche quotidienne. Mais la guerre fait rage à Shanghai : derrière les assauts de l'armée japonaise, qui donnent lieu au terrible massacre de Nankin, c'est le Dieu Xi Qong, maître des Dragons, qui s'exprime pour dominer le monde des hommes. Tandis que Yin et ses amis survivent tant bien que mal à l'invasion japonaise, le dragon d'or, qui s'est affranchi de Xi Qong, va tenter d'affronter son ancien maître. Mais sera-t-il assez puissant face à ces forces de l'ombre ?

Mon avis

Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions des Rue de Sèvres qui m'ont déjà permis de découvrir le premier tome de cette saga, et qui me permettent, cette année, de découvrir le second. Si vous vous souvenez bien, j'avais beaucoup aimé le premier tome, mais plusieurs questions restaient en suspens. Ici, j'ai été comblée !

Pour faire un petit rappel sur l'histoire, et sans vouloir pour autant vous spoiler, ici nous allons rencontrer Yin, une petite fille qui vit seule avec son grand père, Liu. Très attaché à elle qui est sa dernière famille, Liu est très protecteur et refuse assez souvent que sa petite fille l'accompagne à la pêche. Un jour, Yin va se cacher dans le bateau, et va malgré tout accompagné son grand père. Sauf que cette fois la, la pêche ne ressemblera pas aux précédentes...

Une fois encore, j'aime beaucoup ce que fais Marazano, et ici, les dessins de Xu Yao sont sublimes. C'est d'ailleurs ce qui m'avait attiré dans le premier tome, et qui est parfaitement bien conservé dans ce second tome. Les couleurs sont les mêmes, l'ambiance également, et au delà du coup de crayon du dessinateur qui ne va pas changer, c'est évident, ici j'ai vraiment eu le sentiment que ce dernier cherchait à ne pas du tout nous dépayser. J'ai beaucoup aimé cet aspect, que j'ai trouvé plus marqué que dans beaucoup d'autres BD.

Pour ce qui est du personnage de Yin, je l'avais adoré dans le premier tome. Une petite fille courageuse, qui n'a pas froid aux yeux, un peu impulsive, mais qui réfléchit de plus en plus. Elle est plein d'audace, mais derrière ça se sache un petit coeur qui a besoin de son grand père. Liu lui, est pus craintif, et ce parce qu'il à une peur bleue de perdre son adorable petite fille un jour... Elle est sa seule famille. Mais ces deux la font un duo de choc, surtout dans cette aventures qu'ils vivent...

Evidemment, puisque c'est sur la couverture, vous vous doutez bien qu'on va parler ici de dragons. Mais pas un dragons comme les autres, nous ne sommes pas dans un contes imaginaires, mais dans une histoire avec des batailles, des guerres, et un combat permanent. Dans le premier tome, je trouvais que la fin arrivait trop rapidement, et j'avais un gout de "pas assez" en refermant mon livre. Ici, pas mal de mes questions ont trouvés des réponses, ce qui fait que j'ai d'avantage aimé ce second tome. Evidemment, nous sommes encore sur une fin ouverte, et j'ai hâte de pouvoir découvrir le troisième et dernier tome de cette saga.

Entre mignonnerie et vrai combat, si vous aussi vous aimez les éléments contradictoires comme moi, vous aimerez sans aucun doute cette BD (et puis, je ne le répète jamais assez, mais les Editions des Rue de Sèvres sont pour moi une des meilleures maison d'édition de BD).

lundi 24 avril 2017

{Chronique} Phobos, tome 1








Auteur : Victor Dixen
Editions : Robert Lafon
Collection : Collection R
Date de parution : 11 Juin 2015
Nombre de pages : 432 pages









Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis

Quand ce livre est sorti, je suis passé complètement à côté. La couverture ne me plaisait pas, le résumé ne me disait rien, et j'ai mis du temps à vraiment m'y intéresser. Suite à plusieurs chroniques et vidéos, je me suis enfin décidé à le mettre dans ma WL, et quelques temps après, je me le suis procuré. Au final, je n'ai aucun regrets.

Ici, nous allons suivre une aventure plutôt hors du commun. Le programme Genesis. Ce programme vise à peupler la planète mars, en prévention de la fin du monde. Pour intégrer ce programme, 12 adolescents vont être sélectionnés : 6 filles et 6 garçons. Une fois embarqué dans le vaisseau, il se passera 5 mois avant qu'ils n'atterrissent sur Mars, et durant ces 5 mois, chaque jour, un speed dating sera organisé afin qu'un garçon et une fille se rencontre. Le but ? Formez six couples, qui auront pour mission de procréer et de peupler la planète mars afin d'y rendre la vie possible. Entre espoir, peur, et doutes, il faut être sur de soi avant d'embarquer... Et une fois embarqué, il faut être conscient qu'on ne pourra plus reculer...

Je n'avais jamais mu de Victor Dixen, bien que j'ai entendu parler de lui à plusieurs reprises. Comme je vous le disais, je ne voulais pas me lancer dans cette saga au début, et puis finalement... Au de la du style d'écriture à proprement parlé, ce que j'ai aimé ici, c'est la manière dont était organisée l'histoire. Tantôt au sein du vaisseau, en train de suivre Léonor, une des six jeunes filles en partance pour Mars, tantôt à la base d'organisation du programme Genesis, tantôt en dehors de ces deux lieux, bref... Ici, on voyage. Et très vite on comprend pourquoi. En plus de ça, vous le savez maintenant, j'aime les chapitres courts, et la, on est servi ! 72 chapitres au total, alors forcément, ils sont relativement court. Malheureusement, pour écrire cette chronique, je vais être confronté à un problème : le fait de ne rien vouloir vous révéler en dehors de ce que vous savez déjà grâce au résumé.

Effectivement, ici, je vais faire court en ne vous parlant que de Léonor assez rapidement, ainsi que de Serena, deux personnages clé selon moi. Léonor est une des 6 participantes, et elle à un tempérament assez particulier. Réservée, un peu à l'écart, au début elle ne croit pas du tout en l'amour. Elle, elle à fait le choix de partir juste pour... partir. Elle n'aime pas sa vie sur Terre et veut la fuir. Mais au fur et à mesure du temps, Léonor va finalement se prendre au jeu, et changer un peu d'avis sur ce qu'elle pensait de ce voyage... Elle va se révéler, et j'ai aimé cet aspect : le fait qu'elle soit si mystérieuse, même encore à la fin, bien qu'on en sache beaucoup plus qu'au tout début. Serena quand à elle, est la présentatrice de l'émission, et une des créatrices. Ambitieuse, elle est prête à tout pour avoir du succès... Et quand je dis tout, c'est vraiment tout. Ce n'est pas un personnage que j'ai apprécié, mais malgré tout, j'ai hâte d'en savoir plus, parce que je suis sure qu'elle nous cache encore beaucoup de choses...

Et c'est maintenant que cette chronique va se terminer puisque je ne veux pas vraiment vous dire ce que j'ai pensé de cette histoire, si ce n'est que j'ai beaucoup beaucoup aimé et que j'ai très hâte d'en savoir plus. Beaucoup de questions restent en suspens et j'ai hâte d'avoir mes réponses. Malheureusement, au risque de vous gâcher quoi que ce soit, je préfère ne rien vous dire de plus, pour que vous puissiez vous y pencher de la même manière que moi, en toute ignorance.

Je vous conseille vivement cette saga si vous ne la connaissez pas, parce qu'elle vaut vraiment la peine d'être lue.

vendredi 21 avril 2017

{Chronique} Everything everything








Auteure : Nicola Yoon
Editions : Bayard
Collection : -
Date de parution : 2 février 2017
Nombre de page : 360 pages








Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Mon avis

J'ai entendu parler de ce livre sur plusieurs blogs et chaines Youtube. Au début, je n'étais pas trop convaincue, et puis à force d'en entendre que du bien, j'ai fini par céder. J'ai eu un peu peur au début, puisque souvent, quand il y a un tel engouement autour d'un livre, je suis déçue. Seulement, ici, ça n'a pas du tout été le cas, mais vraiment pas...

Dans cette histoire, nous allons rencontrer Madeline, une jeune fille atteinte de la maladie de l'enfant bulle. Elle à 17 ans, et elle n'est jamais sorti de chez elle. La maladie la prive de toute liberté, et elle s'est donc réfugié dans les livres. Elle occupe son temps comme elle peut, entre ses cours par correspondance, les jeux de société avec sa mère et les discussions avec son infirmière. Madeline à également perdu son père et son frère quand elle avait 4 mois, dans un accident de voiture. Alors depuis, sa routine est bien en place. Mais un jour, ses voisins déménagent, et à la place arrive une famille dont l'ainé, Olly, est un garçon qui à tout d'intriguant. Forcément, Madeline commence à s'intéresser à lui, et petit à petit, elle le sait, des sentiments sont en train de naître. Mais quand on est malade, et qu'on ne peut pas sortir de chez soi, comment peut-on rêver à une histoire d'amour ?

Ce livre est le premier de Nicola Yoon, et mon Dieu, quelle réussite ! Je ne vous le cache pas, je n'ai pas seulement eu un coup de coeur pour ce roman, mais plutôt un coup de foudre. Cette histoire restera gravé dans ma mémoire pour le reste de ma vie, j'en suis certaine. La plume de l'auteure est tellement captivante... Un mélange de douceur et de brutalité, de confort et d'inconfort, je ne saurai même pas vous la décrire. Entre poème et texte brut, ici, nous passons par tout un tas d'émotions toute plus contradictoires les unes que les autres. En plus de cette plume magnifique, ici, le roman se compose de chapitres courts, d'illustrations, d'échange de mail, de messages instantanés, de bilan médicaux, bref... On ne trouve pas que du texte, et du coup, ça en fait un roman très rythmé. Pour toute vous dire, une fois que je l'ai ouvert, je n'ai simplement pas réussi à le refermer avant de l'avoir terminé.

J'ai adoré Maddy, du plus profond de mon coeur. Cette jeune fille pleine de courage, de rêve, d'envie de vivre m'a donné des claques. Elle est malade, mais elle ne se plaint pas. C'est comme ça, elle à toujours été comme ça et elle fait avec. Elle ne s'est pas enfermé dans un monde sans saveur, elle à construit le sien au travers des livres qu'elle lit, au travers de tout ce qu'elle observe depuis sa fenêtre. C'est une jeune fille aimante, reconnaissante, douce, patiente et en même temps... qui sait exactement ce qu'elle veut, et qui est prête à tout pour l'obtenir. Cette force m'a réellement impressionnée, voir couper le souffle. Elle est un exemple pour tellement de personne ! Je l'ai réellement adoré.

L'histoire en elle même est prenante, surprenante, excitante et parfois énervante. Beaucoup d'adjectif en -ante pour vous dire une seule chose : elle est incroyable. Je ne saurai même pas vous dire ce que j'ai le plus aimé, puisqu'au final, j'ai tout aimé ici. Les retournements de situation m'ont donné espoir et m'ont fait peur en même temps, la routine m'a rassuré et m'a apaisé, les moments délicat m'ont fait pleurer. Je ne veux pas vous résumer l'histoire, ou vous parler d'un ou plusieurs passages, parce que vraiment, vous devez découvrir ce livre. Tout y est comme je vous le disais : les joies, les tristesses, le désespoir, et puis l'envie de tout foutre en l'air, la violence de l'envie de vivre... Je ne sais même pas si je parviens à vous faire passer le message tellement ce livre est une pépite d'or. 

Alors puisque cette chronique commence à être confuse, je vais la clôturer en vous implorant de lire ce livre. Si vous êtes ici, c'est que vous aimez lire, et si vous aimez lire, vous devez lire Everything everything. Et pour être honnête, je ne sais même pas si j'irai voir le film. Le livre est tellement bon, que le film sera forcément pas assez à la hauteur, et je ne veux rien gâcher de cette pépite d'or.

jeudi 20 avril 2017

{Chronique} Calendar Girl, tome 4, Avril








Auteure : Audrey Carlan
Editions : Hugo & Compagnie
Collection : New Romance
Date de parution : 6 Avril 2017
Nombre de page : 156 pages










Le premier contact avec Mason Murphy est assez rude ! Le joueur phare de l’équipe des Red Sox est un véritable goujat. Mais il ne connaît pas encore le caractère bien trempé de Mia qui va rapidement le faire changer d’attitude.

Un mois entourée des joueurs de son équipe de base-ball favorite, Mia est aux anges. Pourtant, son bonheur va être entaché d’une mauvaise nouvelle. Pourra t-elle surmonter cette déception ?

Mon avis

Vous le savez maintenant si vous me suivez ici depuis ce début d'année, je me suis lancée dans la saga Calendar Girl sans trop avoir d'attente. Je pensais même abandonner assez rapidement, mais finalement, l'addiction est bien présente, et chaque mois je suis ravie de retrouver Mia.

Une fois n'est pas coutume, je vais vous résumer non pas ce tome, mais la saga en général. Mia est une jeune femme qui connait bien des difficultés. Seule avec sa soeur et son père, elle doit apprendre à vivre avec les addictions de ce dernier : l'alcool et les jeux. Dernièrement, son père à perdu 1 million de dollars lors d'un pari, et sans pouvoir les rembourser, il s'est fait violemment attaquer. Depuis, Mia s'est mis en tête de trouver cet argent afin de sortir (une fois de plus) son père du pétrin. Pour elle, la solution est toute trouvée : elle va travailler pour sa tante, qui tient une entreprise d'escort girl. Tante Millie lui promet un contrat en or : chaque mois de l'année, Mia devra le passer avec un homme différent, et chaque mois, elle touchera au minimum 100 000 dollars. Si elle décide d'aller plus loin avec les hommes qui la paient, elle touchera un bonus de 20% supplémentaire, ce qui devrai lui permettre de réunir la somme en question dans l'année. Seulement, comment réagir face à tant d'hommes ? Mia réussira-t-elle à mettre suffisamment de barrières entre elle et eux ?

Je commence à réellement m'habituer à la plume d'Audrey Carlan, et sous peine de vous dire la même chose que pour les tomes précédents, je ne vais pas vous en parler longtemps. La première chose qui m'a choqué, et qui me choque encore, c'est la manière dont Mia parle à sa meilleure amie. Entre elles, les insultes vont bon train, et je n'arrive pas à m'y habituer. Je trouve cet aspect incroyablement cliché et plutôt déplaisant. Mais en dehors de ça, Audrey Carlan écrit très bien son histoire et la mène avec brio. C'est pour moi le seul point noir de son style d'écriture.

Pour ce qui est de Mia, qui est le personnage principal de cette histoire, j'aime beaucoup la voir évoluer, changer au fil des tomes. Au tout début de l'histoire, c'était une jeune femme mi déprimée, mi irréfléchis. Elle me semblait impulsive, et elle prenait ses décisions à la hâte. Elle avait également des avis tout fait sur certaines situations du quotidien, mais en 4 tomes, elle à déjà bien changé. Elle est plus calme, plus posée, elle s'ouvre l'esprit selon ses rencontres, et je trouve qu'elle réfléchit d'avantage. Bref, cette Mia, je l'aime de plus en plus. Ici, nous allons également rencontrer Mason, et parmi tous les hommes que l'on a rencontré jusqu'a maintenant, c'est de loin celui que j'aime le moins. Je ne vais pas m'étaler à son sujet mais brrrr... Je l'ai trouvé détestable, et ça m'a gâché un peu mon roman...

Ce tome 4 est celui qui m'a le moins emballé jusqu'à maintenant. Comme je vous le disais, je n'ai pas du tout aimé Mason, et du coup, tous les passages dans lesquels il était présent avait tendance à m'énerver. Alors forcément, comme c'est le second personnage le plus important, on le croise souvent, donc j'ai souvent été énervé par son comportement. Et puis je ne sais pas... Je trouve qu'à chaque fois, il se passe des choses que Mia essaie de régler, et je commence à en avoir "marre" de cette impression de déjà vu et déjà lu. Bon, je ne désespère pas, peut être que le tome 5 sera meilleur, et je le souhaite sincèrement parce que celui ci à été laborieux... Le seul point positif selon moi, c'est l'évolution de Mia dont je vous parlais dans le précédent paragraphe...

En quelques mots, même si c'est une saga que je ne me vois laisser tomber, je suis déçue par ce quatrième tome, et j'espère de tout coeur que le prochain sera meilleur...

mardi 18 avril 2017

{Chronique} Fleur de Bambou, tome 1







Auteur : Richard Marazano
Dessinatrice : Cat Zaza
Editions : Rue de Sèvres
Date de parution : 22 Mars 2017
Nombre de page : 52 pages









Tout allait dans la forêt jusqu’à ce que les bambous se mettent à fleurir, ce qui, comme chacun sait, annonce la mort imminente de ces arbres. Devant ce phénomène, les animaux parlementent et s’organisent : il faut réagir ! Une seule solution s’impose : partir en quête du grand esprit fondateur de la forêt, et lui demander de nouvelles graines de bambou. Panda Roux l’intrépide et la Fouine, nettement moins courageux, se mettent en route. Ils seront même accompagnés de la fille des hommes, habitante de la forêt elle aussi menacée et pas si terrifiante qu’on pourrait le croire de prime abord. Un parcours semé d’embûches et de rencontres les attend, où ils devront faire preuve d’ingéniosité et de solidarité.

Mon avis

La première chose qui m'a frappé dans cette BD, c'est les dessins. Je me suis ensuite penchée sur le résumé, et j'ai été encore plus conquise. J'étais sure d'aimer cette histoire, et je ne me suis pas trompée. Je remercie les éditions des Rue de Sèvres pour cette superbe découverte.

Dans cette histoire toute charmante, nous allons rencontrer les habitants d'une forêt en voie de disparition. En effet, suite à la découverte de Panda Roux, les habitants vont se rendre compte que les bambous commencent à fleurir. Sauf que tout le monde le sait, après que les bambous aient fleuris, ils faneront, et c'est toute la population de la forêt qui est menacé. Panda Roux va donc décidé d'aller rencontrer le grand esprit fondateur de la forêt afin de lui demander de l'aide, et plus précisément des graines pour pouvoir repeupler la forêt de ses beaux et bons bambous. Dans cette grande aventure, tout ne va pas être simple pour Panda Roux, et les obstacles seront nombreux...

Comme je vous le disais, j'ai été charmée par le coup de crayon de Cat Zaza, et quand j'ai vu que nous parlions ici d'animaux , j'ai été tout de suite séduite. Pour couronner le tout, cette histoire s'apparente à un conte, ou une fable, alors bref... Des animaux, un beau coup de crayon, une forêt, et un conte, tous les éléments étaient réunis pour que cette histoire me plaise. Il y a des planches qui sont magnifiques, et le détail est parfaitement bien travaillé. J'ai adoré !

Je ne vais pas m'étaler sur les personnages, puisqu'on en voit principalement deux dans ce premier tome. Panda Roux, très courageux et avec une volonté de fer pour ce qui est de sauver sa forêt et ses amis, et la Fouine, un peu peureux, pas mal râleur et qui m'a fait rire du début à la fin. Ces deux la forment un duo de choc, et je trouve que leur deux personnalités s'accordent à la perfection.

Enfin, pour ce qui est de l'histoire, elle m'a elle aussi beaucoup plu. La reconstruction d'une forêt, on en parle pas souvent dans les livres, pas assez en tout cas. Ici, l'auteur nous fait bien comprendre qu'il est important de les préserver, sans pour autant tomber dans le genre de sujet que l'on trouve généralement : l'impact de l'homme sur la nature. Ici, il n'est pas question de ça, mais plutôt de la nature en elle même. J'ai trouvé cette histoire toute mignonne, vraiment, et même si elle se lit en quelques minutes, et qu'on en redemande, elle est bien complète.

Etant donné que c'est un premier tome, j'imagine qu'un tome 2 sortira tôt ou tard, et le plus tôt sera le mieux !

lundi 17 avril 2017

{Chronique} Bye bye Bollywood








Auteure : Hélène Couturier
Editions : Syros
Collection : -
Date de parution : 13 Avril 2017
Nombre de page : 213 pages








Quand ma mère nous a annoncé qu’on partait en vacances en Inde, ma sœur s’est direct imaginée en mode « Bollywood », façon princesse indienne. Plus mesurée, j'ai pensé que j'avais la meilleure maman du monde, ce qui n’arrive pas souvent. Puis j’ai compris qu'elle nous emmenait dans un ashram. Traduction : délire yoga-méditation, riz complet et partage des tâches ménagères ! Ça m’a anéantie. Et encore, j’ignorais qu’une fois là-bas, il n’y aurait pas de réseau et que le seul jeune de mon âge, Jésus, serait un matheux sans pitié. Mais…… Comme le dit le proverbe indien : « Tant qu’il y a de l’amour, tout est possible » !

Mon avis

Je tiens à remercier mon partenaire LP conseil ainsi que les éditions Syros pour cet envoi. En ouvrant mon colis, j'ai eu la très agréable surprise de voir que l'auteure m'avait dédicacé le livre, et j'ai été très touchée par cette petite attention. Je remercie donc également Hélène Couturier pour ce petit cadeau supplémentaire.

Ici, nous allons rencontrer Anna, une jeune fille de 15 ans en pleine "crise d'ado". Anna vit avec sa mère et sa petite soeur, puisque son père vit à l'étranger depuis leur séparation. Alors qu'elle rencontre tout un tas d'obstacle dans ses relations avec sa mère et sa soeur, Anna va apprendre une grande nouvelle : sa mère les emmène deux semaines en vacance en Inde. Pour Anna, un rêve se réalise, elle qui est fascinée par leur culture et par leur art. Enfin... Jusqu'a ce que sa mère leur apprenne que ce voyage se fera dans un ashram, un genre de centre pour la pratique du Yoga. Puisque oui, sa mère est une grande fan de yoga. Pour Anna, c'est le drame. Passer deux semaines dans un centre privé d'internet, de réseau mobile et de toute distraction, ça ne lui fait pas envie du tout. Pourtant, sur place, elle va vite changer d'avis.

J'ai découvert cette auteure à travers ce livre, et je dois avouer que j'ai été séduite. J'ai beaucoup aimé son style d'écriture, toute les petites traces d'humour que l'on peut trouver tout au long du roman, et qui m'ont fait sourire à plusieurs reprises. Hélène parvient parfaitement à se mettre dans la peau d'une adolescente de 15 ans, qui veut surtout profiter de ses amis. Sans tomber dans le cliché de la crise d'ado, elle parvient à parfaitement manier le caractère d'Anna pour en faire un personnage presque réel. Ici, nous sommes sur un roman assez court, et je trouve que ça constitue aussi un point positif : nous n'avons pas de longueurs, on ne s'ennuie pas, chaque passage à un sens bien précis dans le roman en général. Bref, carton plein pour Hélène !

Je vais ici me concentrer sur Anna, puisque les personnages secondaires sont, comme leur nom l'indique, secondaire, et que je ne veux pas gâcher la moindre surprise. Anna est une jeune fille qui se cherche, et ça se voit. A 15 ans, forcément, les relations avec nos parents ne sont pas à leur apogée. Alors Anna ne déroge pas à cette règle, et elle aussi à du mal à bien s'entendre avec sa mère. Un peu impulsive, assez nerveuse, elle est toute fois pleine de douceur et de délicatesse (quand elle le veut). Très vite, nous allons nous rendre compte qu'Anna à le coeur sur la main, et qu'elle ne supporte pas l'injustice. Au final, même si elle m'agaçait au début, a cause de ses caprices, j'ai appris à l'apprécier pour ce qu'elle est vraiment et pas seulement pour ce qu'elle veut faire croire.

Parlons maintenant de l'histoire. Je dois avouer qu'au début, j'avais un peu de mal avec cette histoire. Je la trouvais très jeunesse, et peut être un peu trop à mon gout. Mais finalement, j'ai été très surprise par la tournure que prend l'histoire, et je ne m'attendais pas du tout à ça. L'auteure veut clairement faire passer un message au travers de son histoire, et avec moi en tout cas, le message est passé. Je ne voudrai pas trop vous en dire, pour vous laisser l'opportunité d'être aussi surpris que je l'ai été, alors je pense m'arrêter la, mais sachez que c'est un roman très intéressant dans lequel on apprend beaucoup de chose sur la culture indienne.

Vous l'aurez donc compris, même si j'avais quelques doutes au début de ma lecture, j'ai finalement vraiment beaucoup aimé ce livre, et je ne regrette absolument pas d'avoir insisté et de ne pas l'abandonner. Je vous le recommande, bien sur, mais je vous recommande surtout de ne pas le lâcher si les débuts sont un peu difficiles.